Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 17 sur 17 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ferme, 33 Grande Rue, Réchicourt-le-Château.
    Ferme, 33 Grande Rue, Réchicourt-le-Château. Réchicourt-le-Château - 33 rue grande - Cadastre : 1813 k 355 2016 1 212
    Historique :
    Cette ferme est construite au 18e siècle. Elle figure sur le cadastre ancien.
    Description :
    Ferme à deux travées de plan, un logis et une grange avec écurie à l'arrière. Le logis est composé piétonne ouvre sur un couloir traversant desservant le logis et l'exploitation. Au fond du jardin, derrière
    Localisation :
    Réchicourt-le-Château - 33 rue grande - Cadastre : 1813 k 355 2016 1 212
    Titre courant :
    Ferme, 33 Grande Rue, Réchicourt-le-Château.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Ferme, 33 Grande Rue, bâtiment annexe dans le jardin. IVR41_20205730002NUC2A
  • tombeau du curé Jean Dieulin
    tombeau du curé Jean Dieulin Azoudange - rue de l' église
    Inscriptions & marques :
    Ci-git le corps de Jean Duieulin curé de cette paroisse décédé le 3 avril 1785 âgé de 55 ans IHS priez Dieu pour le repos de son âme
    Canton :
    Réchicourt-le-Château
    Représentations :
    le montant.
    Description :
    polylobés frappées de fleurettes et orné d'un ostensoir en bas-relief sur le montant. Monument de forme
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Lambris de revêtement et stalle
    Lambris de revêtement et stalle Gondrexange
    Historique :
    Boiseries et stalles datent du 4e quarts du 18e siècle. Le devant des stalles est posé après 1945
    Canton :
    Réchicourt-le-Château
    Description :
    cannelés à chapiteaux. Les lambris de revêtement couvrent tout le tour du chœur elles sont formées de
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Boiserie et stalles situées à droite dans le chœur, vue trois quarts droit. IVR41_20155730169NUC4A Boiserie et stalles situées à droite dans le chœur, vue trois quarts droit. IVR41_20155710426NUC4A
  • tombeau du curé Josse Noéfite
    tombeau du curé Josse Noéfite Azoudange - rue de l' église
    Canton :
    Réchicourt-le-Château
    Représentations :
    La stèle est sculptée de rosettes aux extrémités de la croix. Deux calices sont gravés sur le
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Ancien grenier à sel puis demeure du directeur des salines de Moyenvic appelée Le Magasin ou le château aujourd'hui ferme
    Ancien grenier à sel puis demeure du directeur des salines de Moyenvic appelée Le Magasin ou le château aujourd'hui ferme Xermaménil - R.D. 914 - en village - Cadastre : 1997 ZN 68 70 71
    Historique :
    Demeure construite en 1783. Il s'agissait à l'origine d'un grenier à sel (?) d'où le nom "le l'intérieur (couloir) une inscription fournit le nom du commanditaire : "cette pierre a été posée par /Mr Jean Mothe son épouse le / 15 may 1783". L'endroit sert actuellement d'exploitation agricole.
    Description :
    versant arrière. Le corps de logis se compose d'un sous-sol et d'un étage carré. Il est couvert d'un toit à longs pans brisés et croupe, avec deux mansardes, et est couvert d'ardoises en écailles sur le brisis et de tuiles mécaniques sur le terrasson. Au-dessus de la porte piétonne de la façade principale du corps de logis, le claveau porte un cartouche dans lequel est sculptée en bas-relief une charrette portant ce qui ressemble à un tonneau. A l'intérieur, un couloir central sépare les deux logis. Le premier logis comprend 1 pièce en façade, 1 cuisine et 1 chambre. Le 2nd logis est organisé autour d'une pièce
    Titre courant :
    Ancien grenier à sel puis demeure du directeur des salines de Moyenvic appelée Le Magasin ou le château aujourd'hui ferme
    Appellations :
    le château le Magasin
  • Église Paroissiale Saint-Pierre à Guermange
    Église Paroissiale Saint-Pierre à Guermange Guermange - rue de l'église
    Historique :
    En 1550 est fondée une chapelle castrale par Hans de Guermange. Le date est portée sur le linteau d'une porte aujourd’hui murée est qui donnait accès à la chapelle. Le millésime est gravé ainsi qu'un le mur extérieur du chœur indique la pose et bénédiction d’une pierre en 1729, date de la les sieurs Ancel et Jeanjean...amodiateurs de Guermange en l'an 1729". En 1787, le curé M. Richard , fait construire une sacristie dans le prolongement Est de la chapelle castrale percée en 1810 d’une grandes dalles de la nef et du chœur" (archives paroissiale, registre du conseil de Fabrique 1883). Le curé Weylang achète en 1893, le pressoir devant l'église pour pouvoir le détruire et agrandir l'église . L'entrée actuelle est alors aménagée et les travaux de reconstruction dont le clocher peuvent commencer d’une tourelle d’accès à la tribune et au clocher. Bénédiction de la nouvelle église de Guermange le 9 juillet 1906 "l'église nouvellement reconstruite a été bénite par M. l'abbé E. Bayard le dimanche 13
    Description :
    avec meneau prismatique et tympan à mouchettes irrégulières. Le pavement est composé de carreaux de Sarre-union. Ces pierres ont été taillées devant le presbytère par des ouvriers venant de Trêves, le
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    construire un nouveau moulin et a racheté le château avec toutes ses dépendance, il l'a restauré cette même Archives paroissiales extraits du registre du conseil de fabrique en 1893(AD57 61J275/1D1)Le 15 mars 1893, j'ai acheté le pressoir qui se trouve en face de la porte d'entrée de l'église pour la somme de 200 mark tel qu'il est et à mon compte (signé Weyland curé de Guermange). Le 19 mars 1893 le l'église. Deux fois nous avons écrit à M Ernst architecte à Sarrebourg pour le prier de venir pour faire porte à la place du magasin dit "le pressoir" Réparations proposées par M le curé : tour neuve bâtie bêtes dans le cimetière Inventaire de l'église, 1954, archives paroissiale. Maître autel, style roman autel, statue de st Nicolas dans le chœur, 4 petites statues se trouvant sous le devant du grand autel enfants de chœur ou au diacre et ss diacre. Un fauteuil pour le célébrant. Un prie dieu large. Un l'entrée de l'église (sous le clocher) représentant N.S. remettant les clefs à St Pierre. 4 tableaux sur
    Illustration :
    Vue de l'intérieur de l'église depuis le chœur, ensemble face. IVR41_20155710117NUC4A Plaque gravée sur le bas-côté droit de l'église ancienne porte de la chapelle castrale, ensemble Plaque gravée sur le bas-côté droit de l'église ancienne porte de la chapelle castrale, ensemble Plaque gravée sur le bas-côté droit de l'église, ancienne porte de la chapelle castrale, ensemble
  • Église Paroissiale Saint-Ferréol et Saint-Ferjeux, à Avricourt
    Église Paroissiale Saint-Ferréol et Saint-Ferjeux, à Avricourt Avricourt - place de l'Eglise - Cadastre : 2015 161
    Historique :
    . Première église construite en 1552 dont il ne reste que le chœur gothique voûté d'ogives, le baptistère et " j'ai été bénie par sieur Marquis archiprêtre de Réchicourt 1779". La tribune est construite en 1885 sur partie de la charpente du clocher est refaite par le charpentier Chardin d'Avricourt. A la suite des bombardements d'octobre et novembre 1944, le clocher est refait. Une partie des murs, de la toiture et des
    Représentations :
    le mausolé de Galla Placidia à Ravennes, Italie), le plafond lambrissé de la nef est orné aux quatre
    Description :
    , nef plafonnée. Chœur à trois pan, chevet plat. Dans le chœur, trois fenêtre à meneaux, celle du milieu flèche polygonale couverte d'ardoise. Le toit de la nef est couvert de tuile mécanique ; le clocher est chœur, en deux parties, toit en appentis, un pavillon et à deux pan. A l'origine crypte sous le chœur . L'armoire eucharistique ménagée dans le chœur est éclairée par une fenêtre trilobée permettant initialement aux fidèles d’adorer le Saint-Sacrement de l’extérieur, cette baie est encore visible de l'extérieur . La nef est éclairée par deux fois quatre fenêtre et le chœur par trois fenêtre. A l'entrée une tribune en bois avec un le garde corps à panneau plein,repose sur deux colonnes en bois. La porte d'entrée
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    sépulture des parents de Fev. Messiere Nicolas Boulenger curé d'Avricourt l'an de grâce 1610 priez pour le repos de leurs âmes Margarite Boulenger décéda le 20 novembre 16---- AD 57 Visite épiscopale de 1714 : Visite episcopale de 1714. Jean Le Grand curé d’Avricourt depuis 1674. Nous avons trouvé toutes les contenir le peuple dans l’ordre et dans l’état qu’il conviendrait. Il y a une sacristie en bon ordre depuis chasubles fort propres, une chape, un dalmatique pour le diacre, une tunique pour sous diacre, aubes , surplis et linges nécessaires. Outre le maître-autel qui est tout neuf et fort propre aussi bien que le état . Le confessionnal est dans le chœur et comme enfermé. AD54 C10. Construction d’une tour 17 août d’échantillons. Pour le pavé brut au pied de la tour, 10 toises. Pour la charpente neuve en chêne et sapin à la neuf au rhabillement de la pyramide 27 toises 2 pieds. Pour le plancher en madrier de deux pouces aux 3 étages de la dite tour 14 toises carrée. Pour la construction d’une montée depuis le rez-de-chaussée
    Illustration :
    Église paroissiale d'Avricourt,vue intérieure depuis le chœur, ensemble face Église paroissiale d'Avricourt,vue intérieure depuis le chœur, ensemble face Église paroissiale d'Avricourt, ancienne crypte sous le chœur, ensemble trois quarts droit
  • Ferme, 102 rue de Madeleine, Gondrexange.
    Ferme, 102 rue de Madeleine, Gondrexange. Gondrexange - 102 rue de Madeleine - en village - Cadastre : 1814 G 369-370 2016 1 51
    Historique :
    Ferme construite au 18e siècle, elle est présente sur le cadastre de 1814 en plusieurs parcelles
    Description :
    Petite ferme à trois travées de plan et un appentis sur le pignon droit abritant peut-être un four
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Stalles de l'église paroissiale d'Azoudange
    Stalles de l'église paroissiale d'Azoudange Azoudange - rue de l'Eglise - en village - Cadastre :
    États conservations :
    démontée se trouve dans le comble du presbytère
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Ensemble des deux autels latéraux.
    Ensemble des deux autels latéraux. Fribourg - rue principale - Cadastre : 2018 02 97
    Historique :
    la première moitié du XIXe siècle par le sculpteur et doreur Bajot de Phalsbourg, également auteur
    Représentations :
    -dessus de la niche. Pignon formé de courbes et contre courbes en volutes. Au centre le triangle trinitaire rayonnant dans la gloire. Sur le panneau de la table le monogramme de la Vierge. Autel dédié à corinthiens. Sur le panneau de la table une rosace Louis 16. Statue de Saint Martin en bois doré.
    Description :
    L’autel latéral dédié à la Vierge est en bois sculpté, le retable est formé d’une niche abritant à nœud orne le haut de la niche Au centre du pignon à volutes, le triangle trinitaire rayonne dans la gloire. Sur le panneau de la table le monogramme de la Vierge. L’autel latéral dédié à saint Martin, a été sculpté en 1805 par le sculpteur et doreur Bajot travaillant à Phalsbourg. Autel en bois sculpté peint. Le retable à niche abrite une statue en bois doré de saint Martin. Le fronton triangulaire
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Autels latéraux et retables
    Autels latéraux et retables Assenoncourt - - en village - Cadastre :
    Historique :
    Autels sculptés par l'artiste Sarrebourgeois Dominique Labroise en 1770 comme le maître-autel. Ils sont classés MH depuis le 21/01/1980 L'autel de la Vierge a été restauré en 1996 par l'Atelier.
    Description :
    présentation au Temple devant le grand prêtre Siméon qui tient l’enfant dans ses bras, Marie à genoux s'incline . Au sud l'autel saint Joseph, le panneau central a pour scène le mariage de Joseph et Marie. Les deux renversées. Au centre du fronton de l'autel de la Vierge Agneau dans la gloire couché sur le livre et entouré
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Église paroissiale d'Assenoncourt, vue depuis le fond de la nef sur le mobilier Labroise, la chaire à prêcher, les autels latéraux et le maître-autel, ensemble trois quarts droit Église paroissiale d'Assenoncourt, autel saint Joseph, détail du decor du panneau central, le
  • Ferme, 22 rue Principale, Hertzing.
    Ferme, 22 rue Principale, Hertzing. Hertzing - 22 rue principale - en village - Cadastre : 1813 G 80 2019 1 172
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Lambris de revêtement, stalles
    Lambris de revêtement, stalles Assenoncourt - - en village - Cadastre :
    Historique :
    boiseries et les stalles sont classées MH depuis le 21/01/1980. Elles ont été restaurées en 1998.
    Référence documentaire :
    Assenoncourt. L'art de Dominique Labroise dans le choeur de l'église : la réfection des stalles et des boiseries (1998) KUCHLY, Louis. @Assenoncourt. L'art de Dominique Labroise dans le choeur de
    Description :
    font le tour du chœur et s'accrochent sur les piédroits de l'arc triomphal. Les stalles sont composées
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Autel Majeur de l'église paroissiale d'Assenoncourt
    Autel Majeur de l'église paroissiale d'Assenoncourt Assenoncourt - - en village - Cadastre :
    Historique :
    Autel sculpté par l'artiste Sarrebourgeois Dominique Labroise en 1770. Le maître-autel est classé MH depuis le 21/01/1980
    Description :
    Le maître-autel a un degré, est à baldaquin composé de quatre colonnes à fût lisse abritant le tabernacle, un gradin sur lequel repose le tabernacle sommé d'un dôme formé de quatre console renversées portant à leur sommet un Christ triomphant tenant le globe terrestre. La porte du tabernacle est ornée signature de l’artiste Labroise. Le devant d’autel est composé de deux panneaux représentant saint Pierre et centre, entouré de guirlande de pampre, le buste du Christ bénissant le pain de part et d’autre Saint Pierre et Saint Christophe. Sur le devant du gradin des miroiteries rectangulaires alternent avec des
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    bénissant le pain, ensemble face. IVR41_20155710062NUC4A
  • orgue
    orgue rue de l' Eglise - en ville
    Historique :
    nancéein Jean Vautrin dans les années 1820-1830, puis en 1899-1900 par le facteur de Château-Salins quart du 18e siècle, époque à laquelle un nouvel instrument a dû être commandé. On ignore le facteur signé avec le nancéein Georges Küttinger mais cette intervention dut être limitée. L'instrument semble avoir traversé l'époque Révolutionnaire sans encombre mais fut semble-t-il restauré par le facteur complètement le buffet en remployant les façades de l'ancien instrument. Le décor du buffet est caractéristique
  • Eglise paroissiale Saint-Michel
    Eglise paroissiale Saint-Michel Maizières-lès-Vic - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1824 H 210 1988 1 49
    Historique :
    de Neuviller et décimateur de la paroisse. En 1737 (date portée sur l'arc triomphal) la nef et le , dite de la confrérie du Rosaire, ouvrant sur le côté sud du choeur, est le seul élément alors conservé de l'ancienne église (elle portait le millésime 1624). La tour-clocher est érigée à partir de 1739 , l'ancienne chapelle du Rosaire est reconstruite par Claude Jacob, entrepreneur à Château-Salins, sous la à 1918). Tout le mur nord de la nef a enfin été reconstruit au milieu du 20e siècle.
    Référence documentaire :
    p. 84-85 Decomps Claire et Gloc Marie, Le canton de Vic-sur-Seille, entre Seille et Madon, Images du Patrimoine, Paris, 2011 DECOMPS (Claire) et GLOC (Marie), Le canton de Vic-sur-Seille, entre
    Représentations :
    le portail occidental est surmonté d'une croix ; les culots de retombée des arcs de la voûte du
    Description :
    chapelle également voûtée d'ogives. La nef et le choeur sont couverts d'une toiture à longs pans et croupes
    Illustration :
    Vue intérieure depuis le choeur IVR41_20115710030NUC4A
  • place dite nouvelle place de Grève, puis place de la Liberté, place de Grève, place de l'Académie, actuellement place Carnot
    place dite nouvelle place de Grève, puis place de la Liberté, place de Grève, place de l'Académie, actuellement place Carnot Nancy - place Carnot - en ville - Cadastre : non cadastré
    Historique :
    l'entrepreneur Nicolas Binard le 17 décembre 1774. La nouvelle place est reliée à la ville neuve par la rue de la 1772 au travers du même bastion, et à la vieille ville par le prolongement de la rue de la Monnaie et Sud par une brasserie (aménagée en 1769 par le brasseur Hoffmann sur des dépendances de l’ancien de schistes dite l'’ardoisière (dont la mise en oeuvre aurait commencée en 1764 d'après le journal de 1784 l’actuel cours Léopold dans le prolongement de la place). La place est nivelée entre 1781 et 1790 transféré à cet emplacement en 1778) pour les enfants trouvés. En 1792 elle prend le nom de place de la Liberté, avant de retrouver le nom de place de Grève dès 1794 puisque lieu des exécutions capitales. Elle le cadre de son projet général d'embellissement de Nancy. Une élévation de façade uniforme est imposée aux propriétaires des parcelles bordant la place. Sur la partie située dans le fossé, à la pointe du bastion, est bâtie une série de maisons basses à 1 étage, en bois, qualifiées de baraques. Le
    Description :
    La place Carnot est un vaste quadrilatère de 130 mètres sur 170 mètres, ouvert au nord sur le cours Léopold, dont elle constitue le prolongement. Elle est toutefois légèrement plus large que ce dernier, et fontaine. Le reste de l'espace central est recouvert d'un gravillonnage. Les faces est et sud sont occupées
    Illustration :
    Ecole primaire (située sur le côté Ouest de la place, disparue), projet : plan de masse. Encre et Ecole primaire (située sur le côté Ouest de la place, disparue), projet : élévations. Encre Ecole primaire (située sur le côté Ouest de la place, disparue), projet : plan du sous-sol, coupe Ecole primaire (située sur le côté Ouest de la place, disparue), plan du rez-de-chaussée et Ecole primaire (située sur le côté Ouest de la place, disparue), escalier : plans, coupe et profil La place vers le Nord-Ouest. IVR41_20165410274NUC4A Côté Ouest : le Palais de l'Académie, actuelle faculté de droit. IVR41_20165410272NUC4A Côté Ouest : le Palais de l'Académie, actuelle faculté de droit. IVR41_20165410271NUC4A Côté Est, vue vers le Nord : immeubles n° 6 à n° 28. IVR41_20145411012NUC2A Côté Est, vers le Sud : immeubles n° 6 à n° 18. IVR41_20145411621NUC4A
1