Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Pierre

Dossier IA54030115 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

Vocables saint Pierre
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Meurthe-et-Moselle - Blâmont
Adresse Commune : Harbouey
Adresse : rue de Nonhigny

D'après Henri Lepage, une église existait en 1010. L'édifice détruit pendant la Grande Guerre, avait été bâti par l'architecte lunévillois Mangenot en 1878. L'église fut reconstruite sur les plans des architectes Jean Lauthe et Théo Clément, par l'entrepreneur Bouf ; elle fut bénite le 7 novembre 1924.

La tour et la sacristie ayant été endommagées par des obus en novembre 1944, les travaux ont été réalisés par l'architecte Jean-Roland Belin.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1924, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lauthe Jean,
Jean Lauthe (10/04/1884 - 05/05/1969)

Fils de Jean-Antoine Lauthe et de Marie-Joseph Meltier, il entre à l'Ecole des Beaux-Arts en 1903 où il est élève de Senès. Mobilisé lors de la Première Guerre mondiale, il est nommé sous-lieutenant au 3e génie Cie 3/51 en 1918. Architecte DPLG, membre de la SADG à Nancy, il prend part à la reconstruction de la Lorraine. Il s’associe à l’architecte Clément et tous deux ont une agence à Saint-Mihiel. En Meurthe-et-Moselle, il restaure l’église de Nonhigny et reconstruit les églises de Montreux, Harbouey et Viéville-en-Haye et probablement l’église de Leyr. En 1924, il construit sa maison au Vésinet. En 1925, il construit un immeuble à l'angle des rues Edmont About et Emile Gebhart à Nancy. Jean Lauthe n'est probablement venu en Meurthe-et-Moselle que pour la durée de la Première Reconstruction. Il a rédigé quelques rapports pour les commissions cantonales de dommages de guerre.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Clément Théodore,
Théodore Clément (1884 - 1937)

Architecte belge, ancien élève de l'école de Saint-Luc, membre de la société centrale des architectes belges, il a collaboré avec l'architecte Lauthe à l'élaboration des projets de construction des églises d'Harbouey et Montreux. En 1925, Clément s’installe au Vésinet où il réalise plusieurs villas. En 1934, il fonde la revue L’Arche (1934-1936). En 1935, il est toujours mentionné comme architecte au Vésinet. Au cours de sa carrière, il a également été actif sur la Côte d’Azur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Belin Jean-Roland,
Jean-Roland Belin (28 07 1909 - )

Architecte de la Deuxième Reconstruction, il a travaillé entre 1947 et 1954 à la réparation des églises d'Harbouey et Montreux. Il fut maire de Blâmont de 1966 à 1983.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Cayette, Jules
Jules Cayette, ( 27 mai 1882 - 2 janvier 1953)

Si Jules Élie Édouard Cayette naît en 1882 à Paris, dès 1888, sa famille rentre à Nancy. En 1896, il s'inscrit pour la première fois à l’École municipale et régionale des Beaux-arts à Nancy. A sa sortie de l’École en 1899, il entre comme apprenti chez Justin Férez, sculpteur sur bois et menuisier nancéien. En 1900, il se réinscrit aux Beaux-Arts, tout en poursuivant son apprentissage chez Schwartz, menuisier ébéniste. Il quitte définitivement l’École en 1902. Pendant cet apprentissage, il a reçu l'enseignement de Victor Prouvé. En 1904, il entre comme collaborateur chez Jacques Grüber où il perfectionne son style. L'atelier jouxte alors celui de Vallin, d'où une influence certaine de ce dernier sur les premières œuvres de Jules Cayette. En 1910, il s'établit à son compte. A partir de 1912, il expose régulièrement à la Société Lorraine des Amis des Arts. C'est à cette époque qu'il rencontre son principal mécène : Saint-Just Péquart (1881-1944). Les années 1920 sont les années de gloire des ateliers qui emploient une douzaine d'ouvriers. Les productions sont très variées : du cendrier en bronze aux luminaires (toujours avec des verreries de Daum) en passant par le mobilier religieux ou commercial. Il opère un changement stylistique majeur en très peu de temps : il délaisse le style Art nouveau pour un style transitionnel, puis adopte pleinement le style Art déco pour devenir un pionnier de celui-ci à Nancy dès les années 1926-1928. La cessation officielle de l'activité fait suite à la déclaration de l'état de faillite le 8 août 1933. Vers les années 1941-1943, Jules Cayette s'installe 113 bis rue du Maréchal Oudinot. Il continue de créer et de produire via les ateliers d'anciens collaborateurs jusqu'à sa mort en 1953. Jules Cayette fut, à l'instar de Victor Prouvé, un artiste multiple qui explora toutes les voies artistiques : bijouterie, grès, gravure, sculpture, peinture (aucune œuvre actuellement localisée), ferronnerie, bronze, bois....


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

L'édifice dont l'architecture emprunte un vocabulaire roman, présente une tour-clocher hors-oeuvre avec un portail monumental indépendant, flanqué d'une tour d'escalier qui rappelle les deux tours d'escalier de l'ancien clocher de 1878. Le portail au fronton triangulaire surmonté de trois baies, s'inscrit sous des voussures en plein cintre. La nef, de quatre travées, est voûtée en berceau, cette voûte est percée de baies rectangulaires ; les deux collatéraux, très étroits, font office d'espace de circulation. Trois baies éclairent le chœur, composé d'une travée et d'une abside voûtée en cul-de-four.

L'ensemble du mobilier homogène sort des ateliers de Jules Cayette : maître-autel, autels latéraux, chaire transformée en table d'autel, fauteuil du célébrant, grille de communion dont les portes sont déposées, bancs, confessionnal, fonts baptismaux et meuble de sacristie. Deux portes de tabernacle, en laiton, sont signées. Un décor de mosaïque, mariant tesselles dorées et rouges ou bleues, orne le retable, le devant d'autel et le dais d’exposition du maître-autel, ainsi que les autels latéraux.

Murs grès pierre de taille
moellon enduit
Toit ardoise
Plans plan allongé
Techniques vitrail
mosaïque

Représentations sainte-famille, Adoration des Mages, pèlerins d'Emmaüs, saint Charles Borromée, sainte Jeanne d'Arc, sainte Marguerite-Marie Alacocque, sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, saint Louis, sainte Bernadette, Tétramorphe
Précision représentations

Trois ensembles de verrières émanant des ateliers Benoît se répartissent dans l'église. Dans le chœur, réalisées par Joseph Benoît Nancy 1924, les verrières figurent saint Pierre Fourier, la sainte Famille, sainte Marguerite-Marie Alacoque, les pèlerins d’Emmaüs; la bordure encadrant ces scènes est ponctuée de médaillons ronds portant les symboles des évangélistes. Dans la nef, les verrières, dues à Joseph Benoît Nancy, 1925, représentent l'Adoration des Mages, sainte Jeanne d'Arc au bucher, sainte Thérèse de Lisieux, saint Charles Borromée, l'Apparition à Lourdes, saint Louis; comme pour la série précédente, le nom des fidèles ayant offert la verrière est mentionné dans la partie inférieure, supprimant alors l’un des symboles du Tétramorphe. Ainsi saint Louis rendant la justice sous un chêne est le "Don de l'abbé Jacques ancien curé 1899-1914". Personnages et détails divers enrichissent les sujets : sainte Thérèse, à genoux devant la Vierge et l'Enfant, fait pleuvoir des roses (iconographie traditionnelle) sur l'église et la mairie de Harbouey, telles que reconstruites après la Grande Guerre.

Le troisième ensemble signé Benoît Frères Nancy 1953 occupe les baies de la façade. Ces représentations demeurent figuratives : le Saint Esprit, "Ego te absolvo" et les scènes figurant sur les trois baies centrales accompagnées de phylactères : "Veni Creator" "Gloria in exelcis Deo", "Cantate Domino, Canticum novum" (Psaume 96) et "Vidi turbam Magnam" (Apocalypse 7, 09) "Alleluia".

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle ; (c) Région Grand-Est - Inventaire général - Chrétien Anne - Laumon Annette - Gottscheck Mary
Mary Gottscheck

Prestataire au Service Régional de l'Inventaire de Nancy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mazerand Michel
Michel Mazerand

Enquêteur du pré-inventaire à l'Inventaire général de Lorraine.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sonrier Marie-Agnès