Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Michel

Dossier IA57000425 réalisé en 1999
Vocables Saint-Michel
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Vic-sur-Seille - Vic-sur-Seille
Adresse Commune : Maizières-lès-Vic
Adresse : rue de l' Eglise
Cadastre : 1824 H 210 ; 1988 1 49

Eglise reconstruite à partir de 1736 à l'initiative de Nicolas de Rosselange, prieur commendataire de Neuviller et décimateur de la paroisse. En 1737 (date portée sur l'arc triomphal) la nef et le choeur sont achevés mais les murs étant jugés peu solides, la communauté refuse de recevoir les travaux et s'ensuit plus de quarante ans de procès avec les héritiers de Rosselange. La chapelle latérale, dite de la confrérie du Rosaire, ouvrant sur le côté sud du choeur, est le seul élément alors conservé de l'ancienne église (elle portait le millésime 1624). La tour-clocher est érigée à partir de 1739, la flèche étant achevée en 1756 par Jean David, entrepreneur à Avricourt. Cette tour est restaurée en 1782 par l'entrepreneur Joseph Colin de Foulcrey, sous la direction de l'architecte Gallois de Lunéville qui perce un large portail surmonté d'un fronton triangulaire, partiellement bouché en 1839, lors d'une nouvelle campagne de restauration. En 1860, la sacristie est rehaussée d'un étage. En 1863-1864, l'ancienne chapelle du Rosaire est reconstruite par Claude Jacob, entrepreneur à Château-Salins, sous la direction de l'architecte Pélissier de Sarrebourg. Il semble que la commune ait explicitement souhaité l'emploi du style néo-gothique. A la même époque des travaux sont menés dans la tour-porche et une tribune est construite par Duverger, sous la direction de Léon Vautrin, architecte à Nancy (1820-1884). Comme dans beaucoup d'autres églises du canton, la couverture initiale en bardeau est progressivement remplacée par de la tuile au cours du 19e siècle. En 1904, l'église est endommagée par un incendie et la flèche totalement reconstruite sous la direction de l'architecte Josef Ernst de Sarrebourg (actif de 1887 à 1918). Tout le mur nord de la nef a enfin été reconstruit au milieu du 20e siècle.

Période(s) Principale : 2e quart 17e siècle , porte la date , (détruit)
Principale : 2e quart 18e siècle , porte la date
Secondaire : 3e quart 18e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 18e siècle , daté par source
Secondaire : 2e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 3e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates 1624, porte la date
1737, porte la date
1739, daté par source
1756, daté par source
1782, daté par source
1839, daté par source
1860, daté par source
1863, daté par source
1904, daté par source
Auteur(s) Auteur : David Jean,
Jean David

entrepreneur à Avricourt


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Gallois,
Gallois

architecte à Lunéville à la fin du 18e siècle


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Colin Joseph,
Joseph Colin

entrepreneur à Foulcrey à la fin du 18e siècle


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Jacob Claude,
Claude Jacob

entrepreneur à Châreau-Salins 19e siècle


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Duverger, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Ernst Josef,
Josef Ernst

architecte de Sarrebourg (actif de 1887 à 1918)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Pélissier Joseph-Marie-Aimée-Simon,
Joseph-Marie-Aimée-Simon Pélissier

Architecte actif à Sarrebourg entre 1847 et 1868, auteur de la chapelle du rosaire de Maizières-lès-Vic, des temples de Mittersheim et de Berling et de la synagogue de Fénétrange.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Vautrin Claude-Léon, dit Léon,
Claude-Léon, dit Léon Vautrin (1820 - 1884)

Claude-Léon Vautrin, dit Léon Vautrin, est né le 17 septembre 1820 à Laloeuf (anciennement département de la Meurthe). Après un séjour comme commis chez l'architecte nancéien Charles Vivenot de 1845 à 1849, il est reçu à l'examen d'architecte en 1849. Il s'installe à son compte à Nancy au cours de l'année 1851. Architecte diplômé de l’École des Beaux-Arts de Nancy et de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, il est surnommé "l'architecte aux cent vingt églises". Il exerça son art principalement en Lorraine d'abord par des édifices civils puis dans la seconde moitié du 19e siècle, surtout par la construction d'églises, jusqu'en Chine via l'édification de la cathédrale de Canton. Il décède accidentellement le 11 novembre 1884 à Frouard.

cf Thiébaut P. Un architecte néo-gothique méconnu, Léon Vautrin. Mémoire de maitrise : Nancy II, 1984.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Eglise en grès enduit avec chaînes d'angle. La tour-porche, hors-oeuvre, est couverte d'une flèche polygonale à égouts abattus en ardoise. Il s'agit d'une église-grange composée d'une vaste nef plafonnée, avec des lunettes au niveau des baies, et d'un choeur polygonal voûté d'ogives, bordé au sud par une chapelle également voûtée d'ogives. La nef et le choeur sont couverts d'une toiture à longs pans et croupes, principalement en tuile mécanique, mais avec de la tuile plate et de la tuile ronde (en forme de queue de castor) au chevet. La sacristie comporte un étage.

Murs grès moellon enduit
grès pierre de taille
Toit tuile mécanique, tuile plate, tuile creuse, ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
à lunettes
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
croupe
Typologies tour-porche hors-oeuvre, église grange, chevet polygonal
Techniques maçonnerie
sculpture
Représentations croix fleur acanthe objet de culte, ciboire, calice, ostensoir, encensoir, livre, ornement végétal
Précision représentations

le portail occidental est surmonté d'une croix ; les culots de retombée des arcs de la voûte du choeur portent des acanthes et des chutes de fleurs de différentes espèces ; Les faces intérieures de l'arc triomphal sont ornées d'un décor d'inspiration rocaille avec ornement végétal et chutes d'objets de culte (ciboire, calice, reliquaire, ostensoir, missel, encensoir etc...)

A_GESTION

GESTION {import cindoc=NAT2}{lot=0056}{publication MCC=versé 2016/02/09 EP}
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • DECOMPS (Claire) et GLOC (Marie), Le canton de Vic-sur-Seille, entre Seille et Madon, Images du Patrimoine n°269, Paris, 2011, Somogy

    p. 84-85 Conseil Régional de Lorraine, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Moselle - Decomps Claire
Claire Decomps

conservateur en chef du patrimoine, chercheur en Lorraine de 1994 à 2018 puis responsable de la conservation du musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Gloc Marie