Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

église luthérienne de Saint-Avold

Dossier IA57030245 réalisé en 1986

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte
Genre de luthériens
Dénominations église
Aire d'étude et canton Saint-Avold
Adresse Commune : Saint-Avold
Adresse : rue des anglais

Une première famille protestante s’installe à Saint-Avold en 1859, d’autres s’installent à Hombourg. La communauté était desservie tous les quinze jours par le pasteur de Forbach. Suite à l’arrivée massive de militaires, fonctionnaires et commerçants allemands de confession protestante après l’annexion, la population protestante augmente et à partir de mai 1871, un office a lieu tous les lundis dans une salle de la mairie (capacité de 80 personnes). En 1874, le directoire de la confession d’Augsbourg d’Alsace-Lorraine créa un poste de pasteur desservant Hombourg, Faulquemont et Saint-Avold puis créa le vicariat autonome de Saint-Avold le 2 mars 1875. Il couvrait les communes de Saint-Avold, L’Hôpital et Carling puis Morhange à partir de 1876 ainsi que la diaspora (Grostenquin, Porcelette, Creutzwald, Longeville, Rémilly, Herny …). En 1881, la communauté (Saint-Avold et diaspora) comprenait 1194 membres dont 780 militaires (9e régiment de dragons de Hanovre). le lieu de culte fut transféré vers 1882 dans le tribunal cantonal de la rue des Anges (Engelstrasse). Le recensement de 1885 indiquait que la communauté protestante comptait 1092 personnes dont 656 militaires.

Un premier projet de temple par Mathias Ennen (1850-1900) l’architecte d’arrondissement de Forbach fut rejeté mais un terrain est cependant acquis en 1883. Cette même année, le conseil presbytéral dont le secrétaire Carl Faust (1868-1911) sollicita l'architecte messin Conrad Wahn (1851-1927), ce fut le premier des sept temples que l’architecte réalisa en Moselle. Son avant-projet, daté du 24 mars 1884, proposait un devis de 50 800 marks pour l'ensemble, achat du terrain compris. Un projet de temple ou église de garnison lié au programme de construction des casernes resta sans suite, les militaires préférant payer une somme pour occuper l’église des civils. L’autorité militaire paya la moitié des frais de construction qui fut considéré comme une « église mixte de garnison » (contrat du 29 novembre 1886, Strasbourg). Le plan de financement se présenta alors ainsi : armée 25 560 DM, Gustav Adolf Stifung 5 000 DM, Gouvernement d’Alsace-Lorraine : 14 450 DM ; Communauté : 4 700 DM. L'église devait finalement offrir 30 places dont 46 à la tribune.

Ce fut Mathias Ennen qui assura le contrôle des travaux. L’entrepreneur August Bongert de Saint-Avold fut choisi en mai 1887. La croix de chemin qui se trouvait sur le terrain fut démontée par la commune. La première pierre fut posée le 6 août 1887, on y scella "l'acte de fondation" ainsi que des journaux et des pièces de monnaie.

La maçonnerie et la couverture furent confiés à l'entrepreneur naborien Auguste Bongert, les menuiseries (chaire et bancs) à un autre naborien, Hermann Liedloff (sur un dessin de C Wahn, en sous-traitance de l’entrepreneur Emrich de Saint-Avold qui sous-traita au menuisier Liedloff d’Oberbronn (475 DM), tandis que le jeune sculpteur hombourgeois, Pierre Théodore Nousse (1861-1929) fut chargé de réaliser l'autel en pierre. La fabrication de l'orgue fut confiée au renommé facteur Heinriche Voit et Söhne de Durlach, près de Karlsruhe. Tandis que la fonderie F.W Rincker de Sinn, près de Giessen, réalisa trois cloches.

L’édifice fut inaugurée le lundi de Pâques, 22 avril 1889. L'architecte Conrad Wahn remit symboliquement la clé de l'église au desservant Alfred Aehle (1858-1938).

A partir de 1888, le conseil presbytéral décide la construction d’un presbytère pour y loger le pasteur et acquérir le statut de Staatspfarrei qui permet de bénéficier de crédits de fonctionnement d’Etat. Le projet est confié à l’architecte Ennen assisté de Wahn afin de garantir une unité stylistique avec le temple. La collecte des fonds se fait difficilement mais en 1893les sommes nécessaires sont disponibles ( 20 500 DM).

L'église luthérienne subit des dégâts lors des combats de la Libération en 1944. Les vitraux furent restaurés en 1948 par l’atelier Simminger de Montigny-lès-Metz.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 2e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1887, daté par travaux historiques
1888, daté par travaux historiques
1948, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Wahn Conrad,
Conrad Wahn (1851 - 1927)

Architecte : Conrad Wahn (Nideraula 1851, mort à Metz à Kornelismunster) architecte expert pour les constructions religieuses, formé par Wilhelm Hase, chef de file de l’école néo-gothique de Hanovre, auteur des édifices suivants : Saint-Avold, église luthérienne (1887-1889), Algrange, église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (1891), Forbach, église luthérienne (1891-1892), Montigny-les-Metz, église luthérienne (1892-1894), Audin-le-Tiche (1893), église luthérienne, Sarreguemines, église luhtérienne(1897-1898), Rombas, église lurhérienne (1898-1900), Metz, Temple neuf 1901-1904, église paroissiale Saint-Jean-Baptiste de Kerling-lès-Sierck, église paroissiale Sainte-Croix de Porcelette et Saint-Willibord de Basse-Ham.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Maison Voit
Maison Voit

C'est Johann Georg Voit qui fonda la maison dès 1670 à Schweinfrut, et s'installa à Durlach en 1794. La dynastie Voit comprend de nombreux facteurs avec des parentés diverses. On peut citer Johann Michael Voit (1744-1819), son fils Johann Volkmar (1772-1806) qui installa la firme à Durlach/karlsruhe en 1794, mais aussi son autre fils Carl Friedrich (1774-1854) qui construisit d'autres instruments de musique.

La dynastie s'allia avec d'autres familles de facteurs d'orgues : c'est de l'une de ces alliances qu'est issu Louis Voit (1847-1887). Ce dernier décéda à 40 ans, alors que Louis s'était déjà retiré des affaires vers 1870.

A la toute fin du 19e sièle, la maison Voit adhéra aux principes de la "réforme" de l'orgue, et ce fut encore plus marqué sous l'impulsion d'Emil Voit (1865-1924), l'un des fils de Heinrich. L'autre étant Siegfried (1870-1938).

Malgré le nombre relativement faible d'opus alsaciens, cette maison participa, toujours grâce à Emil, à l'élan de la Réforme alsacienne de l'orgue.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Atelier ou école : Rincker Friedrich Wilhelm,
Friedrich Wilhelm Rincker

La fonderie d'art Rincker est l'une des plus anciennes fonderies de cloches en Allemagne. Propriété familiale depuis le 17e siècle, elle est l'une des plus importantes fonderies de cloches d'Europe.

Gottfried Ricker a fondé un atelier en Rhénanie, à Leun. A cette époque il n'existait pas de fonderies permanentes, mais uniquement des moulages collectifs, notamment à Affel, et Westhofen. Ce dernier revêtit plus tard une importance plus grande, comme l'ont reçu Gottfried et son fils Wilhelm pour Soest, Hagen, Volmarstein, Attendorn, Castrop, Iselohn et Dortmund. La fonderie a dû être dissoute à cause d'héritiers professionnels disparus.

En 1817, l'atelier de la fonderie de Leuner se déplaça à Sinn. Philipp Rincker (1795-1868) y installa la fonderie actuelle. Son fils aîné, Heinrich Wilhelm Ricker, a fondé une fonderie à Chicago.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
atelier, attribution par source
Auteur : Ennen Mathias,
Mathias Ennen (1850 - 1900)

Mathias Ennen (1850-1900) architecte d’arrondissement de Forbach


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte d'arrondissement, attribution par travaux historiques
Auteur : Liedloff Hermann,
Hermann Liedloff

Hermann Liedloff, menuisier à Saint-Avold fin XIXe siècle


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
menuisier, attribution par travaux historiques
Auteur : Nousse Pierre-Théodore,
Pierre-Théodore Nousse (1861 - 1929)

sculpteur hombourgeois


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par travaux historiques
Auteur : Simminger Emmanuel,
Emmanuel Simminger

maitre verrier actif de 1929 à 1946 (ou un peu plus) atelier à Montigny-lès-Metz (57)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître verrier, attribution par travaux historiques
Auteur : Auguste Bongert,
Bongert Auguste

entrepreneur de maçonnerie et de charpente August Bougert de Saint-Avold actif fin XIXe siècle


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par travaux historiques

Situé sur la pente de Bleiberg, un site de hauteur permettant d’être vue de loin, entouré d’un jardin, l'édifice est de style néo-gothique (comme 19 des 25 églises protestantes néo-médiévale construite en Moselle entre 1878 et 1903). Il est construit en grès (pierre de taille). La nef, un unique vaisseau de plan rectangulaire, long de quatre travées, se continue par une abside pentagonale. Elle est ouverte d’une charpente lambrissée en arc brisé, à tirants ; deux marches permettent l’accès au cœur voûté d’ogives, témoin de la sacralisation du chœur sous la double influence néo-médiévale et de la liturgie de l’église unie d’Allemagne). Le volume est largement éclairé par des baies à lancettes jumelles. A droite du choeur, se trouve la sacristie.

la tour-clocher hors œuvre de plan carré s'achève par un dernier niveau de plan octogonal couvert d’une flèche polygonale sur égout retroussé, la tour est flanquée d’une tourelle d’escalier de plan polygonale abritant l’escalier qui dessert la tribune.

Le tympan porte l'unique décor sculpté : vigne et feuillage (laurier ?) encadrant une croix latine aux bras tréflés, surmonté d’un gâble orné d’un trilobe.

Murs grès pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans croupe
flèche polygonale
Escaliers escalier dans-oeuvre
Techniques sculpture
vitrail
Représentations ornement végétal croix latine ornement architectural
Précision représentations

tympan : croix trefflé sur fonds feuillagé

vitrail : tête du Christ couronné d'épines (baie axiale)

Statut de la propriété propriété d'une association cultuelle, propriété de l'Union des Eglises protestantes d'Alsace-Moselle

Références documentaires

Documents d'archives
  • archives paroissiales de l'église luthérienne

    2 S 1 à 2 S 8 ; 2 s 16 ; 2 S 18 ; 2 S 20 ; 2 S 36 Archives municipales, Saint-Avold
Bibliographie
  • Architecture protestante, Moselle, XVIIe-XXe siècle / Christiane Pignon-Feller ; photogr. Nicolas Pinier. - Metz : Ed. Serpenoise, 2006. - 238 p. : ill., plans, carte ; 26 cm. Chronologie des constructions p. 230-231. Bibliographie p. 232-233. Index des acteurs p. 234-235.

    p. 202-201 Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
  • Le Protestantisme en Pays messin : histoire et lieux de mémoire / dir. Pierre Bronn. - Metz : Ed. Serpenoise, 2007. - 234 p. : ill., plans, carte ; 24 cm. Glossaire p. 203-208. Chronologie p. 209-214. Index p. 215-223. Bibliographie p. 225-232.

    p. 190 Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy : L HIST-REL
Périodiques
  • Metzer Anzeiger, 30 April 1889.

    Archives municipales, Saint-Avold
  • Sarregemuender Tagblatt 23 april 1889

    Archives muncipales, Saint-Avold
  • Forbacher Zeitung, 27 april 1889

    Archives municipales, Saint-Avold
  • PODSIALDO, André. Histoire de la paroisse luthérienne de Saint-Avold de 1870 à 1900. Les cahiers naboriens, octobre 2001, n°15, p. 56-65, ill.

    p. 56-65 Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
  • PICHLER, André. La paroisse protestante de Saint-Avold. Edification de son église et de son presbytère. Le cahier du pays naborien, 2010, n° 24, p. 46-77, ill., plans.

    p. 46-77 Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy

Liens web

(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Pignon-Feller Christiane
Christiane Pignon-Feller

Historienne de l'art, auteur

- d'une thèse sur l'architecture de l'époque de l'Annexion à Metz

- d'une étude confiée par le département de la Moselle sur l'architecture protestante en Moselle en 2005-2006


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Bouvet Mireille-Bénédicte
Mireille-Bénédicte Bouvet

Conservateur régional à l'Inventaire général Lorraine depuis 1995, Grand Est depuis 2018


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Gottscheck Mary
Mary Gottscheck

Prestataire au Service Régional de l'Inventaire de Nancy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.