Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Marin

Dossier IA54030084 réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

Vocables saint Marin
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Meurthe-et-Moselle - Lunéville Nord
Adresse Commune : Drouville
Adresse : rue du Four

Le clocher roman est la partie la plus ancienne de l'église, la nef du 18e siècle, très endommagée durant la Première Guerre mondiale, fut reconstruite. Cette église abritait quatre pierres tombales du XVIe et XVIIe siècles, aujourd'hui disparues mais signalées par A. Joly en 1870. L'église Saint-Marin a été érigée en succursale en 1802. Dans la nef, sur le mur sud, de part et d'autre d'un Christ polychrome sur une croix, deux plaques de marbre déroulent la liste de treize prêtres qui ont assuré leur ministère à Drouville de 1649 à 1992. Dans un cadre en bois sculpté, de style néo-gothique, dressé derrière une Pietà, une plaque liste les noms, prénoms, grades, lieux et dates de décès de soldats"enfants de Drouville" tombés pendant la Première Guerre mondiale. Cet ensemble commémoratif est un "don de Mme Burtin-Martin-Augusta en mémoire de ses deux filles Clémence et Marie". A proximité de l'autel latéral sud, une plaque honore la mémoire d'Alfred Munier, diacre, mort à Drouville le 25 août 1914. Les verrières dont l'une commémore également les dégâts dans le village des combats de 1914 avec une liste plus courte des enfants de Drouville morts pour la patrie, furent réalisées au cours de l'entre-deux guerres et offertes par les paroissiens.

Période(s) Principale : 12e siècle, 18e siècle, 19e siècle, 1ère moitié 20e siècle

La tour-clocher a conservé ses fenêtres géminées et deux meurtrières. L'église-grange possède un choeur polygonal, éclairé par deux fenêtres de style gothique, et une nef à trois travées, percée de baies en plein cintre. A la suite de la Première Guerre mondiale, les trois autels et leur retable en bois avec des rehauts dorés, du début du 19e siècle, ont été modifiés. Le reste du mobilier ( lambris du choeur, table de communion, fauteuil du célébrant, chaire à prêcher, bancs) est néo-gothique. Murs et plafond portent un décor au pochoir : les médaillons du Tétramorphe, l'ancre, le Sacré-Coeur et une croix rayonnante dans le choeur; sur les murs de la nef, sont figurées des tentures avec un bandeau Art Déco.

Le chemin de croix, en terre cuite polychrome, a été "érigé en mémoire de Marie Burtin et béni le 26 septembre 1907 par M. le Vicaire général Barbier".

Murs calcaire pierre de taille
moellon enduit
Toit ardoise, tuile
Plans plan allongé
Techniques vitrail

Représentations saint Vincent de Paul, saint Nicolas, saint François d'Assise, sainte Cécile, sainte Marguerite-Marie Alacocque
Précision représentations

Dans le choeur, deux lancettes présentent saint François d'Assise et sainte Claire "En mémoire de sœur Claire Lhuillier", lui font face Jeanne d'Arc et un saint évêque martyr "En mémoire de Clémence et Marie Burtin-Martin".

Dans la nef, les verrières figurent saint Nicolas apaisant la tempête "Don des paroissiens", saint Vincent de Paul "Don de la famille Gérardin-Lhomel", l'apparition de la Vierge à sainte Bernadette "Don des familles Roitel-Durand", sainte Marguerite-Marie Alacoque "En mémoire de Marie et Joséphine Gérardin", la Sainte Famille "Don de Mr l'abbé Joseph Dupré".

Sur une verrière commémorative, la croix de guerre 1914-1918 somme la Vierge dont les bras relient un soldat mourant et le Christ en croix au bras droit cassé. Cette figuration renvoie au calvaire dressé à la sortie du village, où le Christ en fonte eut le bras gauche fracturé, le calvaire ayant été mis à bas lors des combats du Grand Couronné qui touchèrent la commune, particulièrement le 6 septembre 1914. Ce calvaire érigé par les habitants de Drouville avait été béni le 21 septembre 1913. Le calvaire a été restauré en 1953. Dédiée "Aux enfants de Drouville morts pour la France", la verrière "Don de Mr l'abbé Hasselot curé" porte dix noms rangés par ordre alphabétique.

Sur la façade, au-dessus de la tribune, un oculus représentant sainte Cécile est un don des paroissiens, verrière réalisée vers 2000 (témoignage oral).

(c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle ; (c) Région Grand-Est - Inventaire général - Chrétien Anne - Laumon Annette - Gottscheck Mary
Mary Gottscheck

Prestataire au Service Régional de l'Inventaire de Nancy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sonrier Marie-Agnès