Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul

Dossier IA54030136 réalisé en 2015
Appellations Saint Pierre et saint Paul
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Meurthe-et-Moselle - Blâmont
Adresse Commune : Xousse
Adresse : Grande Rue

Selon Edmond Delorme, une église fut érigée en 1712, à l'emplacement d'un édifice préexistant, la date était inscrite sur le portail. Au cours de la Première Guerre mondiale, le village, occupé par les Allemands, fut en partie détruit, l'église fut reconstruite par l'architecte Henry Deville sur le même site et les cloches furent baptisées le 20 décembre 1924, les verrières avaient été réalisées par Georges Janin. Complètement détruite lors de la Libération de 1944, l'église fut reconstruite en 1955 selon les plans de l'architecte Paul-Georges Eschmann. L'Atelier Benoît a réalisé l'ensemble des verrières en 1959. Après 2010, grâce au legs d'un paroissien, un chemin de croix en bronze, signé R.G. a été acheté à la maison Chevillard.

Période(s) Principale : 1er quart 18e siècle, 1er quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Cordier,
Cordier

Cordier et Simonin, ces deux architectes installés à Lunéville ont constaté les dommages de plusieurs églises pour la plupart comprises dans un triangle formé par Lunéville et les deux chefs-lieux de canton, Arracourt et Blâmont : Arracourt, Deuxville, Emberménil, Hénaménil, Marainviller, Sainte-Pôle et Xousse. Ils restèrent cantonnés à cette tâche subalterne, n'établissant ni le projet d'aménagement d'Emberménil détruit à 100 %, ni les projets de reconstruction des églises entièrement détruites à Arracourt, Emberménil et Xousse. Dans la plupart des cas, c'est l'architecte Deville qui s'en est chargé.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Deville Henry, Wilfrid,
Henry, Wilfrid Deville (24 juillet 1871 - 7 juin 1939)

Diplômé des Beaux-Arts de Paris en 1897, puis nommé DPLG en 1900, Henry Deville, effectue un séjour aux États-Unis; en 1914, il rentre en France pour s’enrôler. En 1919, il est nommé architecte de l'arrondissement de Lunéville au sein du service d'architecture de la reconstitution du département de Meurthe-et-Moselle et parvint en quelques mois à la tête du service. Il a réalisé les plans d'aménagement d'Arracourt, Baccarat, Blémerey, Bonviller, Clémery, Deuxville, Glonville, Hériménil, Pexonne, Saint-Pôle, Saint-Maurice et Vallois. Il a établi des plans d'aménagement pour six communes fortement détruites des environs de Blâmont : Neuviller-lès-Badonviller (détruit à 100 %), Ancerviller (29 %), Halloville (72 %), Domèvre-sur- Vezouze (83 %), Emberménil (100 %) et Xousse (41 %). Dans cinq de ces communes, il a reconstruit les églises, mais à Domèvre-sur-Vezouze, il a restauré l'édifice dans son état d'avant-guerre. Il a systématiquement adopté un style néogothique, plus ou moins modernisé. Il a en outre dirigé la réparation des églises de Chanteheux et Reherrey. Il n'a pas poursuivi en Meurthe-et-Moselle après la fin de la Reconstruction et a fini sa carrière comme contrôleur des habitations à bon marché pour le ministère de la Santé publique.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Eschmann Paul-Georges,
Paul-Georges Eschmann (1902 - )

Entre 1949 et 1954 , il travailla à la reconstruction de trois églises de la Première Reconstruction détruites au cours de la Seconde Guerre mondiale : les édifices élevés par Henri Deville à Xousse et Emberménil et le bâtiment de LeIntrey dû à Joseph Hornecker. Il n'essaya manifestement pas de restaurer ces églises dans leur état de l'entre-deux-guerres et semble avoir disposé, pour les reconstruire, de moyens financiers très limités.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Chevillard,
Chevillard

La maison Chevillard, atelier d'art liturgique, fut fondée en 1850. Travaillant l'or, l'argent, le bronze, le laiton, la maison fabrique du mobilier (ambon, autel,...) des objets (bénitier, chemin de croix, calice,..), de la chasublerie. La maison restaure les vases sacrés, les lustres, les bronzes et tout objet liturgique.

Toujours en activité en 2020, elle est installée 1, rue Copernic - La Croix Cadeau - 492410 Avrillé.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant, attribution par source

L'édifice, de plan allongé, présente une tour-porche, accompagnée d'un auvent. Une baie rectangulaire qui occupe l'espace visible entre l'auvent et l'étage des cloches, est divisée en trois parties verticales animées par des croisillons. La nef, à un vaisseau unique de trois travées, est voûtée en berceau ; les trois travées, délimitées par des arcs doubleaux, sont éclairées par six triples verrières en plein cintre. L'arc triomphal marque le passage de la nef au chœur à chevet plat, également éclairé par des baies en plein cintre sur les côtés. Le tabernacle actuel, en bois, de style néo-gothique semble provenir du mobilier de l'église de la Première Reconstruction.

Murs grès béton armé enduit
Toit tuile
Plans plan allongé
Techniques vitrail
sculpture

Représentations sainte Anne, Education de la Vierge sainte Jeanne d'Arc sainte Monique saint Bernard saint Jean l'Evangéliste saint Paul
Précision représentations

Deux verrières abstraites qui se font face, éclairent le choeur. Dans la nef, six triples verrières se présentent selon un schéma identique : une verrière historiée où le nom du saint personnage est indiqué, entre deux verrières abstraites. Sont ainsi figurés : saint Paul, saint Jean Ev. avec l'aigle, la plume et la palme du martyre, saint Bernard, sainte Monique, sainte Jeanne d'Arc, sainte Anne et la Vierge.

Une statue, demi-nature, en bois polychrome représentant saint Pierre, paraît dater du 18e siècle. Elle proviendrait de l'église du 18e siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle - Chrétien Anne - Laumon Annette - Mazerand Michel
Michel Mazerand

Enquêteur du pré-inventaire à l'Inventaire général de Lorraine.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sonrier Marie-Agnès