Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Derbamont

Dossier IA88031749 réalisé en 2018

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Aires d'études Dompaire
Adresse Commune : Derbamont

Derbamont est situé au nord-est de Dompaire, au creux de plusieurs coteaux au cœur de la région appelée la « Petite Sibérie ». Ce plateau (400 m d’altitude) exposé aux vents se caractérise par un microclimat à tendance continentale. Les masses d’air froides peuvent stagner dans le fond de vallée en forme de cuvette ce qui se traduit par des risques de sécheresse en été et des gelées tardives et prononcées. La vallée creusée par le ruisseau du Robert traversant la commune du sud vers le nord-ouest est rejointe par celles des ruisseaux des Censaux, de la Cornée de Regney (de La Longerie), du Bois Gérard et du Rupt de Vau.

Le village est implanté sur la rive nord du Robert le long de la Rue du Mont et de la route départementale n°38 reliant Dompaire à Châtel-sur-Moselle, sous forme de village-rue. Les usoirs ne sont pas cadastrés. Les habitations mitoyennes s’alignent de manière dense dans la partie nord, regroupant les plus anciennes et les plus massives habitations à proximité des édifices publics (église entourée du cimetière, presbytère, mairie-école). L’extrémité de la rue est plutôt composée de modestes maisons de manouvriers. L’organisation des constructions est plus relâchée au sud, formant une placette triangulaire avant le passage du Robert. Les habitations s’édifient au fil du temps en prolongeant la rue en direction de Circourt.

Les maisons de la fin du 20e siècle et du début du 21e siècle sont établies aux entrées du village. Les exploitations agricoles contemporaines ont implanté leurs grands hangars à l’arrière des anciennes fermes, mais les plus récents ont été repoussés en dehors de l’agglomération.

La cense de Gosselaincourt, en aval du village, bordée par le Ruisseau du Bois Gérard, est le seul écart.

Le ban communal est essentiellement composé de pâturages et quelques parcelles de maïs, de l’orge, blé, de colza et d’arbres fruitiers (sources : Registre parcellaire graphique 2017 – IGN). Les forêts couvrant les hauteurs sont situées aux périphéries Sud et Est (Bois de la Cour, La Morière, Moyemont, Bois Banal).

La commune a fait l’objet d’un traitement de l’architecture rurale à travers une étude thématique en 2018, qui a repéré 28 bâtiments et en a étudié 5.

(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa