Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne synagogue de Baccarat (détruite)

Dossier IA54030251 réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations synagogue
Aire d'étude et canton Lorraine
Adresse Commune : Baccarat
Précisions précision sur la géolocalisation centroïde communale

Si le juif Moyse et sa famille sont autorisés en 1476 par le duc Ferri de Blâmont à résider à Baccarat et Deneuvre contre deux florins par an, il faut attendre l’Émancipation (1791) pour qu’une communauté juive s’implante à Baccarat (47 personnes en 1808, 59 en 1840, 65 en 1854 et 88 en 1894).

L’enquête de 1838 sur les synagogues dépendant du consistoire de Nancy cite un premier lieu de culte installé « depuis 8 ans » (vers 1830) dans un local fourni gratuitement. En 1847, il est desservi par un ministre-officiant. Ses dispositions d’origine sont connues grâce à des relevés effectués en 1873 par l'agent-voyer Aubry, juste avant son acquisition par la communauté en vue de sa reconstruction. Jugée délabrée et trop petite (une trentaine de m2 au sol), cette petite synagogue est située au fond d’une cour, rue du Moulin. Les travaux de reconstruction et d’agrandissement, conduits par l’architecte Emile Antoine de Lunéville, sont achevés en 1877, la communauté bénéficiant d’un secours de 3 000 francs de l’État. Les inventaires de 1905 parlent d'un édifice de 105 m2.

Selon un article publié en 1930 dans la Revue juive de Lorraine, elle est déjà désaffectée à cette date.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1830, daté par source
1877, daté par source
Auteur(s) Auteur : Antoine Emile,
Emile Antoine

Architecte de Lunéville, actif dans les années 1870.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

La première synagogue, détruite en 1873, est connue par des relevés assez précis. Située au fond d'une cour, il s'agit d'un édifice très simple, de plan irrégulier, couvert d'une toiture à longs pans en tuile. La porte ouvre sur un vestibule desservant la salle de prière et une petite tribune destinée aux femmes, accessible par un escalier. Elle est éclairée par trois baies cintrées percées dans une façade latérale et par deux petites fenêtres ouvrant sur la tribune.

Murs pierre moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile
Couvrements
Couvertures toit à longs pans
États conservations détruit

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales de France, Pierrefitte-sur-Seine : F19/11024
  • Archives nationales de France, Pierrefitte-sur-Seine : F19/11101
  • Archives nationales de France, Pierrefitte-sur-Seine : F19/11107
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 7V22
  • Archives municipales, Nancy : 352Z31
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 8V7
Bibliographie
  • Lévy, Alfred. Notice sur les israélites duché de Lorraine. Paris : Joaust et Sigaux, 1885, 26 p.

  • [Exposition. Nancy, Musée lorrain. 2009]. Les Juifs et la Lorraine, un millénaire d'histoire partagée : catalogue / dir. Claire Decomps, Eric Moinet. Paris : Somogy. Nancy : Musée lorrain, 2009. 368 p.

    Cat. 374, p. 292 (Réd. C. Decomps) Conseil Régional de Lorraine, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
Périodiques
  • n° 57, mars 1930 Musée historique lorrain, Nancy : n. c.
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Decomps Claire
Claire Decomps

conservateur en chef du patrimoine, chercheur en Lorraine de 1994 à 2018 puis responsable de la conservation du musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.