Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 21 à 40 sur 69 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tapisserie : La pêche
    Tapisserie : La pêche Azoudange - Romécourt - isolé
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Château de Romécourt, salon, tapisserie, enseble face. IVR41_20155710912NUC4A
  • autels latéraux de l'église paroissiale de Moussey
    autels latéraux de l'église paroissiale de Moussey Moussey - rue de Bourdonnay - en village
    Historique :
    nécessaire (blanc, vert, bleu) pour faire réapparaître le bois de chêne, réfection des tables d’autel en
    Description :
    posée sur un reliquaire. Le retable comporte une niche abritant un tableau, de l'Assomption de la Vierge . Le devant du gradin porte des décors sculptés, motifs végétaux encadrant un ciboire et un calice. Les
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Christ en Croix
    Christ en Croix Assenoncourt - - en village - Cadastre :
    Description :
    console, les mains sont clouées à la croix. Tête légèrement inclinée sur la droite. Le périzonium est noué
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Statue de l'Enfant Jésus de Prague
    Statue de l'Enfant Jésus de Prague Avricourt - place de l'église - en village - Cadastre : 2015 161
    Description :
    , portant le globe de la main gauche et vêtu d'un manteau triangulaire au drapé ample et orné de fleur de lys. Des inscriptions sur le socle dont Dépôt et Fontaine les autres sont illisibles car la statue a
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • ferme n°10 de la commune d'Assenoncourt
    ferme n°10 de la commune d'Assenoncourt Assenoncourt - 29 rue principale - en village - Cadastre : 2013 1 13
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Les fermes et les maisons de la commune d'Ibigny et du hameau de Hablutz.
    Les fermes et les maisons de la commune d'Ibigny et du hameau de Hablutz. Ibigny
    Historique :
    reconstruction, comprises dans le plan d'aménagement de 1946, sont construites par l'architecte Joseph Denny.
    Description :
    compensation ou dans le village selon des principes définis dans le règlement du plan d'aménagement de l'architecte urbaniste Albert Michaut. Le plan d’aménagement d’Ibigny prévoit le déplacement des exploitations construction de grandes fermes. Le règlement lié au plan d'aménagement, oblige de séparer les animaux et les matériaux voulant imiter les matériaux naturels, fausse pierre de taille, agglomérés de ciment imitant le moellon, faux joints d'assises etc.. (extrait du règlement d'architecture d'A. Michaut pour le plan compensations, et deux bâtiments un logis et une exploitation sur le même alignement dans le centre du village , réutilisation dans ce cas d'anciens pan de murs ou récupération des matériaux sur les bâtiments détruits. Le mairie-école dans une ferme du 18e siècle. Le bâti du hameau de Hablutz est composé de maisons de
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Maison comprise dans le périmètre du plan d'aménagement, 19 rue de l’Étang, vue d'ensemble Ferme de la Seconde reconstruction, bâtiment dans le périmètre du plan d'aménagement, 12 rue Ferme de la Seconde reconstruction dans le périmètre du plan d'aménagement 5 rue du Faubourg de Ferme de la Seconde reconstruction dans le périmètre du plan d'aménagement 7 rue du Faubourg de Ferme de la Seconde reconstruction dans le périmètre du plan d'aménagement 7 rue du Faubourg de
  • Les fermes et les maisons de la commune de Langimberg.
    Les fermes et les maisons de la commune de Langimberg. Languimberg
    Historique :
    Le patrimoine bâti de la commune de Languimberg est composé de fermes des 18e et 19e siècles et de aménagée dans l’ancien presbytère, le curé étant hébergé dans une maison aménagée pour lui. C’est M intacts. La maison d'école a brûlé, l'église est endommagée, le presbytère également. Baraquements autres le long de la route. De plus, une rectification du tracé de cette route en plein centre du village sera facilitée du fait de la destruction complète des maisons à cet endroit. Vu le Maire M. Stempheur (boulanger) Metz 6 février 1946 (AN 198110181/35). Les deux fermes héréditaires ont été édifiées pendant le écurie, jardin potager et verger et chènevière que le preneur sera obligé d’enclore et fermer (…)." Il y
    Description :
    Les fermes et maisons de Languimberg sont situées le long de trois rues, une grande voie, la rue composé de fermes des 18e et 19e siècle, mitoyennes. Le village ayant brûlé en 1940, une grande partie de anciennes à deux ou trois travées de plan, abritant sous le même toit homme et animaux, ayant de longs et trois corps de bâtiments distincts et d'une cour intérieure. Sur le cadastre ancien on observe deux Brûlée. Le bâti ancien a des structures en moellon calcaire, en brique et en pan de bois dont on observe
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    , inventaire et estimation des meubles et effets laissés en évidence dans le poil prenant jour au midi savoir posé sur le four sain et entier, une petite armoire servant de commode en bois de sapin. Les outils de attenant. Le potager de la consistance d’environ 1 demi jour et le verger un jour. La maison avec ses couvert en tuile creuse. Le tout en mauvais état. Contenant ensemble en superficie 224 toises quarré de 6 levant au couchant sur une place masure et au nord le jardin. Le jardin potager attenant audit bâtiment mur du cimetière et la mise en état de la salle de l’école des filles dressé par le sieur Pelissier deux sexes et le logement de l’instituteur et de l’institutrice (…) acquisition de la dame veuve Ducret moyennant la somme de 3600francs une maison avec dépendances tel que le tout est décrit. 1840 paiement du la croisée éclairant l’escalier de l’instituteur. Les bardeaux de la toiture de tout le bâtiment charpentier à Languimberg. Démolir le four une cheminée et un escalier. Construire une cheminée une
  • Les fermes et les maisons de la commune de Hertzing.
    Les fermes et les maisons de la commune de Hertzing. Hertzing
    Historique :
    partie des fermes est détruite en 1914, combat aout 1914, prise du pont de Hertzing sur le canal. Les
    Description :
    certaines fermes la cuisine est en façade. Le logis a deux ou trois pièces en profondeur, le poêle est en latérale percée pour donner accès à la cuisine centrale. Une porte dont on a accès depuis le même corridor en annexe ou en appentis. Dans de petites fermes proches des maisons de manouvrier, le logis est
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • ferme n°11 de la commune d'Assenoncourt
    ferme n°11 de la commune d'Assenoncourt Assenoncourt - 58 rue prnicipale - en village - Cadastre : 2013 1 262 1814 161
    Historique :
    Ferme construite au début du 19e siècle (elle est présente sur le cadastre de 1814) et remaniée sur
    Description :
    à l'avant, d'une écurie derrière, à l'arrière de laquelle est un réduits à porcs. Dans le jardin, en plan en illustration). Le toit à long pan est couvert de tuile mécanique. Le linteau de la porte l'écurie en briques posées à plat hourdées au mortier de ciment). Dans le logis, le sol du couloir est rucher dans le jardin, reçoivent une nouvelle couverture en tuile creuse.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Plan de la ferme pour le projet de la fosse à purin, AD57. IVR41_20135734658NUC2A
  • Maison, 12 Grand Rue, Saint-Georges.
    Maison, 12 Grand Rue, Saint-Georges. Saint-Georges - 12 rue grand - en village - Cadastre : 1814 E 164 2019 1 262
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Maison, 12 Grande rue, tour d'escalier en vis, vue depuis le bas. IVR41_20175710879NUC4A Maison, 12 Grande rue, tour d'escalier en vis, vue de l'escalier depuis le haut de la tourelle
  • ancien presbytère de la commune d'Assenoncourt
    ancien presbytère de la commune d'Assenoncourt Assenoncourt - 34 rue principale - en village - Cadastre : 2016 1 43
    Historique :
    Le presbytère de la commune d'Assenoncourt date du 18e siècle. Une description complète de la il est précisé que le presbytère n'est construit que depuis quelques années. En 1822 le maire de la commune rachète l'ancien presbytère pour y loger le desservant. Plusieurs compagnes de travaux de pour agrandir le presbytère. (ref.AD57 2O48). En 1948 des travaux sur crédits de dommage de guerre sont entrepris au presbytère par l'architecte Joseph Denny (ref AD57, 45J10). Le bâtiment a subi des dommages
    Description :
    Le bâtiment est à deux de plan une abritant le logis et l'autre une écurie. Construit en moellon calcaire, le toit est couvert de tuile mécanique. Un portail avec une porte en plein cintre en fonte de fer porte sont en béton. Lors de travaux de 1948 le toit est refait ainsi que les enduits en ciment. Nous 1776 (AD541Q574/2 voir texte libre). La maison est composée au rez-de-chaussée d'un couloir central, le en profondeur, d'un poêle , de deux chambres et d'un cabinet. Le premier étage sert de grenier., on y accède depuis un escalier placé dans le couloir une cuisine en façade et deux chambres en profondeur. Une cave voutée se situe en sous la cuisine et le poêle. La partie exploitation est composée d'une grange four dans la cour derrière le presbytère.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    que les anciens gissants sur lesquels devaient être posées le plancher neuf d ela salle à manger étaient totalement pourris et que le vante-au de la porte entre la même salle et le corridor était maison est placée dans le centre de la commune faisant face au midi elle est formée par un communique est placé dans le corridor au-dessous du poêle et cuisine au couchant et une cave voutée de toute menuiserie et vitrerie le tout en bon état bâti depuis peu d’années. Au derrière de la maison, au nord est une chambre à four avec une petite cour ensuite, le tout de très vieille construction. Au nord du
  • ferme n°9 de la commune d'Assenoncourt
    ferme n°9 de la commune d'Assenoncourt Assenoncourt - 51 rue principale - en village - Cadastre : 2013 1 13 1814 109
    Historique :
    postérieure a été restaurée, elle laisse actuellement apparent le pan de bois.
    Description :
    postérieure le pan de bois d'origine. Le pan de bois sur le demi pignon visible : la sablière basse repose sur
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Chaire à prêcher
    Chaire à prêcher Assenoncourt - - en village - Cadastre :
    Historique :
    sicle ainsi que le cul de lampe et la toupie, le reste serait plutôt attribuable au 18e siècle comme
    Description :
    par des pilastres à chapiteaux ioniques. Le cul de lampe (disparu aujourd'hui) se termine par une grosse toupie.La base de la cube saillante est ornée de motif de rocaille sculptés. Le cul de lampe est rayonnants. Le dôme de l'abat-voix est décoré de petites fleurs reliées par des droite. Au sommet un ange du
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • chaire à prêcher
    chaire à prêcher Guermange - rue de derrière l'Eglise - en village
    Description :
    dosseret. Le haut est amorti d'une couronne ajourée et d'un croisillon. Rampe composée de balustres plates
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Les fermes et les maisons de la commune de Richeval.
    Les fermes et les maisons de la commune de Richeval. Richeval - en village - Cadastre :
    Historique :
    Le patrimoine bâti de la commune de Richeval est composé de fermes des 18e et 19e siècles et de . documentaire Louis Denis, le Conducteur...) "arrivez à Malanrup, dit la Carpe c'est une petite auberge située (...)". Il y avait un relais de poste au chevaux le long de la route de Nany à Blâmont. Le hameau de la Haie habitants avaient pour activité "le colportage des produits des manufactures voisines, notamment dans le
    Référence documentaire :
    Le Conducteur français contenant les routes desservies par les nouvelles diligences, messageries et autres voitures publiques Le Conducteur français contenant les routes desservies par les nouvelles
    Description :
    % entre 1919 et 1945, 10% entre 1946 et 1970, 6% entre 1971 et 1990, le reste entre 1991 et aujourd'hui .(sources INSEE). Les fermes et maisons de Richeval se développe le long de deux rues est plus dense et concentré le long des rue Quartier Saint Germain et des des Hauts Jardin. Dans le ou quatre travées de plan, le logis de trois pièces en profondeur avec une cuisine centrale. Il y a l'étable-écurie sont souvent cintrées. Quelques fermes ont été reconstruite après 1945 en gardant le même Jardins et quartier Saint Germain. Les fermes le long de la rue Principale sont assez dispersées et la
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    partie habitation la chambre derrière la cuisine le propriétaire n’a plus l’intention de remonter la dalle de séparation formant le garde-mange, puits dans la maison pollué par suite d'un conduit bougé
  • Ferme n°20
    Ferme n°20 Saulxures-lès-Bulgnéville - - 4 rue Château (rue du) - en village - Cadastre : 2015 AA 57
    Historique :
    château de Saulxures-lès-Bulgnéville, il s'agissait de la maison du cocher ou du jardinier du château ), affaissant le plancher.
    Description :
    Parallèle à la rue du château, le logis est composée d'une cuisine sur la rue et d'un poêle s'ouvrant sur le jardin à l'arrière. Dans la cuisine, la cheminée, les placards et la pierre à eau sous la baie sont conservés, ainsi que l'escalier en vis en bois menant à la chambre à l'étage. Le placard -chauffants est aussi présent dans le poêle. Sous les planchers du logis, se trouve une grande cave, semi
    Localisation :
    Saulxures-lès-Bulgnéville - - 4 rue Château (rue du) - en village - Cadastre : 2015 AA 57
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Bauzemont - rue de l'Église
    Historique :
    il reste la tour-clocher qui se trouve actuellement sur le bas-côté sud. Cet édifice a été remanié édifiés à la place du chœur et de la chapelle seigneuriale qui furent rasés. Le sol a été refait en 1884 et les bancs remplacés la même année. Le chœur est accessible par les marches de l'ancienne église.
    Observation :
    pierre de saint Antoine aux ardents, vers 1400, a été classée au titre des Monuments historiques le 9/7
    Représentations :
    l'Espérance, ont été achetées au cours du 19e siècle par la famille de Gellenoncourt qui posséda le château de des oliviers Le fils prodigue sainte-famille Charité et le Christ apparaissant au légionnaire Martin après le don de la moitié du manteau. A l'opposé de saint Jean. Dans la nef sont représentés : le Christ au mont des Oliviers, "Laissez venir à moi les petits enfants", le retour du fils prodigue (signé J. Benoît 1923, restauré par Benoît Frères 1952 ), l'Annonciation, la sainte Famille et le Baptême du Christ. Les deux statues, données pour représenter la Foi et Bauzemont durant tout le 19e siècle.
    Description :
    séparation de la nef avec le transept. Cette tour est percée de baies dont une géminée à meneau central; une datée du 16e siècle. Le portail de la façade occidentale, de style gothique, présente un tympan ajouré verrières. L'orgue, la chaire, le confessionnal, les autels, les bancs et les lambris datent du 19e siècle . Le chœur accessible par les marches de l'ancienne église, est éclairé par trois fenêtres.
    Illustration :
    Église - vue de l'intérieur vers le choeur IVR41_20145433927NUC2A
  • architecture rurale du canton de Bulgnéville
    architecture rurale du canton de Bulgnéville
    Historique :
    Si les premiers hommes parcourent l'ouest vosgien dès le Paléolithique inférieur, toutefois les noblesse locale. Le territoire dépendait au spirituel du diocèse de Toul. Les abbayes vosgiennes et les ). Le territoire a fortement souffert de la période de la guerre de Trente Ans et des épidémies au 17e siècle. Dans le cadre des sièges de la Mothe, les châteaux et nombre de villages avoisinants sont grande Foret de Saint-Ouen à La Vacheresse était le quartier général des partisans lorrains qui ). La région est aussi touchée par le choléra (1854), qui a fait de nombreuses victimes à Gendreville population sur place en bénéficiant des axes de communication entre Neufchâteau, Châtenois et Vittel, et le champs y sont cultivés selon le principe de l'assolement triennal, alternant sur trois années la production de blé, d'avoine, puis le repos en jachère. On sème des trèfles et des minettes dans les avoines pour augmenter le fourrage. Dans ces jachères (ou versaines), on cultive plutôt des pommes de terre
    Référence documentaire :
    historique lorrain, décembre 1890, p. 290-291. Article paru dans le Bulletin archéologique du comité des A Dombrot sur Vair DEMANGE, Michel. A Dombrot sur Vair. Le charri, 2004, n°35 Le marquisat de Bulgnéville et la famille des Salles (1708-1789) MASSON, Pierre. Le marquisat de Description du Château de Saulxures-lès-Bulgnéville Général R. TRUTTMANN, Description du Château de Saulxures-lès-Bulgnéville, décembre 1970/janvier 1971. (note conservée dans le pré-inventaire de la commune) Medonis villa Medonis villa. Le charri, 1993, n°5, p. 5-7 cinquième centenaire de la bataille de Bulgnéville. Le pays lorrain, janvier 1933, n°1. Le département des Vosges : statistique historique et administrative (Lepage et Charton) Lepage , Henri et Charton, Charles. Le département des Vosges : statistique historique et administrative. Nancy Le charbon dans les Vosges (1776-1948) Doyen, Jean-Pierre. Le charbon dans les Vosges (1776-1948
    Annexe :
    , 52891 - Dombrot-sur- Vair. - Vue d'ensemble du château que fit construire, pour l'habiter, le seigneur -Vair. (1931) 4 Fi 430/3, 8398 - Saint-Ouen-lès-Parey. Le château. (13 avril 1910) 4 Fi 430/12, 53002 siècle, « le cultivateur n'a pour machines agricoles qu'une lourde charrue en bois, sauf coutre, soc , semelle qui sont en fer forgé avec pointe en acier, le tout faconné au marteau par le ou les forgerons du ce, il est debout dès deux heures du matin et ne se repose qu'un peu le soir, à la veillée. Les suffisent plus pour le travail de la terre, on y joint les scarificateurs, les extirpateurs, les houes à cheval, les rouleaux en fonte ou fer à disques mobiles, ondulées, etc. qui parachèvent et complètent le avantageusement la faux. [celle-ci peut se transformé en moissonneuse][...]. Aujourd'hui tout le monde a des grand van qui marche à bras ; plusieurs ont même un trieur pour compléter le travail du précédent communaux. Hagnéville 2 O 414/13 Château de Roncourt. Roncourt 2 O 295/10 Bâtiments communaux. Malaincourt 2
    Texte libre :
    Cette étude porte sur le territoire de l'ancien canton de Bulgnéville (en vigueur jusqu'en 2014), à possèdent des maisons ont regroupées autour de l'Eglise et ou du château. Ces village-tas représentent la façade antérieure et la rue. Il est utilisé pour entreposer le fumier, le bois et le matériel agricole l’arrière de la grange, et pour le transit des bêtes et récoltes. Généralement en Lorraine, les usoirs sont par les riverains. Dans le canton de Bulgnéville, les deux modèles se côtoient, parfois même au sein (rarement d'un seul tenant le long d'une rue). De plus, les destructions récentes de fermes forment des au 18e siècle Puis, au 19e siècle, les fermes de plus grande taille s'installent le long de la rue manière isolée. 1.2 L'organisation interne des fermes en travées Le canton de Bulgnéville dans le %). Ce type abrite sous un même toit l'ensemble des activités agricoles (grange, remise et étables) et le des espaces internes des fermes évolue dans le temps (mis en place systématique après le 17e siècle
    Illustration :
    Carte de répartition des villages-rue et des villages-tas dans le canton de Bulgnéville Dénombrement des principaux types de plan observés sur le canton de Bulgnéville Carte de répartition des fermes selon le nombre de travées dans le canton de Bulgnéville Répartition des matériaux utilisés pour les linteaux des portes charretières dans le canton de Graphique représentant la part des fermes portant une date dans le canton de Bulgnéville Carte de répartition des fermes à double logis dans le canton de Bulgnéville IVR41_20188810008NUDA Carte de répartition des fermes à plan en forme de L dans le canton de Bulgnéville Carte de répartition des fermes à pavillon dans le canton de Bulgnéville IVR41_20188810006NUDA carte de l'exploitation des sols dans le canton de Bulgnéville IVR41_20188810004NUDA vue intérieure de la ferme n°31 à Gendreville, vue du placard-chauffant dans le poêle (17e siècle
  • Place forte
    Place forte Marsal - en village
    Historique :
    jusque dans les dernières années du 18e siècle. Le château est lui-même abandonné par l’évêque de Metz à . Les fortifications urbaines et le château sont progressivement démantelés dans le courant du 19e Un château est édifié pour l’évêque de Metz dans la première moitié du 13e siècle, très vraisemblablement sur le tracé d’une enceinte antérieure susceptible de dater du 12e siècle. Cet ouvrage, qui offre urbaine, édifiée au même moment, selon un axe grossièrement orienté Sud-Nord. L’ensemble château-enceinte d’édification des fortifications urbaines de Marsal par Vauban, malgré le maintien, résiduel, d’une garnison
    Référence documentaire :
    p. 36, 45-51 Decomps Claire et Gloc Marie, Le canton de Vic-sur-Seille, entre Seille et Madon , Images du Patrimoine, Paris, 2011 DECOMPS (Claire) et GLOC (Marie), Le canton de Vic-sur-Seille, entre
  • Ferme du château de Roncourt
    Ferme du château de Roncourt Hagnéville-et-Roncourt - Roncourt - 1 rue Château (du) - en village - Cadastre : 2017 AB 31 colombier AB 32 ferme/commun 2017 AB 33 chateau
    Historique :
    de Stack (originaire d'Irlande) en 1784. Le château de Roncourt est semble-t-il à l'abandon au 18e grange, la date "1959" a été tracée dans l'enduit (non vue). Le château est acheté en 2006 par Yann loin à l'est du château laisse à penser à un autre corps tel que suggéré sur le schéma dressé à la fin qui vient d'être anoblie par le duc Charles III de Lorraine (sources : Pelletier, Ambroise. Nobiliaire siècle, le comte de Fresnel ne s'en servant que rarement comme un "pied-à-terre de chasse". Lors de son salon et des autres pièces. Le domaine comprend alors aussi une grande ferme, un colombier, des château et a été cédée à la commune de Roncourt vers 1800. Sa cloche est bénie en 1774. Elle est bordée au nord par le cimetière jusqu'à son déplacement en 1786. (sources : Monographie de Roncourt - 1888 - AD88 d'entrée... Par mariage, le domaine passe au début 19e siècle aux familles de Fleury, puis Bigot en 1864 d’engrangement sont dépouillés des aménagements intérieures et le corps de bâtiment sud est détruit. Dans la
    Référence documentaire :
    Le département des Vosges : statistique historique et administrative (Lepage et Charton) Lepage , Henri et Charton, Charles. Le département des Vosges : statistique historique et administrative. Nancy . Conservé à la Bibliothèque municipale de Lyon. Numérisé le 3 févr. 2012 et consulté le 29 nov. 2017 : https
    Dénominations :
    château
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_8 :
    EGLColombier Château
    Description :
    La propriété du château de Roncourt est située le long de la route entre Beaufremont et Saint-Ouen jours au-dessus sont en plein cintre. Le colombier est doté d'une cheminée qui a été ajoutée lors de la et trois petites lucarnes. La façade sud du château présente trois petites baies avec un fort ébrasement qui sont probablement en remploi du précédant château. Une construction sur cave à coté de
    Localisation :
    Hagnéville-et-Roncourt - Roncourt - 1 rue Château (du) - en village - Cadastre : 2017 AB 31 colombier AB 32 ferme/commun 2017 AB 33 chateau
    Titre courant :
    Ferme du château de Roncourt
    Appellations :
    communs du château de Roncourt
    Illustration :
    Chateau, vue du portail d'entrée. IVR41_20178837651NUC2A Chateau, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble de face IVR41_20178837648NUC2A Chateau, vue de la façade latérale nord, vue d'ensemble de trois quart gauche (1982 Chateau, vue de la façade latérale sud, vue d'ensemble de face (1982) IVR41_19828803919Z Chateau, vue de la façade latérale sud, vue d'ensemble de trois quart gauche (1982 Chateau, vue de la façade latérale sud, vue de détail d'une baie des combles (1982