Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 23 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église Paroissiale Saint-Adelphe de Réchicourt-le-Château
    Église Paroissiale Saint-Adelphe de Réchicourt-le-Château Réchicourt-le-Château - place de L'eglise - en village - Cadastre : 2019 1 109
    Historique :
    -le-Château qui œuvre pour la maçonnerie et une partie de la menuiserie. L’unique vaisseau est couvert l’emplacement de l’église actuelle. En 1737, un nouvel édifice est construit, il est béni et financé par le curé Lottinger, la tour-clocher date de cette période. Entre le 17 et le 19 novembre 1944, l’église est entre 1946 et 1963. Il conserve le portail de la première construction et en ouvre un second, en 1951 , dans la tour-clocher, en pierre de taille des Vosges. C’est l’entreprise Fischer et Sour de Réchicourt
    Description :
    , chœur polylobé, tour-porche évasé dans la partie basse. Couverture en tuile plate et ardoise sur le
    Localisation :
    Réchicourt-le-Château - place de L'eglise - en village - Cadastre : 2019 1 109
    Titre courant :
    Église Paroissiale Saint-Adelphe de Réchicourt-le-Château
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Réchicourt-le-Château. IVR41_20195730118NUC2A Projet de reconstruction partielle de l'église de Réchicourt-le-Château, AD 57, 45J303 Dessin des stalles exécuté par le menuisier Pierre Hochard pour l'église de Réchicourt, 1738, AD54 Porte d'entrée sous le porche, ensemble face. IVR41_20155710573NUC4A Vue de la nef depuis le chœur. IVR41_20155710479NUC4A Photographie de l’église de Réchicourt pendant les travaux de reconstruction, 10 mai 1951, A 57 Photographie de l’église de Réchicourt pendant les travaux de reconstruction de la voûte, A 57 Détail du plan de reconstruction de l'église de Réchicourt, AD57, 45J303 IVR41_20195730121NUC2A Croquis des voûte de l'église de Réchicourt, 1949, AD57, 45J303 IVR41_20195730122NUC2A
  • Église Paroissiale Saint-Vincent-de-Paul de Bataville
    Église Paroissiale Saint-Vincent-de-Paul de Bataville Moussey - Cadastre : 2019 6 44
    Historique :
    Réchicourt-le-Château et de Moussey pour la construction d’une église. Dédiée à saint Vincent de Paul, celle Pour l’entreprise Bata, la seule religion étant le travail, elle n’envisage que tardivement la . En 1940, une baraque en bois abrite une chapelle provisoire. Elle est agrandie en 1946 par le service ) aidé de G. Lesne et R. Chauvière. Elle est consacrée le 19 mars 1966. Le propos architectural s’inscrit biblique de la tente de Moïse dans le désert, durant l’Exode ainsi que celle du Bon Pasteur, en de dépouillement, avec un jeu de matériaux alternant le moellon brut pour les murs, le béton pour la structure et le bois. Les vitraux abstraits, en dalle de verre, des ateliers Benoît de Nancy, éclairent prioritairement le chœur, se limitant dans la nef à deux longs bandeaux lumineux à la base de la toiture. Le mobilier en pin des Landes est exécuté par le service menuiserie de la Société Bata. Les stations de chemin
    Description :
    enchâssées dans le mur en moellons;
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    Notice de repérage Établit par l'architecte Vladimir Janyta, le 20 décembre 1968
    Illustration :
    Vue de la nef depuis le chœur. IVR41_20155710789NUC4A Vue de la nef et de la tribune depuis le chœur. IVR41_20155710790NUC4A Le chantier de construction, photographie prise le 24 juin 1963. IVR41_20125711090NUC2A Pose de la première pierre, photographie prise le 20 septembre 1963. IVR41_20125711094NUC2A cérémonie de la pose de la première pierre, photographie prise le 20 septembre 1963 cérémonie de la pose de la première pierre, photographie prise le 20 septembre 1963 Cérémonie de la pose de la première pierre, le 20 septembre 1963, signature du parchemin par Mgr Cérémonie de la pose de la première pierre, le 20 septembre 1963, signature du parchemin par Cérémonie de la pose de la première pierre, le 20 septembre 1963 : scellement de la première pierre Chantier de construction de l'église, photographie prise le 9 octobre 1963. IVR41_20125711091NUC2A
  • Église Paroissiale Saint-Pierre à Guermange
    Église Paroissiale Saint-Pierre à Guermange Guermange - rue de l'église
    Historique :
    En 1550 est fondée une chapelle castrale par Hans de Guermange. Le date est portée sur le linteau d'une porte aujourd’hui murée est qui donnait accès à la chapelle. Le millésime est gravé ainsi qu'un le mur extérieur du chœur indique la pose et bénédiction d’une pierre en 1729, date de la les sieurs Ancel et Jeanjean...amodiateurs de Guermange en l'an 1729". En 1787, le curé M. Richard , fait construire une sacristie dans le prolongement Est de la chapelle castrale percée en 1810 d’une grandes dalles de la nef et du chœur" (archives paroissiale, registre du conseil de Fabrique 1883). Le curé Weylang achète en 1893, le pressoir devant l'église pour pouvoir le détruire et agrandir l'église . L'entrée actuelle est alors aménagée et les travaux de reconstruction dont le clocher peuvent commencer d’une tourelle d’accès à la tribune et au clocher. Bénédiction de la nouvelle église de Guermange le 9 juillet 1906 "l'église nouvellement reconstruite a été bénite par M. l'abbé E. Bayard le dimanche 13
    Description :
    avec meneau prismatique et tympan à mouchettes irrégulières. Le pavement est composé de carreaux de Sarre-union. Ces pierres ont été taillées devant le presbytère par des ouvriers venant de Trêves, le
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    construire un nouveau moulin et a racheté le château avec toutes ses dépendance, il l'a restauré cette même Archives paroissiales extraits du registre du conseil de fabrique en 1893(AD57 61J275/1D1)Le 15 mars 1893, j'ai acheté le pressoir qui se trouve en face de la porte d'entrée de l'église pour la somme de 200 mark tel qu'il est et à mon compte (signé Weyland curé de Guermange). Le 19 mars 1893 le l'église. Deux fois nous avons écrit à M Ernst architecte à Sarrebourg pour le prier de venir pour faire porte à la place du magasin dit "le pressoir" Réparations proposées par M le curé : tour neuve bâtie bêtes dans le cimetière Inventaire de l'église, 1954, archives paroissiale. Maître autel, style roman autel, statue de st Nicolas dans le chœur, 4 petites statues se trouvant sous le devant du grand autel enfants de chœur ou au diacre et ss diacre. Un fauteuil pour le célébrant. Un prie dieu large. Un l'entrée de l'église (sous le clocher) représentant N.S. remettant les clefs à St Pierre. 4 tableaux sur
    Illustration :
    Vue de l'intérieur de l'église depuis le chœur, ensemble face. IVR41_20155710117NUC4A Plaque gravée sur le bas-côté droit de l'église ancienne porte de la chapelle castrale, ensemble Plaque gravée sur le bas-côté droit de l'église ancienne porte de la chapelle castrale, ensemble Plaque gravée sur le bas-côté droit de l'église, ancienne porte de la chapelle castrale, ensemble
  • Église Paroissiale Saint-Nicolas de Moussey
    Église Paroissiale Saint-Nicolas de Moussey Moussey - rue de Bourdonay - en village - Cadastre : 2015 38
    Historique :
    . Après la Seconde Guerre mondiale, le chœur est reconstruit, une partie du clocher et la sacristie nord indécemment orné"et pas de sacristie. Au 19e siècle, le toit de l'église est refait, en 1877 on construit le 1882 à la maison Champigneulle de Bar-le-Duc. En 1929, construction d'un porche et d'un nouveau . L'église reçoit un nouveau maître-autel édifié par le marbrier Jaeg. Les autels latéraux et statues sont restaurés. L’église est repeinte, le plafond refait ainsi qu'une partie du clocher. L'église reçoit de se comportaient avant le sinistre". Nouvelle horloge achetée à la maison Didelot de Sarrebourg et rampe en fer de 86kg est fournie par le garage Feltin de Moussey.
    Description :
    l'escalier menant à la tribune d'orgue à gauche et l'entrée de l'église à droite. Le toit à longs pans et . Une partie des murs est en brique. L'ancienne sacristie est reconstruite en brique laitière. Dans le clocher, le plancher refait est en sapin et l'échelle de meunier en hêtre.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    du plafond de la nef à la place des lambris. M. Bastien maitre plâtrier à Rixingen (Réchicourt). 1880 fournis par la maison Champigneulle à Bar le Duc Salvanges pour 7 vitraux celui du chœur beaucoup plus laquelle est placé le tableau des fondations. 1883,factures payées à M Champigneulle de Bar-le-Duc pour canonique la fabrique doit entourer les fonds baptismaux d’une grille, remettre en état le calice et le l’église, par le zèle et la générosité des fidèles sous l’administration de M Perrin Nicolas et Petit Alexis curé de la paroisse. Image du Christ et de la Vierge. Diam 70cm ht 65 donne le do. En ht de la fort abîmées également moins par les obus que par la pluie. 1947, depuis le mois de mai les travaux de travaux ont nécessités le démontage des deux autels latéraux qui quoique non endommagés par faits de plan et dessin pour un banc en table de communion en marbre cadrant avec le futur maître autel qui sera en marbre aussi. En effet, le maître-autel détruit totalement. 1948, constats que la réfection des
    Illustration :
    Porte d'entrée de l'église sous le porche, ensemble face. IVR41_20155710346NUC4A Vue intérieure de l'église depuis le chœur, vue d'ensemble. IVR41_20155710364NUC4A
  • Église Paroissiale Saint-Ferréol et Saint-Ferjeux, à Avricourt
    Église Paroissiale Saint-Ferréol et Saint-Ferjeux, à Avricourt Avricourt - place de l'Eglise - Cadastre : 2015 161
    Historique :
    . Première église construite en 1552 dont il ne reste que le chœur gothique voûté d'ogives, le baptistère et " j'ai été bénie par sieur Marquis archiprêtre de Réchicourt 1779". La tribune est construite en 1885 sur partie de la charpente du clocher est refaite par le charpentier Chardin d'Avricourt. A la suite des bombardements d'octobre et novembre 1944, le clocher est refait. Une partie des murs, de la toiture et des
    Représentations :
    le mausolé de Galla Placidia à Ravennes, Italie), le plafond lambrissé de la nef est orné aux quatre
    Description :
    , nef plafonnée. Chœur à trois pan, chevet plat. Dans le chœur, trois fenêtre à meneaux, celle du milieu flèche polygonale couverte d'ardoise. Le toit de la nef est couvert de tuile mécanique ; le clocher est chœur, en deux parties, toit en appentis, un pavillon et à deux pan. A l'origine crypte sous le chœur . L'armoire eucharistique ménagée dans le chœur est éclairée par une fenêtre trilobée permettant initialement aux fidèles d’adorer le Saint-Sacrement de l’extérieur, cette baie est encore visible de l'extérieur . La nef est éclairée par deux fois quatre fenêtre et le chœur par trois fenêtre. A l'entrée une tribune en bois avec un le garde corps à panneau plein,repose sur deux colonnes en bois. La porte d'entrée
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    sépulture des parents de Fev. Messiere Nicolas Boulenger curé d'Avricourt l'an de grâce 1610 priez pour le repos de leurs âmes Margarite Boulenger décéda le 20 novembre 16---- AD 57 Visite épiscopale de 1714 : Visite episcopale de 1714. Jean Le Grand curé d’Avricourt depuis 1674. Nous avons trouvé toutes les contenir le peuple dans l’ordre et dans l’état qu’il conviendrait. Il y a une sacristie en bon ordre depuis chasubles fort propres, une chape, un dalmatique pour le diacre, une tunique pour sous diacre, aubes , surplis et linges nécessaires. Outre le maître-autel qui est tout neuf et fort propre aussi bien que le état . Le confessionnal est dans le chœur et comme enfermé. AD54 C10. Construction d’une tour 17 août d’échantillons. Pour le pavé brut au pied de la tour, 10 toises. Pour la charpente neuve en chêne et sapin à la neuf au rhabillement de la pyramide 27 toises 2 pieds. Pour le plancher en madrier de deux pouces aux 3 étages de la dite tour 14 toises carrée. Pour la construction d’une montée depuis le rez-de-chaussée
    Illustration :
    Église paroissiale d'Avricourt,vue intérieure depuis le chœur, ensemble face Église paroissiale d'Avricourt,vue intérieure depuis le chœur, ensemble face Église paroissiale d'Avricourt, ancienne crypte sous le chœur, ensemble trois quarts droit
  • Église Paroissiale Saint-Martin de Fribourg et grotte Notre-Dame de Lourdes
    Église Paroissiale Saint-Martin de Fribourg et grotte Notre-Dame de Lourdes Fribourg - rue Principale - en village - Cadastre : 2018 02 97
    Historique :
    de Beaufremont, vicaire général de l’évêché de Metz, fait construire un château à Fribourg au lieu -dit « Les Talbourg » pour protéger le voie Metz-Tarsal-Sarrebourg. Jusqu’au XVIIe siècle, les châtellenie, Fribourg n’a pas de ban propre, mais s’étend sur le territoire des villages voisins de Mettrequin servent à la construction d’une nouvelle église à Fribourg. Le chœur voûté d’ogives est pourvu d’une nef tribune. En 1881, une nouvelle tour est élevée réutilisant le premier étage de l’ancienne, ainsi que le l'escalier d'accès à l'église. Le plafond de la nef et la toiture de la tours sont reconstruits après 1945 l'église en 1938. De l'église médiévale il reste le chœur voûté d'ogives et la sacristie.
    Description :
    . Sous bassement et chaîne d'angle en pierre de taille de grès. Une sacristie de plan carré derrière le ajouré. La chapelle sainte Marguerite forme le chœur actuel avec la sacristie de droite. Dans le chœur une rose à polylobé éclaire le fond. Dans la nef les fenêtres à arc brisé, trumeau divisa, 2 lancettes cintrées. Le toit de la nef à longs pans est couvert de tuile mécanique, la flèche polygonale de la tour
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    borde le chemin à partir du clocher et en montant vers le chœur sur une longueur de 11 m. Il est reconnu que cette partie de toiture contient à peu près 112 m carrés qu’il faut réparer le plus tôt possible le lanternon de la tour . Des fissures sont apparentes sur le pignon de l’église parce que la construction de charpente de la tour est mal construite elle est trop haute et pas assez large. La tour est un permanent danger Le
    Illustration :
    Vue intérieure de l'église depuis le chœur. IVR41_20155710702NUC4A Vue intérieure de l'église depuis le chœur. IVR41_20155710703NUC4A
  • Église Paroissiale Saint-Georges de Saint Georges
    Église Paroissiale Saint-Georges de Saint Georges Saint-Georges - rue de L'Eglise - Cadastre : 2019 1 75
    Historique :
    Une église paroissiale existe à Saint-Georges depuis au moins le début du 17e siècle. C’est une jugée très pauvre, le pavé et le lambris sont en très mauvais état, le confessionnal est brisé, la tour nef pour lui donner plus de jour, réparer le lambris de la nef et la toiture tant de l’église que de distingue d’une habitation, elle est jugée très pauvre ». L’église est complètement restaurée en 1842. Le ». Le maître-autel, les boiseries du chœur et de la nef sont neufs, refaits par Brutschi de Ribauvillé.
    Description :
    plafonnée, chœur polygonal. Boiserie sur tout le pourtour de la nef et dans le chœur.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Église Saint-Georges, vue intérieure depuis le chœur. IVR41_20155710728NUC4A
  • Église Paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens d'Assenoncourt
    Église Paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens d'Assenoncourt Assenoncourt - rue pricipale - en village - Cadastre : 2017 40 édifice isolé à la croisée des différentes rues du village. 1814 E 68
    Historique :
    L'existence d'une église à Assenoncourt est attestée depuis le 13e siècle. Après les destructions liées aux guerres des 16e et 17e siècle, le chantier de reconstruction commence en 1713 et se poursuit hissées dans le clocher en remplacement de celles prises par les allemands durant la Première guerre mondiale pour récupérer le bronze. Après les bombardements de la Seconde guerre mondiale, la toiture de la , ce qui est assez rare dans ce secteur. Le mobilier en bois de l'église est en partie classé MH et date du 18e siècle. L'église sous l'invocation de saint Pierre-aux-Liens, fêté le 1er aout. La légende raconte qu'un homme possédé par le démon fut guéri en touchant une chaine ayant attachée le saint apôtre pendant son martyr. Le miracle aurait eu lieu en présence de l’évêque de Metz, Diodoric (appelé aussi
    Description :
    cintre percées dans chaque mur gouttereau de la nef et deux dans le chœur fournissent un éclairage naturel suffisant. Le clocher hors-œuvre, de plan carré, s’élève sur trois niveaux séparés par des bandeaux de pierre de taille, les premiers percés d’oculi, le dernier d’une baie en plein cintre et de fenêtres géminées sur le côté. L’unique décor est concentré sur la porte à encadrement mouluré pourvue d’un tuile mécanique ; le clocher et la flèche polygonale à égout retroussé, en ardoise. L'église a conservé son pavement d'origine, dans le chœur et l’avant-chœur, composé de dalles noires et blanches formant
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Église Paroissiale Saint-Antoine-de-Padoue, à Hertzing
    Église Paroissiale Saint-Antoine-de-Padoue, à Hertzing Hertzing - rue de L'Eglise - Cadastre : 2018 01 57
    Description :
    sur chaque face de deux lucarnes en plein cintre, en grès. Le premier niveau abrite le porche dont éclairée par 6 verrières dans la nef et 4 dans le chœur.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    enlevé le toit, ainsi que les 6 fenêtres, on a ajouté crépi pour tous les côtés de la tour et du pignon vers le mauvais temps. AD 57 21J1267. Questionnaire de 1948, église bien endommagée par la guerre plafond (un gros trou et le reste tâché), des vitraux et des murs. Autels en assez bon état. Un confessionnal à droite de l’entrée en bon état, le baptistère ne sert pas, bancs de communion très bien, chaire
    Illustration :
    Église paroissiale de Hertzing, vue intérieure depuis le chœur, ensemble face
  • Église Paroissiale Saint-Adelphe à Languimberg
    Église Paroissiale Saint-Adelphe à Languimberg Languimberg - rue Principale - Cadastre : 2019 1 72
    Historique :
    nouvelle porte en chêne à l'entrée, l'église est repeinte, les vitraux et fenêtres réparés, le clocher est
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Vue intérieure depuis le choeur. IVR41_20155710386NUC4A
  • Église Paroissiale Saint-Jacques à Ibigny
    Église Paroissiale Saint-Jacques à Ibigny Ibigny - rue de l'Ecole - en village - Cadastre : 2019 01 9
    Historique :
    dommages de guerre. Le clocher achevé en 1951 n’a pas été restitué à l’identique pour des raisons économiques, comme on peut en juger par une description en 1738 : « que la tour du clocher sera joignante le de la tour laquelle aura quatorze pieds en quarré hors d’œuvre et aura le coté du couchant à et second étages du côté du midi, au troisième où est le beffroi il y aura deux fenêtres, au-dessus couverture en tuile plate, en remplacement des bardeaux partis en fumée. Le mobilier est remplacé en majeure
    Description :
    Église à un vaisseau et tour clocher, en béton. L'arc triomphal est en anse de panier. le chœur à 5 pans. Sacristie derrière le chœur, toit à deux pans et croupe.Toit de la nef et sacristie couvert de tuile plate, le clocher de tuile mécanique.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    AD54, H 1451 L’église d’Ibigny a été visitée le 9 octobre 1603 par les députés de monseigneur …évêque de Metz qui ont fait les ordonnances qui suivent. Le curé nettoiera le calice soigneusement cy de l’église le cure renouvellera cy après les saintes hosties chacun mois pour le moins. Le sieur profané et ne mettra le st sacrement dans le ciboire que premier qu'il n’y ait une pièce de caporal net l’église d’ibigny 4 sept 1735 par le sieur Dominique Marchal cure de Xouaguesange ordonnons ce qui s’ensuit savoir que les angles de la tour seront rempiétés la toiture de la nef réparée, de même que le plancher de Domèvre (…) agissant au nom de leur chapitre (…) étant sur le point de bâtir une église joignante le pignon de la nef et servira d’entrée à l’église par deux portes ou arcades qui seront de part et d’autre de la tour laquelle aura 14 pied en quarré hors d’œuvre et aura le coté du couchant à d’environ 1 pied de large sur 2 de haut au 1er et second étage du côté du midi au 3e où est le beffroi il y
    Illustration :
    Vue de la nef depuis le chœur. IVR41_20155710553NUC4A
  • Église Paroissiale de la Nativité Notre-Dame, Azoudange
    Église Paroissiale de la Nativité Notre-Dame, Azoudange Azoudange - rue pricipale - en village - Cadastre : 2018 49 1814 E 185
    Historique :
    et ranimée au 19e siècle. Le clocher est construit vers 1840 , il était couvert de bardeaux à nouveau plancher est installé par le menuisier de Desseling Gérard Auguste qui fabrique aussi 6 bancs neufs. Aujourd'hui le sol est couvert de granito avec mosaïque. Des travaux de peintures sont effectués
    Description :
    Église : orientée, et plafonnée avec chœur à cinq pans. Une sacristie fait saillie derrière le chevet. Le chœur est surélevé d'un degré par rapport à nef, l'arc triomphal est à linteau droit, il était trinitaire. La nef est éclairée par deux fois trois fenêtre en plein cintre. Le chœur par deux fenêtre sur les bas-cotés. A l'entrée une tribune en bois avec un le garde corps ajouré repose sur deux colonnes en bois. Le plafond de la nef est peint dans un cadre rectangulaire. Dans la partie centrale est de la Vierge ; monogramme mariale amorti d'une croix. Le plafond du chœur a une iconographie liée aux , des calices et le monogramme du Christ. Sur une photographie ancienne le plafond de la nef était croix latine aux extrémités tréflées et supportant un coq en métal doré. Le toit de la nef est couvert de tuile mécanique; le clocher et la flèche sont couverts d'ardoise.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Église paroissiale de la Nativité Notre-Dame à Azoudange, vue sur la tribune depuis le chœur Église paroissiale de la Nativité Notre-Dame à Azoudange, vue sur la tribune depuis le chœur Église paroissiale de la Nativité Notre-Dame à Azoudange, vue sur la tribune depuis le chœur
  • Église Paroissiale saint Luc à Gondrexange
    Église Paroissiale saint Luc à Gondrexange Gondrexange - rue de L’Église - en village - Cadastre : 2019 1 374
    Historique :
    droite, au pied du portail indique : CETTE PREMIER PIERRE A ÉTÉ POSÉE LE JUIN 1745 PAR...DERBE ET N (Ad57 29J2371). Elle reçoit alors un beffroi pour y abriter 3 cloches confectionner en chêne par le , l’autel latéral saint Joseph, les boiseries du chœur, le confessionnal et les fonts baptismaux sont abîmés fut effectuée pour mettre le contenu à l'abri de intempéries. A l'époque de la libération, le 31 octobre 1944, Gondrexange fut le théâtre d'un bombardement aérien et, la population dut évacuer les lieux 29J1861) Le chœur abrite des boiseries et des stalles en bois sculpté de la fin du 18e siècle. Pavement en céramique Villeroy et Boch mis en place en 1884 : " Etats des frais occasionnés par le pavage de
    Description :
    surmonté d'un fronton triangulaire amorti d'une croix latine. Nef et chœur plafonnés et peint. Le pavement chaque fenêtre. Nef éclairée par 6 fenêtres en plein cintre et chœur par 4. Boiseries et stalles dans le
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    remplacer celle détruite par un incendie le 25 mars 1840. Charles Joseph Pierre fondeur de cloche demeurant Cirey sur le prix de l’adjudication des travaux de reconstruction de l’église de Gondrexange. Payé à Gondrexange à l’honneur de vous adresser ci-joint le certificat de réception définitive des travaux. 1er la nef et sur le chœur. Gros fers forgeage des châssis des vitraux des croisées du clocher.
    Illustration :
    Intérieure de l'église, vue sur la tribune et l'orgue depuis le chœur. IVR41_20155710430NUC4A
  • Eglise Paroissiale de la-Nativité-de la-Vierge
    Eglise Paroissiale de la-Nativité-de la-Vierge Gondrecourt-le-Château - en village - Cadastre : 1968 E4 753
    Localisation :
    Gondrecourt-le-Château - en village - Cadastre : 1968 E4 753
    Aires d'études :
    Gondrecourt-le-Château
  • Eglise Paroissiale Saint Florentin
    Eglise Paroissiale Saint Florentin Bonnet - en village - Cadastre : 1959 E1 38
    Aires d'études :
    Gondrecourt-le-Château
  • église paroissiale Sainte-Catherine
    église paroissiale Sainte-Catherine Provenchères-sur-Fave - Le Village - rue du Château - en village - Cadastre : 1989 B 345
    Historique :
    cette période, le troisième niveau est ajouré sur trois faces de doubles baies géminées à billettes et murées lors des transformations qui ont commencé en 1712 (date portée par le linteau de la porte latérale reconstruite à l'est de celle-ci, la tour située sur le choeur devenant tour-porche. C'est de cette campagne de travaux que date la surélévation du clocher, son double bulbe à lanternon (classé MH) et le porche néo verrières (étude, IM88003872), les cloches (baptême le 13/6/1925), les statues qui surmontent le fronton du ). Le double dôme de la tour a été recouvert de bardeaux de chêne jusqu'en 1961, puis d'ardoises et
    Localisation :
    Provenchères-sur-Fave - Le Village - rue du Château - en village - Cadastre : 1989 B 345
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Bauzemont - rue de l'Église
    Historique :
    il reste la tour-clocher qui se trouve actuellement sur le bas-côté sud. Cet édifice a été remanié édifiés à la place du chœur et de la chapelle seigneuriale qui furent rasés. Le sol a été refait en 1884 et les bancs remplacés la même année. Le chœur est accessible par les marches de l'ancienne église.
    Observation :
    pierre de saint Antoine aux ardents, vers 1400, a été classée au titre des Monuments historiques le 9/7
    Représentations :
    l'Espérance, ont été achetées au cours du 19e siècle par la famille de Gellenoncourt qui posséda le château de des oliviers Le fils prodigue sainte-famille Charité et le Christ apparaissant au légionnaire Martin après le don de la moitié du manteau. A l'opposé de saint Jean. Dans la nef sont représentés : le Christ au mont des Oliviers, "Laissez venir à moi les petits enfants", le retour du fils prodigue (signé J. Benoît 1923, restauré par Benoît Frères 1952 ), l'Annonciation, la sainte Famille et le Baptême du Christ. Les deux statues, données pour représenter la Foi et Bauzemont durant tout le 19e siècle.
    Description :
    séparation de la nef avec le transept. Cette tour est percée de baies dont une géminée à meneau central; une datée du 16e siècle. Le portail de la façade occidentale, de style gothique, présente un tympan ajouré verrières. L'orgue, la chaire, le confessionnal, les autels, les bancs et les lambris datent du 19e siècle . Le chœur accessible par les marches de l'ancienne église, est éclairé par trois fenêtres.
    Illustration :
    Église - vue de l'intérieur vers le choeur IVR41_20145433927NUC2A
  • Eglise paroissiale Saint-Martin
    Eglise paroissiale Saint-Martin Ley - rue Principale - en village - Cadastre : 1988 2 66
    Historique :
    l'architecte Otto Saupp de Château-Salins, à l'emplacement d'une ancienne chapelle (date et attribution par source). Le décor intérieur a été conçu par l'architecte Louis Lanternier (1859 1916 ; attribution par source). Le village dépendant autrefois de Moncourt a été érigé en succursale en 1865.
    Référence documentaire :
    p. 93 Decomps Claire et Gloc Marie, Le canton de Vic-sur-Seille, entre Seille et Madon, Images du Patrimoine, Paris, 2011 DECOMPS (Claire) et GLOC (Marie), Le canton de Vic-sur-Seille, entre Seille et Madon
    Description :
    Eglise en grès enduit avec chaînes d'angle. La nef et le choeur sont couverts d'une toiture à longs plafonnée avec des lunettes au niveau des baies et le choeur voûté d'ogives.
  • Eglise Paroissiale Saint-Pantaléon
    Eglise Paroissiale Saint-Pantaléon Commercy - rue de la Paroisse - en ville - Cadastre : 1970 AB 342
    Historique :
    Première mention de l' église en 1033. Eglise reconstruite de 1560 (date portée par le portail) à 1575. Rattachée au château haut par un passage couvert en 1708. Tour clocher exhaussée en 1711. Vers
  • Eglise paroissiale de l'Assomption
    Eglise paroissiale de l'Assomption Donnelay - rue Principale rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1828 E 518 1988 1 241
    Historique :
    l'architecte Otto Saupp de Château-Salins. La nef et le choeur sont partiellement reconstruits en 1900 après de nombreuses discussions entre la commune, le curé, l'administration et les architectes. En 1897, l'architecte Erb de Morhange est chargé d'établir plans et devis, en limitant autant que possible le coût des travaux. Ceux-ci sont acceptés par le conseil municipal puis ajournés suite aux plaintes du curé qui exige comprennent le rehaussement de la nef, l'adjonction d'un petit transept, la réfection du choeur et celle de la
    Référence documentaire :
    p. 90 Decomps Claire et Gloc Marie, Le canton de Vic-sur-Seille, entre Seille et Madon, Images du Patrimoine, Paris, 2011 DECOMPS (Claire) et GLOC (Marie), Le canton de Vic-sur-Seille, entre Seille et Madon
    Représentations :
    le portail est encadré par des pilastres supportant un fronton classique ; les culots des arcs de
    Description :
    supérieurs, le reste de l'église est en moellon enduit. La tour est couverte d'une flèche polygonale en ardoise et la nef et le choeur d'une toiture à longs pans et croupes en tuile mécanique. Construite sur un voûtes d'arêtes, le choeur d'une voûte d'ogives à lunettes. La sacristie comporte un étage.