Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

arsenal dit parc d'artillerie extra-muros

Dossier IA54003522 réalisé en 1995

Fiche

Précision dénomination arsenal d'artillerie
Appellations parc d'artillerie extra-muros
Parties constituantes non étudiées remise, magasin de munitions, atelier de fabrication, atelier de réparation, station de pompage, château d'eau, corps de garde, enclos
Dénominations arsenal
Aire d'étude et canton Toul - Toul-Nord
Adresse Commune : Toul
Adresse : 15 avenue Colonel Péchot
Cadastre : 1986 BR 65, 68

Arsenal, faisant partie de l'ensemble IA54003430, construit, pour une première campagne, de 1877 à 1878 par Eugène Doirisse, entrepreneur à Nancy. Alors dénommé parc d'artillerie et utilisé pour le stockage en temps de paix et l'entretien des pièces d'artillerie destinées à l'armement des forts détachés et des batteries annexes et d'intervalles. A partir de 1888, l'arsenal est relié aux forts détachés et autres édifices logistiques (dont magasins à poudre, magasins de munitions de batteries et casernes) par un réseau ferroviaire à voie de 0, 60 m. Des agrandissements successifs sont opérés, en liaison avec l'accroissement du nombres, de batteries, en 1883, 1885 et 1887 par l'entrepreneur Jean Bordet. Une dernière (?) extension du hangar principal à vaisseaux multiples intervient en 1889 (12 vaisseaux en 1914, dont 3 ont été détruits par faits de guerre entre 1940 et 1944). Une remise à machines Péchot-Bourdon est construite en 1889 par l'entrepreneur Maquand de Vredun (55). De nouvelles constructions sont édifiées de 1896 à 1900. Un hangar supplémentaire, à 3 vaisseaux, est édifié à partir de juillet 1901 de l'autre côté de la rue, par les entrepreneurs Albert Bordet et Sylvain Plassat. De nouvelles extensions interviennent en 1911-1912, le corps de garde Ouest est surélevé d'un étage en 1932. Dénommé arsenal "extra-muros", pour le différencier de l'arsenal situé à l'intérieur du corps de place, l'édifice est utilisé comme atelier de réparation (armement de petit calibre et véhicules) à partir de 1955, sous le nom d’Établissement Régional du Matériel (E.R.M.) fermé en 1994, à la suite de la délocalisation partielle de ses activités à son annexe (ancien arsenal du Génie) située à Domgermain. La plupart des bâtiments ont été détruits après 1999, il n'en subsiste que quelques bâtiments, dont les 2 hangars principaux (à 9 et 3 vaisseaux), une maison, un bâtiment non identifié et l'ancienne remise à locomotives regrettablement altérée à la suite de sa transformation en immeubles de logements. Un autre bâtiment, autrefois à usage d'atelier de réparation, datant des années 1955-1960, resté propriété de la Défense Nationale, a lui-même été transformé en immeuble de logements à usage de ses personnels.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1877, daté par source, porte la date
1878, daté par source, porte la date
1883, porte la date
1885, porte la date
1887, porte la date
1889, porte la date
1896, porte la date
1897, porte la date
1898, porte la date
1899, porte la date
1900, porte la date
1901, porte la date
1911, porte la date
1912, porte la date
1932, porte la date
Auteur(s) Auteur : Doirisse Pierre, Eugène, dit(e) Eugène,
Pierre, Eugène Doirisse , dit(e) Eugène (11-05-1841 (Sainte-Barbe, 57) - 1894 (Nancy ?))

débute, en 1870 ou peu avant, chez François L'Huillier, entrepreneur à Nancy, à son compte en 1874, 1 fils Georges (1872-), ingénieur-constructeur. Successeur : entreprise Bernanose et Cie (Jules Bernanose, puis Bernanose et Lommée).

adresses : 6, rue des Fabriques à Nancy (1881) ; 14, avenue de la Garenne (1885-1890) ; 13 bis, rue de la Prairie

aurait contribué à la formation de l'architecte Charles André, père d'Emile (1871-1933).

Réalisations :

-Nancy : salle Poirel (1889) ; baraquement militaire (1887), future caserne Molitor.

-Vandoeuvre-lès-Nancy : baraquement militaire (1887), futur quartier d'artillerie Drouot (assiette sur coté Sud actuelle rue du 8e RA).

- Toul : parc d'artillerie, état 1 (1877-1878)

-Ecrouves : baraquement d'artillerie (1887), futur quartier Fabvier.

-Champigneulles, Frouard : fort de Frouard et ouvrage annexe de l'Eperon (1879-1883).

-Laxou : asile de Maréville, extension (1885).

Documentation :

A.M.A.L./Catherine Grosjean, fichier "entrepreneurs".

A.D.54 : 10 M 6, 10 M 51, 6 U 218, 2 R (fort de Frouard, instance Etat-Vve. Doirisse).

L'immeuble et la construction dans l'Est, no. 8, 1894 ; no. 4, 27 mai 1894, p. 27.

La revue industrielle Lorraine, 1899, p. 8.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Bordet Jean,
Jean Bordet (1852 - 1907)

Jean ou Jean-Baptiste, né en 1852 à Bonnat (23), décédé à Toul en 1907. Installation à Toul en 1888 (22, rue général Foy), puis au faubourg Saint-Mansuy (rue Albert 1er) après 1901. Apparenté aux entrepreneurs suivants : Firmin Demenois (1865-1944), Lucien Rebillon. Adjudicatiare de nombreux travaux du génie militaire. Semble avoir résidé à Thiaucourt, avant 1888.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Bordet Albert,
Albert Bordet (1861 (?) - )

pourrait être Albert, né en 1861 à Aix-en-Othe (10)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Maquand, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Plassat Sylvain,
Sylvain Plassat (1849 - 1907)

peut-être originaire de la Creuse. Père de Félix (1876-1967) entrepreneur T.P.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

2 hangars : moellon sans chaîne en pierre de taille, moellon, chaîne en brique, enduit partiel, 9 et 3 vaisseaux, charpentes mixte (Polonceau) et métallique apparente (Polonceau et fermes américaines), toit à longs pans en tuile mécanique (Pexonne à double recouvrement, dont quelques exemplaires teinté noir dans la masse), gargouilles de descentes d'eau pluviales avec 2 canons entrecroisés sommés d'une grenade (ornement en relief), descentes en manchons de fonte cannelée ; remise à machines : moellon, restaurée ; 5 magasins de munitions confectionnées : moellon, enduit partiel ; 2 ateliers de réparation : moellon, brique, enduit ; château d'eau : dôme circulaire en béton armé ; 3 corps de garde : moellon, chaîne en brique et pierre de taille en assises alternées, 1 étage carré, croupe ; 12 bâtiment non identifiés : pan de fer, pan de bois, brique, tuile mécanique.

Murs brique
calcaire moellon enduit partiel
calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
fer pan de fer
bois pan de bois
béton béton armé
Toit tuile mécanique
Étages 1 étage carré, 3 vaisseaux, 9 vaisseaux
Couvrements charpente mixte apparente
charpente métallique apparente
Couvertures toit à longs pans
croupe
États conservations vestiges, restauré
Techniques fonderie
Représentations grenade canon
Précision représentations

sujet : 2 canons entrecroisés surmontés d'une grenade, support : gargouilles de descentes d'eau pluviale du hangar à 9 travées

<import cindoc>Mil_Arch</import cindoc><lot>0047-6</lot> <publication MCC>à verser MCC</publication MCC><SELECTION>attente MBB</SELECTION>

Statut de la propriété propriété publique
propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Précisions sur la protection

Les hangars à 9 et 3 vaisseaux sont des éléments remarquables.

(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Thiébaut Pascal
Pascal Thiébaut

Chercheur à l'Inventaire général du Patrimoine culturel à Nancy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.