Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Martin

Dossier IA54030141 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

Vocables saint Martin
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Meurthe-et-Moselle - Blâmont
Adresse Commune : Nonhigny
Adresse : Grande Rue

La présence d'un portail roman, encastré dans le mur sud de la nef, témoigne de l’existence d'une église érigée au plus tard au 12e siècle. L'armoire eucharistique et son oculus de style gothique attestent d'un aménagement postérieur. L'édifice actuel a été élevé au 18e siècle, puis lors du 2e quart du 19e siècle, il a été doté d'une flèche néo-gothique par le sieur Bailly, architecte à Blâmont. Au cours de la Première Guerre mondiale, le bâtiment a été bombardé à plusieurs reprises, le clocher et les toitures ont été endommagés. Les travaux de reconstruction ont été réalisés sous la direction de l'architecte Jean Lauthe ; l'assise du clocher fut agrémentée de deux volutes d'amortissement et la flèche remplacée par un dôme en béton armé. L'église fut bénite le 11 novembre 1924.

Période(s) Principale : 12e siècle, 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Lauthe Jean,
Jean Lauthe (10/04/1884 - 05/05/1969)

Fils de Jean-Antoine Lauthe et de Marie-Joseph Meltier, il entre à l'Ecole des Beaux-Arts en 1903 où il est élève de Senès. Mobilisé lors de la Première Guerre mondiale, il est nommé sous-lieutenant au 3e génie Cie 3/51 en 1918. Architecte DPLG, membre de la SADG à Nancy, il prend part à la reconstruction de la Lorraine. Il s’associe à l’architecte Clément et tous deux ont une agence à Saint-Mihiel. En Meurthe-et-Moselle, il restaure l’église de Nonhigny et reconstruit les églises de Montreux, Harbouey et Viéville-en-Haye et probablement l’église de Leyr. En 1924, il construit sa maison au Vésinet. En 1925, il construit un immeuble à l'angle des rues Edmont About et Emile Gebhart à Nancy. Jean Lauthe n'est probablement venu en Meurthe-et-Moselle que pour la durée de la Première Reconstruction. Il a rédigé quelques rapports pour les commissions cantonales de dommages de guerre.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

La façade se compose d'un portail flanqué de deux colonnes munies de chapiteaux supportant un entablement surmonté d'un fronton triangulaire. Le clocher repose sur une base avec deux volutes à chaque extrémité et un oculus au centre. L'étage des cloches est percé de quatre baies en plein cintre, surmontées d'une corniche portant un lanterneau couvert d'un dôme sommé d'un lanternon.

L'église-grange de trois travées, présente un plafond marqué d'un fort adoucissement sur la nef, rythmée de pilastres aux chapiteaux composites. Le chœur polygonal, voûté, est percé de quatre baies; au centre, une armoire eucharistique gothique s'ouvre sur l'extérieur par un oculus.

De part et d'autre de l'entrée, les chapelles votives abritent les fonts baptismaux et un confessionnal.

Murs calcaire pierre de taille
calcaire moellon enduit
béton
Toit tuile
Plans plan allongé
Techniques vitrail
Représentations saint Joseph, sainte Jeanne d'Arc, saint Martin, saint Nicolas, Assomption
Précision représentations

Les verrières du chœur représentent saint Martin et saint Nicolas et les symboles eucharistiques, blé et raisin. Dans la nef, se succèdent saint Tarcisius, saint Isidore et saint Pierre Fourier côté nord, saint Joseph, sainte Jeanne d'Arc côté sud. Ces verrières sont l’œuvre de Georges Gross, Nancy, 1956. La baie proche de l'autel latéral figure l'Assomption, elle porte l'inscription "Abbé Bajolet, posé le 30 mai 1993 - Y.M. L'Hotel".

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle - Chrétien Anne - Laumon Annette - Mazerand Michel
Michel Mazerand

Enquêteur du pré-inventaire à l'Inventaire général de Lorraine.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sonrier Marie-Agnès