Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne synagogue de Saint-Dié (détruite)

Dossier IA88031701 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations synagogue
Aire d'étude et canton Lorraine
Adresse Commune : Saint-Dié-des-Vosges
Adresse : impasse Stanislas

Une première présence juive est attestée à l’époque médiévale par la toponymie (une « rue des Juifs » et un lieu-dit « Moutier des Juifs ») et un vitrail des années 1200 à la cathédrale relatant une accusation d’avortement et de profanation d’hostie. Si un juif de Metz est attesté en 1775, la communauté se constitue vers 1790, avec l’arrivée d’environ 25 juifs du Bas-Rhin fuyant l’antisémitisme très marqué en Alsace jusqu’au milieu du 19e siècle. Elle se développe fortement tout au long du 19e siècle, notamment après l’annexion de l’Alsace-Moselle par l’Allemagne en 1871, accueillant de nombreux « optants » (69 personnes en 1808, 140 en 1841, 250 en 1894).

Jusqu’en 1860, les offices sont célébrés successivement dans plusieurs maisons particulières, un oratoire étant mentionné dans l’enquête sur les synagogues dépendant du consistoire de Nancy en 1838. En 1858, la communauté fait l’acquisition de l’ancien temple protestant situé impasse Stanislas, lui-même installé dans un ancien couvent de Capucins. Les travaux de transformation sont conduits par l’architecte Rosier, la synagogue étant inaugurée en 1862, puis progressivement reconstruite en 1867, la façade datant des années 1880. Elle comprend une école et un logement pour l’instituteur.

Elle est détruite en 1944, lors du bombardement de la ville.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates 1862, daté par source
Auteur(s) Auteur : Rosier,
Rosier

Architecte, actif à Saint-Dié dans les années 1860.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Seule la façade reconstruite dans les années 1880 est aujourd'hui connue par une photographie ancienne. Surmontée d'un grand fronton en plein cintre, elle présentait un grand portail de style classique. Le caractère israélite de l'édifice était révélé par l'inscription hébraïque du linteau, très fréquente à cette date, "Sache devant qui tu te tiens" (Talmud de Babylone, Ber 28b) et les tables de la Loi.

Murs grès
Couvertures toit à longs pans
Escaliers
États conservations détruit
Techniques sculpture
Représentations tables de la Loi ornement architectural

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales de France, Pierrefitte-sur-Seine : F19/11122
  • Archives nationales de France, Pierrefitte-sur-Seine : F19/11024
  • Archives nationales de France, Pierrefitte-sur-Seine : F19/11101
  • Archives municipales, Nancy : 352Z36
  • Archives départementales des Vosges, Épinal : 2O434/9
Bibliographie
  • [Exposition. Nancy, Musée lorrain. 2009]. Les Juifs et la Lorraine, un millénaire d'histoire partagée : catalogue / dir. Claire Decomps, Eric Moinet. Paris : Somogy. Nancy : Musée lorrain, 2009. 368 p.

    cat. 390, p. 297 (Réd. C. Decomps et M.B Bouvet) Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Decomps Claire
Claire Decomps

conservateur en chef du patrimoine, chercheur en Lorraine de 1994 à 2018 puis responsable de la conservation du musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Grivel Gilles
Gilles Grivel

Historien, spécialiste des communautés juives des Vosges


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.