Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
L'Inventaire général du patrimoine culturel

Objectifs et champ d'action

L’Inventaire général a pour mission d’effectuer un recensement et une étude systématique, de l'ensemble du patrimoine architectural et mobilier, "de la petite cuillère à la cathédrale ", selon le propos d’André Malraux en 1964. Ce travail doit être suivi d’une médiation auprès du public selon une seconde formule du ministre « recenser, étudier, faire connaître ».

S’intéressant au patrimoine public ou privé, non gardé, c’est-à-dire situé hors les musées, les archives et les bibliothèques, il n’entraîne pas de prescriptions réglementaires et répond à un triple objectif

  • accroître la connaissance scientifique
  • diffuser les résultats auprès d’un public diversifié
  • nourrir la réflexion en matière d'aménagement du territoire

A l’issue des opérations d’Inventaire général, chaque intervenant public ou privé dispose des moyens d’avoir une lecture hiérarchisée de son environnement patrimonial. Il peut prendre, en connaissance de cause, les décisions de conservation, de restauration, de valorisation ou de destruction du patrimoine culturel. Si l’élément patrimonial, édifice ou collections d’objets, disparait, il reste documenté et cette documentation est transmise et consultable par tous, il peut ainsi nourrir la recherche scientifique alors même qu’il a disparu.

Lumière sur

autels latéraux de l'église paroissiale de Moussey

AD57 réparation des autels latéraux en 1948 par l'atelier Valentin Jaeg "ces autels d'une largeur de 2,20m et d'une hauteur de 5,50m, représente un très beau travail d'architecture et de sculpture du 18e siècle. Ils avaient été sculptés par des artistes établis à Sarrebourg à cette époque. Vu leur valeur artistique et historique il s'imposait de les conserver et de les réparer. Dépose des autels et transport à l'atelier, grattage des anciennes peintures, réparation des menuiseries et sculptures avec tabernacle endommagées ou manquantes comme convenu. Remplacement des anciens podiums pourris par les intempéries, par des podiums en semelles de 30mm d'épaisseur et dallage de 20mm d'épaisseur, en comblanchien finement égrisé, avec pose. Trois couches de peinture mate à l'huile en plusieurs teintes grises (genre Versailles) pour redonner aux autels l'ancien caractère stylistique. Dorure à la feuille (or véritable 24 carats) des ornements plastiques d'après les règles de l'art. Réparation et rafraichissement des anciens tableaux représentant la vie de la Sainte Vierge et Saint Nicolas posés sur les autels.

En savoir plus…