Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Martin

Dossier IA55000818 réalisé en 1973

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Martin
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Montfaucon-d'Argonne - Montfaucon-d'Argonne
Adresse Commune : Cierges-sous-Montfaucon
Adresse : 9 rue de l'Abbé Cools
Cadastre : 2012 5C 352

L'église construite vers 1850-1851 en remplacement d'un édifice plus ancien a été bénite le 26 septembre 1851. La première église possédait une chapelle seigneuriale attenante qui avait été construite avec la permission donnée le 28 février 1667 par l'archevêque de Reims à Charles de Saint-Quentin. La guerre de 1914-1918 a épargné le sanctuaire qui n'a subi que des dommages mineurs Elle a été restaurée après un projet de restauration d'Henri-Gabriel Gautruche et de Maurice Charles Martineau, approuvé en 1927. Les travaux s’élèvent à 30 413, 25 francs.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates 1851, daté par source
Auteur(s) Auteur : Gautruche Henri-Gabriel,
Henri-Gabriel Gautruche (04/04/1885 - 31/01/1964)

Fils de Joseph Amand Gautruche, peintre en bâtiment et de Caroline Maxime Chignon, il entre à l’École des Beaux-Arts en 1901. Il est l’élève d’André. Il passe en première classe en 1905. En 1914, avec D. Dubost, il construit des maisons à bon marché pour la ville de Paris. En1919, au côté de plusieurs architectes DPLG et ingénieurs des Arts et Manufactures, il fait paraître une publicité dans le Bulletin meusien indiquant l’existence de plusieurs agences dans la Meuse, à Bar-le-Duc, Revigny, Clermont-en-Argonne, Varennes, Dun et Saint-Mihiel ainsi que d’une agence à Paris située 4 rueCopernic. Il est mentionné comme architecte de la ville de Paris. En 1934, il est nommé architecte divisionnaire. La même année, il est chargé de l’étude du projet de construction d’un internat professionnel de filles à l’école départementale de Vitry. Le 21 février 1942, il est nommé avec Laprade et Danis, architecte coordonnateur pour la restauration et la rénovation de l’ « îlot 16 » (îlot insalubre n°16 de Paris). En 1944, il est toujours architecte en chef de la ville de Paris et du département de la Seine. Après la guerre, il crée une galerie d’exposition pour le musée Bourdelle qui est inauguré en 1949. En 1961, il construit le grand hall de ce musée.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Martineau Maurice-Charles,
Maurice-Charles Martineau (25/04/1887 - 15/08/1983)

Fils de l’architecte poitevin Jean-Baptiste Léon Martineau et de Lucile Marguerite Bazouge, il entre à l’École des Beaux-Arts en 1905 où il intègre l’atelier de Chifflot. Au cours de sa carrière, il est actif essentiellement à Poitiers et dans la Vienne, où il construit de nombreux immeubles et bâtiments publics, souvent en collaboration avec son frère Lucien (1890-1972) qui est également architecte. Après la Première Guerre mondiale, Maurice-Charles Martineau a cependant participé à la reconstruction de la Meuse. Il a aussi œuvré à la reconstruction de la Somme, remettant en état les bâtiments de la sous-préfecture à Péronne, travaillant à Roisel et à Albert, sans que l'on sache si ces travaux sont dus à Maurice-Charles ou à Lucien. Les deux frères figurent sur la liste officielle du 28 juillet 1921 des architectes agréés pour le département de la Meuse. En 1919, aux côtés de plusieurs architectes DPLG et ingénieurs des Arts et Manufactures, Maurice-Charles fait paraître une publicité dans le Bulletin meusien indiquant l’existence de plusieurs agences dans la Meuse, à Bar-le-Duc, Revigny, Clermont-en-Argonne, Varennes, Dun et Saint-Mihiel ainsi que d’une agence à Paris. Il œuvre plus particulièrement à la reconstruction de Cierges-sous-Montfaucon, de Montfaucon-en-Argonne, de Cuisy et de Clermont-en-Argonne. Dans ces communes, il effectue des expertises, des travaux de remise en état et reconstruit des immeubles et des maisons. Entre1919 et 1926, il remet en état le cimetière de Cierges-sous-Montfaucon et reconstruit le presbytère. Il reconstruit la mairie-école de Cuisy. De 1920 à 1924, il assure également la reconstruction de bâtiments communaux à Montfaucon.Le travail de reconstruction des régions dévastées étant accompli, Maurice-Charles et Lucien œuvrent surtout en Poitou-Charentes et parfois en région Centre.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

L'édifice massif, en pierre de taille, se compose d'une tour-porche, d'une nef d'un seul vaisseau et d'un chœur de plan polygonal. Il présente en façade un portail surmonté d'un arc en plein cintre surmonté d'une rosace sans vitrail. La nef est voûtée en berceau continu. L'église abrite des reliques de son saint patron ainsi que des fragments d’'ossements de plusieurs évêques de Verdun. Le tympan est orné d'un bas-relief de saint Martin découpant son manteau.

Murs calcaire pierre de taille
calcaire moellon enduit
Toit tuile mécanique, ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
États conservations bon état, restauré
Techniques sculpture
peinture
Représentations saint Martin
Précision dimensions

Non prises.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • Paris, 1999, 2 tomes.

    tome 1, p. 569
  • LURCON Pauline, Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse, travail scientifique réalisé dans le cadre du stage de l'Institut national du patrimoine, 2013-2014, Paris, dactylogramme, 202 p

    p. 94 Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Meuse - Gottscheck Mary
Mary Gottscheck

Prestataire au Service Régional de l'Inventaire de Nancy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Meraud Marion