Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale n°3 Notre-Dame de l'Assomption

Dossier IA88030815 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

Appellations Notre-Dame de L'Assomption
Dénominations église, église paroissiale
Aire d'étude et canton Corcieux - Corcieux
Adresse Commune : Corcieux
Adresse : place des Martyrs
Cadastre : 2015 AC 6

Le plan de reconstruction et d’aménagement prévoyait de créer un jardin du souvenir autour de l'ancien clocher et de construire une nouvelle église à proximité. L'avant-projet dressé en 1950 par Marcel Texier, architecte en chef des Monuments Historiques, reprend ce principe. Ce projet est refusé par la municipalité qui souhaite un édifice adossé à l'ancienne tour-porche. L’architecte dresse en 1952, un premier projet au plan en croix, il est alors refusé par la Commission d’Art Sacré, sous la pression de l'architecte en chef du M.R.U. Georges Michau, qui trouve la toiture trop complexe. Marcel Texier en dresse un second en 1954, au plan en T, qui est cette fois approuvé en 1955 par les deux instances. La première pierre est posée le 17/09/1955. L'église est bénite le 6 juin 1957 puis consacrée le 21 avril 1963.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , porte la date, daté par travaux historiques , (détruit)
Dates 1955, daté par source
Auteur(s) Auteur : Texier Marcel-André,
Marcel-André Texier (1890 - 1969)

Architecte en chef des Monuments historiques (École des Arts Décoratifs, élève de Charles Génuys. Concours ACMH de 1925).

Il est chargé des Vosges et de la Haute-Saône en 1929, de la Charente-Maritime en 1933, puis, pendant la seconde guerre mondiale de la Haute-Vienne, du Jura, du Territoire-de-Belfort. Son premier chantier de restauration est celui de l'église de Chambly (Oise), il est ensuite chargé de la basilique Saint-Maurice d'Épinal (Vosges), des abords et de l'église de Talmont, des remparts de Brouages et du clocher de Chaniers en Charente-Maritime.

Après la guerre, il restaure, dans les Vosges : la cathédrale de Saint-Dié, l'abbatiale d'Etival, les églises d'Autrey, de Châtel-sur-Moselle, de Charmes, en Haute-Saône : la basilique, la Maison du Cardinal Jouffroy et la Maison François 1er de Luxeuil-les-Bains, l'église Notre-Dame de Gray. Il est architecte en chef honoraire en 1959. Publication : La géométrie de l'architecture. Paris : Vincent, Fréal et Cie, 1934. (Médiathèque du patrimoine)

Travail à Corcieux à titre privé.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte des Monuments historiques, attribution par source

Église de plan en T, à vaisseau unique, avec faux transept pour les chapelles latérales, adossée à l'ancienne tour-porche (coiffée d'une toiture à bulbe et lanternon) hors-œuvre avec tour d’escalier. Les côtés de la nef sont percés de petites baies en plein cintre et le chevet d’une rose. Le sous-sol, sous le chœur, accueille une chapelle, les salles de catéchisme et la chaufferie. L’ensemble est construit en moellons de grès apparents, grossièrement équarris et couvert d’une charpente métallique masquée intérieurement par des caissons en béton allégé (bims) portés par une structure en bois.

Murs grès moellon crépi
Toit tuile plate mécanique
Couvrements
Couvertures toit à deux pans
bulbe lanterneau
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier tournant, en maçonnerie
(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Commune de Corcieux - Henry Jean-Yves