Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien relais de poste, auberge, boucherie, actuellement maison médicale, 9 place Albert Schweitzer, Fénétrange

Dossier IA57030472 réalisé en 2020

Fiche

Dénominations maison, grange
Aire d'étude et canton Fénétrange - canton du département 57
Adresse Commune : Fénétrange
Adresse : 9 Place Albert Schweitzer
Cadastre : 1813 G 447 ; 2018 8 45

Cette grande maison a certainement été édifiée au 16e siècle comme l'indique la présence de baies à meneaux sur deux façades avec des éléments sculptés sur les encadrements semblables à ceux de l'ancien hospice ainsi que les marques de tâcherons (IA57030421), d'un cordon dans la partie haute de la façade rue de l’Église et la présence de quelques éléments architecturaux à l'intérieur. Elle est à l'origine formée d'une partie habitation (et peut-être une auberge) de plan carré avec à l'arrière une cour, des écuries et une chambre à four.

C'est la demeure de bouchers et marchands de bestiaux, la fonction de relais de poste n'est certainement apparue qu'au 18e siècle L'inventaire après décès en 1778, de Jacob Muller, maître de la poste aux chevaux, cabaretier et négociant correspond bien à cette propriété (voir annexe). Les granges fermant la cour du coté de la rue de l'église n'ont été édifiées qu'au 18e siècle, dans la cour, le linteau d'une porte piétonne d'une des grange porte la date de 1733 et les initiales AMB et JHM et la seconde porte charrière, sur la rue, porte la date de 1757 et les initiales J.M (Jacob Muller, maître de la poste aux chevaux). La première porte charretière a une agrafe sculptée avec un agneau pascal emblème des marchands de bestiaux et boucher que l'on retrouve sur plusieurs maisons à Fénétrange et sur une stèle (réf. IM57030551, famille Müller, Kleber, Lerch par alliance Bricka). Sur le plan de 1715, la maison appartient à Henri Muller, boucher et à l'arrière il y a une cour et des écuries, les deux granges du coté de la place de l'église ne sont par encore édifiées. Les initiale du linteau de la porte piétonne dans la cour correspondent à Anne Marie Bricka (1658-1745) et Johann Henrich Muller (1679-1749), ils se sont mariés en 1703. Il reste la stèle funéraire de Anna Maria Bricka décédée en 1747 ( autour de l'église paroissiale), l'épitaphe indique qu'elle est née en 1685, s'est mariée en avec Johann Heinrich Muller (1679-1749) en 1703 qui était boucher. Confession luthérienne. Anne Marie est la fille de Johann Adam Bricka maire de Fénétrange à qui appartenant une maison et une écurie sur le plan de 1715 et qui forme une propriété unique avec le bâtiment étudié, sur le cadastre de 1813.

Une devanture a été percée au 19e siècle du coté de la Place, enfin, au 20e siècle l'intérieur a été très transformé pour y installer une maison médicale.

Période(s) Principale : 2e moitié 17e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 3e quart 18e siècle , porte la date
Secondaire : 20e siècle
Dates 1757, porte la date

Cette maison est composée de plusieurs bâtiments autour d'une cour fermée. Un bâtiment principal, avec une façade antérieure donnant sur la place Albert Schweitzer ancienne place du Château ou Grande rue, la façade latérale droite sur la place de l'Eglise (ancienne place de la justice). La façade postérieure donne sur une cour fermée dont l’accès se fait du coté du pignon gauche par un petit passage commun avec une autre maison (existant déjà au début du 18e siècle). Deux bâtiments d'exploitation, une grange avec un logis au premier étage dont l'agrafe de la porte charretière est datée 1747 et une seconde avec une écurie en seconde travée de plan se situent dans le prolongement du bâtiment d'habitation du coté de la place de l'église. Ces deux granges et écurie ont été édifiées au 18e siècle alors que l'habitation l'a été au milieu du 16e siècle, et ce n'est certainement qu'au 18e siècle qu'il a servit de relais pour les chevaux de la poste. L'agrafe de la porte charrière est sculptée d'un agneau pascal, le même que l'on retrouve sur le manteau d'une des cheminées du logis, c'est l'emblème des marchands de bestiaux. Dans la cour il y avait une chambre à four avec une chambre à l'étage et des écuries (vestiges des deux bâtiments actuels en appentis). (voir inventaire après décès de Jacob Muller, en 1778, en Annexe).

Le bâtiment d'habitation a deux étages carrés et un étage de combles, une cave se situe sous la travée de gauche. Les baies à meneaux dont une grande partie ont été restaurées, gardent pour certaines des sculptures à la base des encadrements composées de volutes et de feuille identiques à celles de l'ancien hospice (ref. ). D'après un inventaire après décès, il y avait une galerie sur la façade postérieure qui permettait un accès direct aux chambres de l'étage. On trouvait deux poiles aux rez-de-chaussée, un petit et un grand. Sinon, outre une cuisine l'ensemble des pièces sont occupées par des chambres.

Murs calcaire moellon enduit
grès pierre de taille
Toit tuile plate
Étages 2 étages carrés, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe brisée
appentis
Escaliers

Techniques sculpture
Représentations volute feuille agneau
Précision représentations

Encadrements des fenêtre du bâtiment d'habitation, décor sculptés de feuille, feuille d'eau et volute. Agneau Pascal sur une agrafe de porte charretière et une cheminée.

Annexes

  • documents d'archives

    AD54 B 11765 Terrier original des biens fonds sis en la ville et sur le ban et finage de Fenetrange 1716

    Fol 489 (...) A Jérémie Lerch bourgeois cy devant échevin de ladite ville de Fénétrange primo les maisons, granges et écuries à lui adjugé sont cy après décrites à ses enfants suivant le partage qu’il leur a fait. A Sébastien Lerch bourgeois et marchand boucher et cabaretier où pend pour enseigne le bœuf à Fénétrange. Une maison où il réside où pend pour enseigne le bœuf rouge sise en la rue de la porte d’en haut façante sur icelle et sur la place devant le château, joignante vers l’occident et la porte la maison de Jacob Koch, d’autre part à une ruelle qui sert d’entrée à la cour de la maison d’Henri Muller sur laquelle ruelle ladite maison de Lerch à droit de jour et d’égout, touche du derrière vers le nord sur le fourny dudit Henry Muller (...)

    Fol 649 A Henry Muller bourgeois boucher et cabaretier où pend pour enseigne l’agneau d’or. Deux maisons situées sur la rue de la Porte d’en haut où il réside avec les écuries, fourny, cour, appartenances et dépendances régnant vers l’orient le long de la place de justice d’autre part de son écurie en la dite rue dite Wustgass (…)

    AD54, 8B87, 1778, défunt Jacob Muller maître de la poste au chevaux, cabaretier et négociant, sa veuve Anne Marie Müller, maison mortuaire située dans la ville entrée au poil qui prend jour au-devant sur la grande rue (3 tables), dans la chambre à côté du poil, dans une chambre à gauche en entrant dans la maison, dans la cuisine, dans la chambre au-dessus du poile, dans la chambre à côté de la précédente, dans la chambre au-dessus du grand poile qui prend jour du devant sur la rue, dans la chambre au-dessus de la chambre à côté du grand poile, dans une petite chambre qui prend jour sur la cour, dans une chambre à côté de la précédente, dans une chambre prenant son entrée par la tribune sur la cour, dans une chambre à côté de la précédente, dans une chambre au troisième étage, sur l’allée (coffre, vieux bois de lit, paniers en osier), dans une petite chambre au 3e étage, dans une autre chambre prenant jour sur le devant, au grenier, dans une chambre à four, dans une chambre au-dessus de la chambre à four, dans la cave, dans la grange et les écuries 5 vaches, dans les rangs de porcs (2 truies, 17 porcs, 1 bouc), dans les écuries (10 chevaux, 1 poulain), suivent les chevaux qui sont à la cense de Fontenoy en commun entre la veuve Jacob Muller et Daniel Mulller (14 chevaux et juments, 1 poulain, 2 vaches, un taureau, 1 bœuf, une génisse, 3 truies, 18 porcs) également en commun. Suivent les bœufs en engrais et qui sont dans les écuries des dites veuves et Daniel Muller en cette ville (12 bœufs, 3 petits taureau, 1 vache). Suivent les effets et bestiaux qui sont en commun et par moitié entre la veuve et Daniel Muller à Diane Cappel (charriot, 2 porcs et herse), suivent ceux qui se trouvent à la Baronne juridiction de Vic qui sont également en commun (12 bœufs, 4 vaches, 2 charriots, 2 charrues, 3 herses, un cheval). Les troupeaux de moutons et de brebis qui suivent ont été estimé les moutons à 8 livres les brebis à 5. Suivent ceux qui se trouvent en commun à la ferme de Sérolle (un troupeau de moutons de 193, 1 vache), en commun au village de Dongevin 260 moutons, à Herbéviller un troupeau de brebis de 272, à Niderviller une vache et un troupeau de moutons de 250, à Munster une vache et un troupeau de moutons de 240, à Torscheville une vache et un troupeau de mouton, à Bourgalhoff une vache et un troupeau de moutons de 210, Mittersheim troupeau de moutons de 230, à Assenoncourt une vache et un troupeau de mouton de 219, Haraucourt près de Marsal 1 v et un t de moutons de 210, Marsal 1 v et un t de moutons de 280, à Vic 1 v et un t de moutons de 380, à Fénétrange un t de moutons de 300, cens de Fontenoy un t de moutons de 200, etc….(dans chaque endroit on aussi une ferme), suivent les maisons situées à Fénétrange premièrement les engrangement et écuries y attenant de part et d’autre situé sur la grande rue d’une part Sébastien Bop d’autre les héritiers de Christophe Bop du devant sur la grand rue vis-à-vis de l’église et du derrière sur le jardin du domaine porté par contrat passé en 1761. Item une écurie attenante à la maison de la dite veuve qui a été acquise par Henry Kougel en 1760, une petite maison avec une écurie.

Références documentaires

Périodiques
  • Seilly Marie-Paule, Fénétrange (Moselle). Rue de l'Hospice.[compte-rendu] , in Archéologie médiévale, Année 1994,24, pp. 390-391

(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.