Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Gare de Toul

Calorifère à foyers multiples

Dossier IM54304316 réalisé en 2019

Fiche

Dénominations machine à chauffer
Appellations calorifère système Michel Perret
Aire d'étude et canton aire d'étude du département 54 - Toul-Nord
Adresse Commune : Toul
Cadastre : 2011 BK 166
Emplacement dans l'édifice cave de l'aile Ouest du bâtiment-voyageurs

Calorifère installé au moment de l'édification du bâtiment-voyageurs, probablement entre 1894 et 1897. Situé dans la cave, côté quai, de l'aile Ouest du bâtiment,il était alimenté en combustible depuis des trappes couplées à des prises d'air (obturées) placées sur le quai. Il était destiné au chauffage, par conduits d'air chaud, des pièces suivantes : hall du pavillon médian, salles d'attentes, bagagerie, bureaux et logements d'agents situés dans un entresol de l'aile Ouest. Initialement pourvu de 4 chambres de chauffe, le calorifère était probablement alimenté par les résidus de combustion (fraisil) des boîtes à fumées de locomotives à vapeur ; l'usage occasionnel d'autres combustibles (comme le laisse supposer la présence de nombreux morceaux de houille à proximité immédiate) semble avoir été pratiqué. Date de cessation de fonctionnement inconnue, probablement contemporaine de la réfection du revêtement de sol du grand hall et des transformations opérées, vers 1960 (?), dans la distribution et dans l'affectation des pièces du rée-de-chaussée côté quai.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Stade de création oeuvre de série
Auteur(s) Auteur : Perret Michel,
Michel Perret (1813 - 1900)

inventeur des fours à étages de combustion multiples (brevet de 1863) et de son application aux combustibles à faible pouvoir calorifique et/ou pulvérulents (1874). Emploi fréquent dans l'industrie. Premier emploi connu et documenté d'un calorifère pour chauffage central : Briançon, caserne Berwick (bâtiments A et B), 1889-1891.

Documentation : base Léonore (dossier individuel M. Perret) ; Le génie industriel, vol. 38, 1869. ; Le technologiste, 1888.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur, inventeur, signature

Appareil de chauffage constitué de 3 chambres de chauffe (4 à l'origine) juxtaposées et ceinturées par un massif en briques (format : 0.200 x 0.065 m) d'où partent plusieurs gaines horizontales en briques creuses refermant, chacune, plusieurs conduits à air chaud et le carneau des fumées raccordé à un conduit vertical d'évacuation (section : 0.16 x 0.25 m ?) placé à l'intérieur du mur Ouest du pavillon médian du bâtiment-voyageurs. Chacune des chambres de chauffe, enfermée dans une enveloppe en tôle d'acier formant échangeur de chaleur (non visible) doublée intérieurement de brique réfractaire, comporte 3 foyers étagés, dont les soles, en brique réfractaire, à profils bombés sont pourvues de trous. La tôle d'acier formant élément supérieur de chacune des chambres de chauffe offre un profil ondulé, disposition permettant d'accentuer la surface d'échange de chaleur et d'absorber, sans destruction mécanique, les effets de dilatation. Constituée d'une plaque de fonte, la façade de chaque chambre de chauffe comporte 3 portes superposées à sens d'ouverture contraires. La porte de chargement du foyer supérieur (par lequel s'opère le chargement du combustible), est doublée intérieurement de mortier réfractaire. Les portes des 2 autres foyers, doublées intérieurement de contre-plaques, sont munies d'un oeilleton rectangulaire à obturateur coulissant destiné à surveiller la progression de la combustion. Le foyer inférieur est dévolu à l'allumage et joue le rôle de cendrier. La façade de chaque chambre de chauffe est précédée d'une porte en tôle d'acier, dont la partie inférieure comporte un vide destiné à ménager le passage de l'air de combustion en position fermée. Chaque chambre de chauffe comporte un registre de réglage du tirage commandé par poignée à blocage fixe ; elle est surmontée d'un tampon de ramonage de forme circulaire. Le départ des gaines d'air chaud comporte des poignées coulissantes pour le réglage du débit ; le carneau de fumées est pourvu, à intervalles rapprochés, de tampons de ramonage en brique réfractaire qui semblent de fabrication plus récente.

Catégories céramique, ferronnerie
Structures à charbon, rectangulaire horizontal
Matériaux brique, rouge
acier, en plusieurs éléments, laminé
fonte de fer, en plusieurs éléments, fondu au sable, peint
Mesures pr : 2.64 m
l : 6.22 m
h : 2.45 m
Iconographies ornement à forme géométrique
Précision représentations

Etoile

Inscriptions & marques inscription concernant le fabricant, sur l'oeuvre, fondu, en relief
inscription concernant le fabricant, sur partie rapportée, fondu, en relief
inscription concernant le lieu d'exécution, sur partie rapportée, fondu, en relief

Précision inscriptions

Inscription concernant le fabricant (fondue, en relief, sur façade de chaque chambre de chauffe) : MICHEL PERRET ; Inscription concernant le fabricant et le lieu d'exécution (fondue, en relief, sur plaque rapportée) : MICHEL PERRET *PARIS*

États conservations bonnes conditions de conservation
hors état de marche
manque
Précision état de conservation

manque une chambre de chauffe

Statut de la propriété propriété de l'Etat

Références documentaires

Bibliographie
  • Richard et Cie, 49, rue Scheffer, Paris (16e), n.p., pl., s.d. [après 1902 ?].

(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Thiébaut Pascal
Pascal Thiébaut

Chercheur à l'Inventaire général du Patrimoine culturel à Nancy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.