Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 21 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • site de l'ancienne échelle d'écluses de Réchicourt
    site de l'ancienne échelle d'écluses de Réchicourt Réchicourt-le-Château
    Historique :
    les écluses sont entièrement manuelles et nécessitent des manipulations pour le fonctionnement, à éclusiers avaient la responsabilité de leur fonctionnement pour le passage des bateaux mais aussi de la régulation des niveaux d'eau dans le bief. A l'origine, les écluses avaient pour longueur, 34,50 m sur 5,20 m, gabarit "Becquey". Les plus grands bateaux à pouvoir passer par le canal avaient 34,50 m de longueur et 5,10 mètres de largeur. Le mouillage de 1,60 mètre permettait à ces bateaux de porter environ Sarre est en crue, utilisation pour alimenter les réservoirs de Réchicourt et Gondrexange. Tant que la Réchicourt, l’éclusier devra régler sa prise d’eau de manière à envoyer environ 40 000 m3 par 24h au bief de portes resteront en temps ordinaires dans leurs enclaves. L’éclusier doit noter le nombre de bateaux nature du chargement. Le nombre de trains ou radeaux. Le nombre d’hommes formant l’équipage des bateaux l'initiative du ministre des Travaux publics, M. de Freycinet. Le canal de la Marne au Rhin faisant partie des
    Précision dénomination :
    échelle d'écluses de l'étang de Réchicourt
    Description :
    Cette ancienne chaîne de six écluses contourne l'étang de Réchicourt sur un tronçon de canal creusé (tige dentelée servant à transmettre le mouvement, montée et descente des vantelles, ouverture et
    Localisation :
    Réchicourt-le-Château
    Titre courant :
    site de l'ancienne échelle d'écluses de Réchicourt
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    . Chaque éclusier sera prévenu qu’il doit donner de l’eau quand il verra à ras échelle d’aval le niveau de des perches ferrées est interdit dans la descente. Afin d’accélérer le passage des bateaux aux écluses les ventelles seront levées en deux fois la 1ere levée de ventelle sera de 0,25 jusqu’à ce que le sas les crémaillères dépassent le dessus du cric de 0,04 pour que les ventelles soient levées d’un l’écluse en ouvrant le ventelles et en les fermant. 3-La cote d’eau à l’échelle d’aval avant d’ouvrir les ventelles et après les avoir fermées. L’éclusier doit noter le nombre de bateau vide et plein passant chaque jour, celui des bateaux montant et celui des bateaux descendants avec la nature du chargement. Le nombre de trains ou radeaux. Le nombre d’homme formant l’équipage des bateaux vides et chargés et des trains. La limite du tirant d’eau maximum est fixée à 1,40 quand le canal a partout de tenue d’eau
    Illustration :
    Ecluse n°2, vue depuis le chemin de halage. IVR41_20135710214NUC4A Ecluse n°2, vue sur le mur de fuite, ensemble trois quarts gauche. IVR41_20135710216NUC4A Ecluse n°4, borne ferrée pour enrouler le cordage du halage. IVR41_20135710230NUC4A Ancienne chaîne d'écluse, prise d'eau sur l'étang de Réchicourt, ensemble face Ecluse n°4, détail de la partie ferrée protégeant le haut du mur pour le passage de la corde de l'étang de Réchicourt. IVR41_20135710252NUC4A
  • Etang réservoir de Gondrexange
    Etang réservoir de Gondrexange Gondrexange
    Historique :
    versant du Sânon, comprise entre l’origine de ce bief et l’étang de Réchicourt." Après le conflit franco L'étang de Gondrexange a une origine médiévale. En 1373, les comtes de Linange -Réchicourt, ainsi duc de Lorraine et passe successivement entre divers propriétaires, comtes de Linange-Réchicourt, de aménagé pour "qu’il alimente non seulement le bief de partage (des Vosges) mais aussi, la partie du
    Description :
    non seulement le bief de partage, mais aussi la partie du versant du Sânon, comprise entre l'origine de ce bief et l'étang de Réchicourt, où se fera la première prise d'eau du versant" (Réf 1000m3 d'eau dans le bief de partage des Vosges (réf. IA57300035). La traversée de l'étang se fait au
    Localisation :
    Réchicourt-le-Château
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Vue depuis le chemin de halage, du canal de la Marne-au-Rhin au premier plan et de l'étang de Étang de Gondrexange, le Rohrweiher, vue depuis la route. IVR41_20145711328NUC4A Étang de Gondrexange, le Rohrweiher, vue depuis la route. IVR41_20145711332NUC4A Étang de Gondrexange, le Rohrweiher. IVR41_20145711333NUC4A Étang de Gondrexange, le Rohrweiher. IVR41_20145711336NUC4A
  • tombeau de l'officier Germain Pierron
    tombeau de l'officier Germain Pierron Guermange - rue Grande
    Inscriptions & marques :
    épitaphe : "Ici repose le corps de Germain Pierron ancien officier à la retraite chevalier de l'ordre royale de la légion d'honneur âgé de 66 ans décédé à Guermange le 10 juin 1841 Priez pour le repos
    Canton :
    Réchicourt-le-Château
    Représentations :
    Les éléments décoratifs relatifs aux fonctions du défunt sont sculptés en bas-relief. Le décor est
    Description :
    centre de laquelle pend la croix de la légion d'honneur. La partie haute de la stèle, sous le fronton est
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • tombeau (2) de la famille Laurent-Gaillard
    tombeau (2) de la famille Laurent-Gaillard Azoudange - rue de l' église
    Canton :
    Réchicourt-le-Château
    Description :
    simule un temple à colonnes toscane, le fronton est à volute et la croix sommitale est tombée. Celle de
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Patène
    Patène Foulcrey - rue Grande rue - Cadastre : 2018 161
    Canton :
    Réchicourt-le-Château
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Ciboire
    Ciboire Azoudange - rue de l'Eglise
    Inscriptions & marques :
    haut et une étoile à cinq branche en bas, le tout dans un losange horizontal.
    Historique :
    Le ciboire a été réalisé par Alexis Renaud, orfèvre parisien, dont le poinçon de maître fut
    Canton :
    Réchicourt-le-Château
    Représentations :
    Frise de fleur sur le pied, ombilic feuille d'eau en chute gravées. Sur le couvercle feuille d'eau
    Description :
    avec deux bagues et 1 nœud ovoïde. La coupe avec ombilic marqué est en argent ainsi que le couvercle sommé d'une croix latine tréflée et soudée. Le ciboire est en plusieurs élément montés sur tige
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • tombeau du curé de Domèvre-sur-Vezouze
    tombeau du curé de Domèvre-sur-Vezouze Foulcrey - rue des Lilas
    Inscriptions & marques :
    signature : Martin à Bréménil ; épitaphe : "Ici repose le corps de Mr François Bagat curé de
    Historique :
    à Bréménil (54). C'est une des tombes les plus anciennes du cimetière, le marbrier est rare dans le
    Canton :
    Réchicourt-le-Château
    Représentations :
    le décor est sculpté en bas-relief sauf les acrotères en haut-relief.
    Description :
    inscrite l'épitaphe. Le chapiteau est sculpté sur ses quatre faces, le fronton est à acrotère. Les
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • École, mairie et  salle des fêtes de Guermange anciennement presbytère et école.
    École, mairie et salle des fêtes de Guermange anciennement presbytère et école. Guermange - 30 et 34 rue grande - en village - Cadastre : 2019 2 176-135
    Historique :
    Le premier bâtiment construit, 18e siècle est le presbytère qui constitue l parti gauche du prêtait aussi le mobilier de l'école. En 1835, le terrain situé à côté du presbytère doit être destiné à presbytère. L'architecte est M. Bauvot, architecte à Dieuze. En 1842, le presbytère est composé de 4 pièces et d'une cuisine, le tout en rez-de-chaussée, planchéié, une grange et des écuries ont besoin de l'école. C'est à cette date que Will, tailleur de pierre à Dieuze fourni l’œil de bœuf pour le presbytère . (10AL1313 AD57). Une laiterie est installée dans le bâtiment de l’école en 1933, au rez-de-chaussée. La échelle de meunier Le presbytère a logé un prêtre jusqu'en 1982 puis il a été loué, il y avait une salle presbytère est transformée en porte piétonne pour l'accès à la mairie et école. En 1990 le bâtiment est
    Description :
    Le bâtiment a 4 travées de plan. Il est composé de deux bâtiments sur le même alignement édifiés à deux périodes différente. Le presbytère à gauche avec une partie exploitation, une grange avec porte d'une croix. Le second bâtiment, édifié en 1842 abrite l'école et la mairie,. Le logement de l'instituteur a son entrée sur le pignon.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    Arnette laissée à bail le 23 juin 1785 pour 9 ans. Chap 1er Ancienne maison nommée château. Ce bâtiment du ci-devant château aboutissant au levant au grand chemin de Zommange à Dieuze au couchant sur le le jardin du château placé le long du chemin au midi. Il se trouve une portion au levant et donnant causes qui arrivent à la nation ainsi qu’à la commune réintégrée. En premier ferme tenue par le citoyen joignant le mur d’enceinte est adossé un autre bâtiment de 57 pieds de long sur 20 de largeur composé au Guermange on pourrait sans inconvénient former deux toises du bâtiment ci-dessus. Le premier comprendrait sera avant à démolir deux tourelles et trois du mur d’enceinte. Art 3 Le second lot comprendra le bâtiment ajouté à celui-ci-dessus au couchant dont le pignon entre les deux sera mitoyen les portes de de refends dans le milieu dans toute la longueur du bâtiment où sont adossées les cheminées et ne de celui-ci sont composés au rdc de chacun deux chambres et cabinet ensuite le premier étage ne forme
  • ciboire
    ciboire Avricourt - place de l'église - en village - Cadastre : 2015 161
    Représentations :
    Feuille d’eau, fleur point et frise de traits sur le pied, feuilles d’eau sur le nœud et le couvercle, fleur sur le tour du couvercle, croix sommitale du couvercle tréflée.
    Description :
    repoussé. Feuille d’eau, fleur point et frise de traits sur le pied, feuilles d’eau sur le nœud et le couvercle, fleur sur le tour du couvercle, croix sommitale du couvercle tréflée.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Église Paroissiale Saint-Georges de Saint Georges
    Église Paroissiale Saint-Georges de Saint Georges Saint-Georges - rue de L'Eglise - Cadastre : 2019 1 75
    Historique :
    Une église paroissiale existe à Saint-Georges depuis au moins le début du 17e siècle. C’est une jugée très pauvre, le pavé et le lambris sont en très mauvais état, le confessionnal est brisé, la tour nef pour lui donner plus de jour, réparer le lambris de la nef et la toiture tant de l’église que de distingue d’une habitation, elle est jugée très pauvre ». L’église est complètement restaurée en 1842. Le ». Le maître-autel, les boiseries du chœur et de la nef sont neufs, refaits par Brutschi de Ribauvillé.
    Description :
    plafonnée, chœur polygonal. Boiserie sur tout le pourtour de la nef et dans le chœur.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Église Saint-Georges, vue intérieure depuis le chœur. IVR41_20155710728NUC4A
  • Huile sur toile, église paroissiale de Saint-Georges.
    Huile sur toile, église paroissiale de Saint-Georges. Saint-Georges - rue de L’Église - Cadastre : 2019 1 75
    Description :
    imberbe à longue chevelure. Casqué et cuirassé, il plante sa lance dans la chair du dragon. Le traitement
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Huile sur toile située derrière le maître-autel, illustrant Saint Georges terrassant le dragon Huile sur toile située derrière le maître-autel, illustrant Saint Georges terrassant le dragon
  • Ferme, 7 Grand rue, Saint-Georges.
    Ferme, 7 Grand rue, Saint-Georges. Saint-Georges - 7 rue Grand - en village - Cadastre : 1814 E 150 2019 1 111
    Historique :
    Cette ferme a connu plusieurs hases de construction. Une première en 1768, date portée sur le abritant une étable (absent sur le cadastre de 1814) et d'un étage d'habitation bien visible sur le pignon bois, murées. Le niveau du bâtiment a été abaissé par rapport à la voirie.
    Description :
    à droite et une étable à gauche. Sur le pignon droit, une porte d’exploitation avec linteau droit en bois permet un accès à l'exploitation par l'arrière de la ferme. Le toi à longs pans, couvert de tôle ondulée descend plus bas à l'arrière pour se terminer en auvent sur consoles de bois abritant le fourrage . Les encadrements des baies sont en grès. Une fenêtre murée sur le pignon droit a un encadrement en bois. L'appentis de gauche est doté d'une gerbière au-dessus de la porte de l'étable. Le logis a deux
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Ensemble : calice et patène
    Ensemble : calice et patène Avricourt - place de l'église - en village - Cadastre : 2015 161
    Historique :
    s'associent en 1889 et insculpent un poinçon le 16 décembre 1889. Le poinçon est biffé en 1924, Henri Nesme continue seul l'activité d'orfèvre et insculpe son poinçon le 25 juillet 1924. Après son décès en 1935, sa veuve poursuit son activité. Le poinçon est biffé le 18 janvier 1973. Le calice a été offert à un
    Description :
    argent, le reste en métal argenté. Pied circulaire, nœud circulaire, coupe évasée. Ensemble de décors estampé et gravé, épis de blé sur le pied et figure du Christ. Rinceaux de vignes sur le nœud et sur la coupe dans un bandeau. La patène porte le monogramme du Christ surmonté d’une croix.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Ferme, 21 rue Principale, Azoudange
    Ferme, 21 rue Principale, Azoudange Azoudange - - 21 rue Princiale - en village - Cadastre : 1 7
    Historique :
    La ferme est construite après 1814, elle ne figure pas sur le cadastre ancien. Elle est réparée
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Plateau à burettes et burettes
    Plateau à burettes et burettes Azoudange - rue de l'Eglise - en village - Cadastre :
    Historique :
    le poinçon fut insculpé le 4 septembre 1846 et biffé le 25 janvier 1865.
    Représentations :
    Le corps à vin portent des décors de rinceaux de vigne, le corps à eau des épis et roseaux. Le plateau est décoré de frise de demie-lune et de bouton sur le tour du plateau et au centre décors
    Description :
    Burettes en argent portant des décors gravés. Le bec est évasé, l’anse est moulée rapportée. Le
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Ostensoir
    Ostensoir Languimberg - rue Principale - Cadastre : 2019 1 72
    Inscriptions & marques :
    Poinçon de titre sur la croix, les rayons et le pied. Poinçon de maître sur le pied et la croix . Poinçon de maître : A. RENAUD entre une balance en haut et une étoile à cinq branche en bas, le tout dans
    Historique :
    L'ostensoir est réalisé par Alexis Renaud, orfèvre parisien, dont le poinçon de maître fut insculpé
    Représentations :
    Decor ciselé sur le pied, godron, cabochon, vigne. Base du nœud, feuille d'eau. Épis de blé sous la
    Description :
    le livre aux 7 sceaux sur le devant du pied, nœud piriforme accosté de deux têtes d'angelots moulées
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Ferme, 9 rue Principale, Languimberg.
    Ferme, 9 rue Principale, Languimberg. Languimberg - 9 rue Principale - en village - Cadastre : 2006 1 59-60 Parcelle 60 contient l'usoir.
    Description :
    (cadastre ancien). Les encadrements des baies sont en grès. Le bâtiment dispose d'un long usoir.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Maison de manouvrier, 66 rue Principale, Languimberg.
    Maison de manouvrier, 66 rue Principale, Languimberg. Languimberg - 66 rue Principale - en village - Cadastre : 2006 1 186
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Eglise Paroissiale de la-Nativité-de la-Vierge
    Eglise Paroissiale de la-Nativité-de la-Vierge Gondrecourt-le-Château - en village - Cadastre : 1968 E4 753
    Localisation :
    Gondrecourt-le-Château - en village - Cadastre : 1968 E4 753
    Aires d'études :
    Gondrecourt-le-Château
  • Eglise paroissiale Saint-Michel
    Eglise paroissiale Saint-Michel Maizières-lès-Vic - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1824 H 210 1988 1 49
    Historique :
    de Neuviller et décimateur de la paroisse. En 1737 (date portée sur l'arc triomphal) la nef et le , dite de la confrérie du Rosaire, ouvrant sur le côté sud du choeur, est le seul élément alors conservé de l'ancienne église (elle portait le millésime 1624). La tour-clocher est érigée à partir de 1739 , l'ancienne chapelle du Rosaire est reconstruite par Claude Jacob, entrepreneur à Château-Salins, sous la à 1918). Tout le mur nord de la nef a enfin été reconstruit au milieu du 20e siècle.
    Référence documentaire :
    p. 84-85 Decomps Claire et Gloc Marie, Le canton de Vic-sur-Seille, entre Seille et Madon, Images du Patrimoine, Paris, 2011 DECOMPS (Claire) et GLOC (Marie), Le canton de Vic-sur-Seille, entre
    Représentations :
    le portail occidental est surmonté d'une croix ; les culots de retombée des arcs de la voûte du
    Description :
    chapelle également voûtée d'ogives. La nef et le choeur sont couverts d'une toiture à longs pans et croupes
    Illustration :
    Vue intérieure depuis le choeur IVR41_20115710030NUC4A