Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Circourt

Dossier IA88031748 réalisé en 2018

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'études Dompaire
Adresse Commune : Circourt

Circourt est situé au nord-est de Dompaire, au creux de plusieurs coteaux, au cœur de la région appelée la « Petite Sibérie ». Ce plateau (400 m d’altitude) exposé aux vents se caractérise par un microclimat à tendance continentale. Les masses d’air froides peuvent stagner dans le fond de vallée en forme de cuvette ce qui se traduit par des risques de sécheresse en été et des gelées tardives et prononcées.

Le village est implanté à la confluence du ruisseau des Aulnes et du Robert, qui tous deux prennent leur source sur les hauteurs ouest, respectivement à la Source des Prés de Combes et la Source Minérale des Saumeurs. Le Robert traverse le village du sud vers le nord créant deux quartiers reliés par plusieurs gués aménagés avec des ponts. Les plus anciennes fermes (souvent avec un charri) se situent à l’Est du ruisseau, dans les rues de Bouxières et de la Coire, avec une organisation assez lâche. Puis la commune se développe à l’ouest du Robert, en construisant des fermes mitoyennes sous forme de village-rue le long de la Grande Rue. Les usoirs ne sont pas cadastrés. Au 19e siècle, les deux parties du village sont reliées par la construction des édifices publics au centre (église, mairie-école, fontaine, égayoir). Seule la cense du Pâquis était isolée au sud(détruite).

Les fermes qui ont disparu au centre du village laissent des dents-creuses dans les fronts de rue. Les quelques habitations récentes (fin du 20e et début du 21e siècle) sont baties à l’emplacement d’anciennes constructions et à la périphérie sud (rue de la Mazière). Les exploitations agricoles contemporaines ont implanté leurs grands hangars à l’arrière des anciennes fermes, puis isolés au nord du village.

Le village est dominé à l’est par la Côte de Virine, point culminant local (465 m d’altitude). Pour marquer l’endroit, la Croix de Virine a été érigée en 1933 à la demande du Pape Pie XI, précédée de 14 stations. Entre 1992 et 1994, l’aménagement paysager du site y ajoute une table d’orientation, des sentiers, des tables de pique-nique, un parking et des panneaux d’information.

Le ban communal est essentiellement composé de pâturages et quelques parcelles de maïs, de triticale, de colza, de blé et d’arbres fruitiers (sources : Registre parcellaire graphique 2017 – IGN). Les forêts sont situées sur les hauteurs, aux périphéries Sud et Est (Bois des Revaux, le Haut du Seux).

La commune a fait l’objet d’un traitement de l’architecture rurale à travers une étude thématique en 2018, qui a repéré 26 bâtiments et en a étudié 5.

(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa