Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Michel

Dossier IA54030123 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

Vocables saint Michel
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Meurthe-et-Moselle - Blâmont
Adresse Commune : Leintrey
Adresse : place de la Mairie

D'après Henri Lepage, une église existait dès 1175 ; le village a été ruiné lors de la Guerre de Trente ans, l'édifice, rebâti en 1747, a gardé la tour d’origine romane, qui a subsisté jusqu'aux destructions de la Grande Guerre. Située sur la ligne de front durant ce conflit, la commune a été entièrement détruite. L'architecte Nicolas a établi un plan d'aménagement qui situe la mairie sur l'un des côtés de la place pour laisser l'église dans l'axe central. Le nouveau bâtiment ainsi que le presbytère accolé au nord ont été édifiés selon les plans de Joseph Hornecker. La tour-porche et la façade furent fortement endommagées en 1944, ce qui nécessita l'intervention de Paul-Georges Eschmann ; l'architecte créa une nouvelle façade, avec une tour-clocher décentrée au nord, en supprimant la dernière travée de la nef.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Hornecker Joseph,
Joseph Hornecker (12 octobre 1873 - 21 octobre 1942)

Né à Strasbourg Neudorf, il effectue ses études au sein de l'atelier Pascal à l’École des Beaux-Arts de Paris. Diplômé en 1899, il s'installe à Nancy et s'associe avec l'architecte et polytechnicien Henri Gutton. Puis il ouvre en 1907 son agence d'où sont sortis, en autres, les plans de la reconstruction du Grand Théâtre de Nancy, 1907-1919, de villas et de la mairie à Étain (Meuse) dont il est nommé architecte municipal en 1918, la cité ouvrière de Mancieulles. Il établit en 1923 le plan d'alignement et de nivellement du village de Leintrey, entièrement détruit et dresse les plans de l'église.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Eschmann Paul-Georges,
Paul-Georges Eschmann (1902 - )

Entre 1949 et 1954 , il travailla à la reconstruction de trois églises de la Première Reconstruction détruites au cours de la Seconde Guerre mondiale : les édifices élevés par Henri Deville à Xousse et Emberménil et le bâtiment de LeIntrey dû à Joseph Hornecker. Il n'essaya manifestement pas de restaurer ces églises dans leur état de l'entre deux-guerres et semble avoir disposé, pour les reconstruire, de moyens financiers très limités.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques

L'architecture est inspirée de l'art roman. La nef à trois vaisseaux séparés par des colonnes aux chapiteaux cubiques, présente une voûte en plein cintre percée de trois fenêtres hautes sur chacune des trois travées du vaisseau central ; chaque travée des bas-côté, voûtés d'arête, est éclairée par une baie. Le transept non saillant est lisible à l'intérieur comme à l'extérieur par l'élévation identique du voûtement et de la couverture sur la croisée et les bras. Le chœur, en cul de four, est percé de trois baies en plein cintre dont la hauteur importante permet l'entrée d'un flot de lumière et de deux ouvertures de plus petites dimensions.

A l'ouest trois portes ouvrent sur un narthex où le baptistère, éclairé par une baie, occupe l'espace sud ; au centre se situent le portail d'accès et au nord l'escalier d’accès au clocher. Au premier étage, est ménagée une tribune surmontée de trois baies qui sont visibles à l'extérieur sur le mur pignon de la nef, en raison de la hauteur moindre du narthex.

Les statues des quatre évangélistes, représentés chacun avec leur symbole, encadrent le portail en plein cintre, à voussure s; en pierre sculptée ,elles sont de la même main que les quatorze stations du chemin de croix et les statues des autels latéraux.

Murs pierre
béton
Toit ardoise
Plans plan allongé
Techniques vitrail
Représentations Cène calvaire Ascension saint Martin saint Pierre saint Michel sainte Jeanne d'Arc sainte Thérèse de l'Enfant Jésus saint Nicolas
Précision représentations

L'ensemble de verrières a été réalisé en 1955 par Paul Martineau et l'atelier les Artisans du Sanctuaire, de Paris. Dans le chœur, la verrière centrale figure la Cène, le Calvaire et l'Ascension. Dans la nef, sont représentés saint Michel tuant le dragon et la Pesée des âmes, la Charité de saint Martin, saint Nicolas et les trois enfants, saint Pierre, sainte Jeanne d'Arc et sainte Thérèse de l'Enfant Jésus. Les autres verrières ont reçu un décor abstrait.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Fonds Joseph Hornecker

Bibliographie
  • Archives Modernes de l'Architecture Lorraine. Joseph Hornecker, architecte à Nancy, 1871-1942. Nancy : Presses Universitaires de Nancy, 1989. 80 p. ISBN 2-86480-378-X

    p. 56
(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle - Chrétien Anne - Laumon Annette - Mazerand Michel
Michel Mazerand

Enquêteur du pré-inventaire à l'Inventaire général de Lorraine.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sonrier Marie-Agnès