Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église Paroissiale Saint-Martin de Fribourg et grotte Notre-Dame de Lourdes
    Église Paroissiale Saint-Martin de Fribourg et grotte Notre-Dame de Lourdes Fribourg - rue Principale - en village - Cadastre : 2018 02 97
    Historique :
    de Beaufremont, vicaire général de l’évêché de Metz, fait construire un château à Fribourg au lieu -dit « Les Talbourg » pour protéger le voie Metz-Tarsal-Sarrebourg. Jusqu’au XVIIe siècle, les châtellenie, Fribourg n’a pas de ban propre, mais s’étend sur le territoire des villages voisins de Mettrequin servent à la construction d’une nouvelle église à Fribourg. Le chœur voûté d’ogives est pourvu d’une nef tribune. En 1881, une nouvelle tour est élevée réutilisant le premier étage de l’ancienne, ainsi que le l'escalier d'accès à l'église. Le plafond de la nef et la toiture de la tours sont reconstruits après 1945 l'église en 1938. De l'église médiévale il reste le chœur voûté d'ogives et la sacristie.
    Description :
    . Sous bassement et chaîne d'angle en pierre de taille de grès. Une sacristie de plan carré derrière le ajouré. La chapelle sainte Marguerite forme le chœur actuel avec la sacristie de droite. Dans le chœur une rose à polylobé éclaire le fond. Dans la nef les fenêtres à arc brisé, trumeau divisa, 2 lancettes cintrées. Le toit de la nef à longs pans est couvert de tuile mécanique, la flèche polygonale de la tour
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    borde le chemin à partir du clocher et en montant vers le chœur sur une longueur de 11 m. Il est reconnu que cette partie de toiture contient à peu près 112 m carrés qu’il faut réparer le plus tôt possible le lanternon de la tour . Des fissures sont apparentes sur le pignon de l’église parce que la construction de charpente de la tour est mal construite elle est trop haute et pas assez large. La tour est un permanent danger Le
    Illustration :
    Vue intérieure de l'église depuis le chœur. IVR41_20155710702NUC4A Vue intérieure de l'église depuis le chœur. IVR41_20155710703NUC4A
  • Église Paroissiale Saint-Antoine-de-Padoue, à Hertzing
    Église Paroissiale Saint-Antoine-de-Padoue, à Hertzing Hertzing - rue de L'Eglise - Cadastre : 2018 01 57
    Description :
    sur chaque face de deux lucarnes en plein cintre, en grès. Le premier niveau abrite le porche dont éclairée par 6 verrières dans la nef et 4 dans le chœur.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    enlevé le toit, ainsi que les 6 fenêtres, on a ajouté crépi pour tous les côtés de la tour et du pignon vers le mauvais temps. AD 57 21J1267. Questionnaire de 1948, église bien endommagée par la guerre plafond (un gros trou et le reste tâché), des vitraux et des murs. Autels en assez bon état. Un confessionnal à droite de l’entrée en bon état, le baptistère ne sert pas, bancs de communion très bien, chaire
    Illustration :
    Église paroissiale de Hertzing, vue intérieure depuis le chœur, ensemble face
  • église paroissiale Sainte-Catherine
    église paroissiale Sainte-Catherine Provenchères-sur-Fave - Le Village - rue du Château - en village - Cadastre : 1989 B 345
    Historique :
    cette période, le troisième niveau est ajouré sur trois faces de doubles baies géminées à billettes et murées lors des transformations qui ont commencé en 1712 (date portée par le linteau de la porte latérale reconstruite à l'est de celle-ci, la tour située sur le choeur devenant tour-porche. C'est de cette campagne de travaux que date la surélévation du clocher, son double bulbe à lanternon (classé MH) et le porche néo verrières (étude, IM88003872), les cloches (baptême le 13/6/1925), les statues qui surmontent le fronton du ). Le double dôme de la tour a été recouvert de bardeaux de chêne jusqu'en 1961, puis d'ardoises et
    Localisation :
    Provenchères-sur-Fave - Le Village - rue du Château - en village - Cadastre : 1989 B 345
  • Eglise paroissiale Saint-Martin
    Eglise paroissiale Saint-Martin Ley - rue Principale - en village - Cadastre : 1988 2 66
    Historique :
    l'architecte Otto Saupp de Château-Salins, à l'emplacement d'une ancienne chapelle (date et attribution par source). Le décor intérieur a été conçu par l'architecte Louis Lanternier (1859 1916 ; attribution par source). Le village dépendant autrefois de Moncourt a été érigé en succursale en 1865.
    Référence documentaire :
    p. 93 Decomps Claire et Gloc Marie, Le canton de Vic-sur-Seille, entre Seille et Madon, Images du Patrimoine, Paris, 2011 DECOMPS (Claire) et GLOC (Marie), Le canton de Vic-sur-Seille, entre Seille et Madon
    Description :
    Eglise en grès enduit avec chaînes d'angle. La nef et le choeur sont couverts d'une toiture à longs plafonnée avec des lunettes au niveau des baies et le choeur voûté d'ogives.
  • Eglise paroissiale de l'Assomption
    Eglise paroissiale de l'Assomption Donnelay - rue Principale rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1828 E 518 1988 1 241
    Historique :
    l'architecte Otto Saupp de Château-Salins. La nef et le choeur sont partiellement reconstruits en 1900 après de nombreuses discussions entre la commune, le curé, l'administration et les architectes. En 1897, l'architecte Erb de Morhange est chargé d'établir plans et devis, en limitant autant que possible le coût des travaux. Ceux-ci sont acceptés par le conseil municipal puis ajournés suite aux plaintes du curé qui exige comprennent le rehaussement de la nef, l'adjonction d'un petit transept, la réfection du choeur et celle de la
    Référence documentaire :
    p. 90 Decomps Claire et Gloc Marie, Le canton de Vic-sur-Seille, entre Seille et Madon, Images du Patrimoine, Paris, 2011 DECOMPS (Claire) et GLOC (Marie), Le canton de Vic-sur-Seille, entre Seille et Madon
    Représentations :
    le portail est encadré par des pilastres supportant un fronton classique ; les culots des arcs de
    Description :
    supérieurs, le reste de l'église est en moellon enduit. La tour est couverte d'une flèche polygonale en ardoise et la nef et le choeur d'une toiture à longs pans et croupes en tuile mécanique. Construite sur un voûtes d'arêtes, le choeur d'une voûte d'ogives à lunettes. La sacristie comporte un étage.
  • Église Paroissiale Saint-Mansuy
    Église Paroissiale Saint-Mansuy Nancy - 243 avenue de la Libération - en ville - Cadastre : 1972 CM 30
    Historique :
    église sur la route de Toul (aujourd'hui avenue de la Libération). Le terrain est acheté en partie grâce au don de la famille Jacquemin. Les travaux commencent le 25 août 1878, réalisés par les frères soit conforme aux plans de son père, Claude Jacquemin. Le 16 octobre 1881, l'église est bénie par Mgr Foulon, évêque de Nancy bien qu'elle soit inachevée (encore aujourd'hui d'ailleurs) : il manque le choeur , le transept et la flèche de la tour. Mgr Trouillet dote l'église d'un orgue de 20 jeux à buffet de , saint Gerard, saint Pierre et saint Paul. Le maitre autel de style renaissance provient de l'église de réalisés en Allemagne (Atelier A. D. ISSI de Munich). En 1891, un calorifère est installé derrière le impressionnante, représentant un château fort. La table d'autel est décorée d'une sculpture de Canaux représentant le sacrifice d'Abraham, Moïse et le rocher d'eau vive. Ce maitre autel est à son tour démoli en 1954
    Description :
    L'église Saint-Mansuy est construite en moellons et pierres de taille. Les façades latérales et le ont un toit en appentis couvert de tuiles mécaniques. Le chevet possède un toit polygonal d'ardoises
    Illustration :
    Vue intérieure vers le choeur. IVR41_20075410436NUC2A Vue intérieure vers le choeur. IVR41_20075410437NUC2A
1