Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Presbytère de la commune d'Avricourt

Dossier IA57030178 réalisé en 2016

Fiche

Acte de vente en 1842 à la commune d’Avricourt , d’une maison sise rue de la chapelle connue sous le nom de l’ancienne maison de cure jardin y attenant entouré de murs de 5 ares 20 cent composé d’une maison de 1étage souterrain comprenant deux caves voutées situées en dessous de deux chambres à gauche du vestibule la descente se trouve dans le dit vestibule entre le mur de face au midi et une petite rampe de 4 marches pour arriver au dites deux chambres. Le rdc comprend deux parties séparées par un vestibule traversant la maison et enfermant la cage de l’escalier pour monter au 1er étage. La partie à droite renferme la cuisine, une chambre de domestique, la salle à manger et une chambre à côté dans laquelle se trouve une cheminée en marbre, un alcôve et un cabinet au bout. Ces deux dernières pièces ont un plafond en plâtre, un lambris à hauteur d’appui et sont tapissées. La partie à gauche comprend deux pièces dans l’une desquelles se trouve une cheminée en marbre, une alcôve et un cabinet au bout, elles sont tapissées et ont un plafond en planches refendues et peintes à l’huile. Le long de ces deux chambres sont placées l’écurie et les étables à porcs. Le premier étage comprend les greniers à fourrage au dessus du vestibule et de toute la partie à gauche dudit vestibule et deux greniers à linge et pour loger les provisions dont un au dessus de la cuisine et de la chambre de domestiques et l’autre au dessus de la salle à manger et de la chambre à côté. Il existe dans la cuisine un puits avec pompe versant des eaux sur la pierre d’eau. Tout le bâtiment est construit en bonne maçonnerie de moellon calcaire et pierre de taille de grès avec mortier de chaux et sable et couvert de tuile creuse posées sur lattes à claire voie. La plupart des planchers sont refaits à neuf, les croisées du rdc donnent sur la rue sont garnies de persiennes les 10 portes des logements aussi du rdc sont à placard et peintes à l’huile ainsi que les persiennes et le lambris à hauteur d’appui. Le jardin derrière la maison contient 5 ares 80 cent non compris les murs qui l’entourent et il est garni de quenouilles et d’espaliers en plein rapport. Pour ladite maison servir de presbytère à la commune (AD57, 2O39/2).

Dénominations presbytère
Aire d'étude et canton Réchicourt-le-Château - canton du département 57
Adresse Commune : Avricourt
Adresse : 151 rue de Lorraine
Cadastre : 2019 114
Précisions

Le presbytère construit au 19e siècle, 142 rue de Lorraine, est complétement détruit par un incendie le 15 octobre 1944. L'actuel est édifié par Joseph Denny à partir de 1949. En 1952 lui est adjoint un foyer paroissial.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Secondaire
Auteur(s) Auteur : Denny Joseph
Joseph Denny

Architecte de la reconstruction et de la modernisation des Trente Glorieuses installé à la frontière de la Moselle et de la Meurthe-et-Moselle, à Moussey puis à Avricourt, Joseph Denny (1911-1976) a déployé une activité intense dans les arrondissements mosellans

de Château-Salins et de Sarrebourg pendant un tiers de siècle (1944-1976).

Après deux ans de stage chez l’architecte strasbourgeois A. Mossler (1925-1927), Joseph Denny effectua un stage pratique dans l’entreprise Steinbach Frères à Strasbourg puis suivit quatre semestres de cours à l’école nationale technique de la même ville

(1929-1930) et le cours d’ingénieur-architecte de l’école des travaux publics de Paris (1931-1932). Patenté comme architecte, il est reçu comme membre de la Société des architectes en 1934.

De 1932 à 1934 il a réalisé 23 pavillons dans la cité Noeppel de Lingolsheim et Ostwald puis 11 autres ainsi que deux immeubles de rapport à la cité Kreutzmatt d’Eckbolsheim (1936). Il est aussi actif dans différents quartiers de Strasbourg, où il construit de

nombreuses maisons de rapport (à Meinau, Robertsau, Neudorf, Cronenbourg ; 1933-1936). En 1939, les usines Bata de Moussey font appel à lui et il réalise la cité-jardin de Moussey. L’entreprise s’étant d’abord repliée dans l’Eure, il s’installe à Saint-Marcel, près de Vernon, et y œuvre à la reconstruction des usines Steiner et pour les Manufactures de Saint-Marcel, filiale de Bata (1940-1944), dressant le plan de la nouvelle cité et reconstruisant les ateliers de fabrication de caoutchouc et bonneterie. Il y réalise notamment une

salle des fêtes à décor alsacien !

De retour à Moussey après la guerre, il reconstruit les fermes Jung (première stabulation libre en France) et Marchal (1945) puis est employé continûment à Avricourt, où il s’installe en 1949, Moussey, Azoudange, Réchicourt-le-Château et Diane-Capelle. Dans le cadre

de l’application de la législation sur la modernisation de l’habitat rural, il expérimente à Desseling et à Assenoncourt la suppression des tas de fumier sur l’usoir en construisant des fosses à purin à l’arrière des bâtiments agricoles.

Il construit aussi de nombreuses écoles dans les arrondissements de Château-Salins et de Sarrebourg, l’hôpital de Château-Salins, la maison de retraite de Vic-sur-Seille etc.

sources introduction du répertoire numérique du fonds privé de l'architecte AD57


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Bâtiment de plan rectangulaire, toit à plusieurs pan et croupe, partie saillante sur la pignon gauche abritant l'escalier extérieur donnant accès à l'habitation construite sur un soubassement. Une lucarne composée de deux baies éclaire les combles. Maçonnerie en brique et moellon. Encadrement en pierre de taille de grès.

Murs brique
calcaire moellon
grès pierre de taille
béton
Toit tuile mécanique
Étages étage en surcroît, 2 étages carrés, étage de soubassement
Escaliers escalier de distribution extérieur
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.