Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église Paroissiale Saint-Pierre à Guermange

Dossier IA57030042 réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

Archives paroissiales extraits du registre du conseil de fabrique en 1893(AD57 61J275/1D1)Le

15 mars 1893, j'ai acheté le pressoir qui se trouve en face de la porte d'entrée de l'église pour la somme de 200 mark tel qu'il est et à mon compte (signé Weyland curé de Guermange). Le 19 mars 1893 le conseil municipal s'est réuni et a décidé de faire venir un architecte pour voir les réparations à l'église. Deux fois nous avons écrit à M Ernst architecte à Sarrebourg pour le prier de venir pour faire un plan et devis de réparation à l'église; il n'est pas encore venu. Certains individus travaillent contre les réparations ils n'en veulent pas l'entrée naturelle de l’Église devrait être vis à vis la porte à la place du magasin dit "le pressoir" Réparations proposées par M le curé : tour neuve bâtie hors de l'église, fenêtres neuves avec vitraux peints, rehaussement de la nef et plafond neuf à caissons, entrée vis à vis la porte de l'église et suppression des deux autres portes qui ramènent trop de bêtes dans le cimetière

Inventaire de l'église, 1954, archives paroissiale.

Maître autel, style roman pierre blanche. Deux anges porte-lumière. Deux petits autels en bois style Louis XV. L'autel de M Louis en pierre blanche, style gothique comme la chapelle. Chaire à prêcher simple en bois. Un harmonium avec banc. Chemin de la Croix, terre cuite. Statues polychromes : Sacré-cœur avec socle, Jeanne d'Arc avec socle, Ste Thérèse avec petit socle fixé au mur, St Antoine id., Sainte Anne id., Séte Vierge avec fond en peinture représentant Lourdes, peinture exécutée par l'abbé Abbé, Sainte Bernadette avec petit socle fixé au mur, St Louis se trouvant sur un autel, statue de la Ste Vierge en bois servant pour la procession de l'Assomption, avec brancard pour la porter, une autre statue de la Ste Vierge en bois polychrome se trouvant sur l'autel de la Sainte Vierge, St Guérin en bois polychrome se trouvant sur son autel, statue de st Nicolas dans le chœur, 4 petites statues se trouvant sous le devant du grand autel les 4 évangélistes, 2 statues sur l'autel St Pierre et St Paul. . Une crèche complète neuve achetée en 1949. Trois tabourets pour enfants de chœur (3 pieds), deux tabourets carré servant ou bien aux aux enfants de chœur ou au diacre et ss diacre. Un fauteuil pour le célébrant. Un prie dieu large. Un confessionnal gothique. Un catafalque. Un grand Christ dans la nef. Un petit christ après l'armoire de la sacristie. 4 croix d'autel. les fonds baptismaux en terre cuite avec statuette. Un grand tableau sur toile à l'entrée de l'église (sous le clocher) représentant N.S. remettant les clefs à St Pierre. 4 tableaux sur toile se trouvant dans le chœur et dont 1 ancien, les 3 autres ayant été peints par l'abbé Abbé. 2 croix de procession, 1 ancienne avec hampe en bois, 1 neuve au métal chromé avec hampe en métal chromé. Croix payée par les conseillers de fabriques. Un encensoir avec navette. 2 sonnettes dont 1 simple et carillon. 2 bénitiers dont 1 ancien sans goupillon, 1 neuf en métal doré avec goupillon acheté chez Delesselle à Paris. Un pupitre en bois pour missel. Un pupitre pliant en métal doré. 2 thabors en bois polychrome. 2 éteignoirs. U coquille pour baptême en métal argenté. 2 paires de burettes, 1 métal argenté acheté chez Denis Nez en 1954, 1 paire en verre. ..; Chandeliers : 6 grands gothiques pour maître autel bronze doré, 6 chandeliers moyens, 12 chandeliers pour les petits autels, 2 chandeliers argentés pour acolytes, 1 chandelier pour cierge pascal, 6 chandeliers en bois vernis noirs pour catafalque, 2 chandeliers petits pour bougies. Candélabre ; 2 grands à 7 branches avec ciselures métal doré, 4 petits à 3 branches, 2 candélabres avec manches des anges porte lumières, 5 branches, 2 appliques pour exposition à 3 branches.Reliquaires, un de la ste croix avec pied argent, un de st Louis sur pied doré, un crucifix se trouve dans le reliquaire de St Louis. Vases sacrés ; un grand ostensoir en métal doré, un petit ostensoir en argent doré, un calice vermeil (voir registre de delib de 1894), un calice tout en argent doré, un calice argent, 1 ciboire doré avec son voile, un petit ciboire argent, 3 burettes argent, une boite doré pour les deux lunules. 7 draps violets pour couvrir les statues. 2 toiles couvrant le grand ostensoir.

Épitaphe de Jean de Guermange

L'an 1543 après la naissance du Seigneur, le noble et vaillant Jean de Guermange, chevalier, seigneur de ce lieu, ainsi que de Marimont et Arraye, co-seigneur de Bioncourt et capitaine de Prény, a récupéré le village de Guermange avec haute et basse justice, tel qu'il appartenant jadis à très haut prince le duc Antoine, y compris les forêts. l'année suivante, 44, il a fait construire un nouveau moulin et a racheté le château avec toutes ses dépendance, il l'a restauré cette même année et y a fait construite cinq tours. Et en l'année 1550, jouissant de toutes ses facultés raison et intelligence il a fait son testament, dans lequel on a trouvé qu'après sa mort il a fondé et légué pour la construction d'une nouvelle chapelle 300 florins avec charge de chanter ou lire chaque vendredi la passion de Notre Seigneur. Tous les Quatre-temps on doit prendre sur le moulin une quarté de blé, la moudre et la cuire pour les pauvres.

Vocables Saint-Pierre
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Réchicourt-le-Château - canton du département 57
Adresse Commune : Guermange
Adresse : rue de l'église

En 1550 est fondée une chapelle castrale par Hans de Guermange. Le date est portée sur le linteau d'une porte aujourd’hui murée est qui donnait accès à la chapelle. Le millésime est gravé ainsi qu'un cadran solaire sur ce linteau. La chapelle primitive, après avoir servi de chapelle funéraire aux seigneurs de Guermange, est aujourd’hui une chapelle latérale de l’église de Guermange. Une inscription dans le mur extérieur du chœur indique la pose et bénédiction d’une pierre en 1729, date de la reconstruction de l’église, "IC pyr pierre de cet église a été bénite par M.Bellon cure de ce lieu et pose par les sieurs Ancel et Jeanjean...amodiateurs de Guermange en l'an 1729". En 1787, le curé M. Richard, fait construire une sacristie dans le prolongement Est de la chapelle castrale percée en 1810 d’une porte donnant accès au presbytère aujourd’hui détruit. Plusieurs travaux de restaurations ont lieu entre 1882 et 1905 dont la pose d'un pavé neuf en "brique de céramique" de Mettlach en 1883 "à la place des grandes dalles de la nef et du chœur" (archives paroissiale, registre du conseil de Fabrique 1883). Le curé Weylang achète en 1893, le pressoir devant l'église pour pouvoir le détruire et agrandir l'église. L'entrée actuelle est alors aménagée et les travaux de reconstruction dont le clocher peuvent commencer. Ces travaux envisagés dès 1893 ne seront effectifs qu'en 1905.

En 1905 l’église est reconstruite en partie, par l'architecte d'arrondissement Ernst. Les murs sont détruits jusqu’à la hauteur des fenêtres qui passèrent de 11 à 17, la tour est démolie est reconstruite à l’extérieur de l’édifice flanquée d’une tourelle d’accès à la tribune et au clocher. Bénédiction de la nouvelle église de Guermange le 9 juillet 1906 "l'église nouvellement reconstruite a été bénite par M. l'abbé E. Bayard le dimanche 13 juillet 1906. Pendant les travaux les offices avaient lieu dans les salles du rez-de-chaussée du château de Guermange. Les bancs ont été renouvelés pour cette nouvelle église. Lors de la visite canonique de 1907, des travaux sont prévus à la Sacristie pour éviter l’humidité, la lunule de l'ostensoir est réparée pour ne plus toucher le verre (ref; Registre du conseil de fabrique).

Entre 1918 et 1928, l’abbé Abé repeint entièrement l’église, œuvre inspirée de Flandin et Bouguereau. Beaucoup de portraits de contemporains dans ses fresques. En 1920, trois cloches sont achetées, la cérémonie de bénédiction des cloches a lieu le dimanches 20 août 1922. En 1947, l'église subit des dommages estimés à 35% par le MRU, les vitraux sont réparés et refais par la maison OTT de Strasbourg, la toiture est refaite en partie, le toit du clocher en ardoises est réparée ainsi que le plafond de la nef.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 2e quart 18e siècle , porte la date
Secondaire : 4e quart 18e siècle
Principale : 2e quart 16e siècle , porte la date
Dates 1905, porte la date
1729, porte la date
1787, porte la date
1550, porte la date
Auteur(s) Auteur : Ernst Joseph,
Joseph Ernst

Architecte de l'arrondissement de Sarrebourg de 1887 à 1918, auteur des temples de Sarrebourg en 1890, d'Abreschviller en 1901, Dieuze en 1903-1904.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte d'arrondissement, attribution par travaux historiques
Auteur : Villeroy et Boch à Mettlach,
Villeroy et Boch à Mettlach

Faïencerie Villeroy et Boch située à Mettlach en Sarre (Allemagne)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant, signature, attribution par travaux historiques

Église : orientée, chœur à 3 pans, nef plafonnée. Tour clocher rectangulaire servant d’entrée avec accès par un escalier en vis. Chapelle latérale voutée d'ogive avec une baie gothique à deux travées avec meneau prismatique et tympan à mouchettes irrégulières. Le pavement est composé de carreaux de céramique Villeroy et Boch de Mettlach. Pour la construction de 1905 qui comprend l'élévation des murs de la nef, la construction d'une tour clocher hors œuvre principalement, les moellons utilisés viennent des carrières de M.Masson de Gondrexange, les pierres de taille des carrières de grès de Mackweiler près de Sarre-union. Ces pierres ont été taillées devant le presbytère par des ouvriers venant de Trêves, le sable vient de Berthelming. La tour est construite sur des fondation en béton de 1 m de hauteur. Travaux de 1905 sous la conduite de M. Pierron entrepreneur faisant travailler des maçons italiens venant des environs de Mantoue (sources : archives AD 57).

Murs calcaire moellon crépi
grès pierre de taille
Toit tuile mécanique
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en vis
Techniques peinture
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.