Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Sébastien (2e église)

Dossier IA00036749 réalisé en 1986

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Sébastien
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Charny-sur-Meuse - Charny-sur-Meuse
Adresse Commune : Belleville-sur-Meuse
Adresse : 148 rue du général de Gaulle
Cadastre : 1966 AB 166

Église reconstruite à 400 m. de l'ancienne église paroissiale détruite pendant la guerre de 1914-1918. Sa reconstruction est confiée à Henri Calley qui dresse les plans du nouvel édifice en février 1925. Les travaux sont d’abord adjugés à l’entrepreneur Nouviaire qui réalise les fondations avant de mourir brutalement. Le 26 avril 1926, le conseil municipal annule donc le marché. Après la validation du nouveau devis par le préfet le 4 octobre 1926, les travaux sont adjugés à l’entrepreneur Roche. La première pierre est posée le 6 mars 1927. Le devis initial s’élève à 327 600 francs mais des travaux supplémentaires d’un montant de 16 520, 81 francs sont exécutés en 1930.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1927, daté par source
Auteur(s) Auteur : Calley, maître de l'oeuvre, attribution par source
Auteur de la source figurée : Benoit Joseph,
Joseph Benoit (1871 - 1936)

Joseph Benoit (1871-1936), maître verrier nancéien du début du 20e siècle. De 1912 à 1921, il est associé à Georges Janin, maître verrier à Nancy (rue Lionnois) sous la dénomination Janin & Benoit. Les évènements de 14-18 et l'afflux massif de commandes engendrent la séparation des deux verriers afin de répondre à la demande. En 1921, J. Benoit installe son atelier au 37, rue Hermite à Nancy. En 1936, il décède et laisse son atelier à ses fils, Henri et Pierre, l'atelier Benoit devient l'atelier Benoit Frères. D'après les registres commerciaux, Henri est déjà en activité en 1926. En 1960, Henri décède, en 1969 Pierre prend sa retraite. L'atelier est racheté par les ouvriers, il devient l'Atelier 54, la régence est confié à Jean Canin.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître-verrier, signature
Auteur : Michel Claude, maître de l'oeuvre, attribution par source

Cet édifice au plan traditionnel en croix latine se rattache à l’esthétique néo-romane. Le chevet, aux murs ornés d’arcatures en partie supérieure, évoque une église au déambulatoire pourvu de chapelles rayonnantes. La voûte de la nef est rythmée par cinq arcs qui marquent les travées et reposent sur des pilastres apposés aux murs gouttereaux. Le traitement de la façade se détache davantage de l’héritage néo-roman. En effet, même si le portail, surmonté d’un arc en plein-cintre et flanqué de deux colonnes à chapiteau corinthien se rattache à ce modèle, la subtile intégration de la croix aux baies des abat-sons et la place accordée à l’horloge confèrent à la façade un aspect plus « moderne ». L'édifice est orné de verrières dues au maître-verrier nancéien Joseph Benoît. L’une d’elles représente saint Sébastien, patron de la paroisse, accueillant les réfugiés de la zone rouge. Rare évocation de la fuite forcée des populations civiles, elle est accompagnée d’une inscription précisant qu’elle a été offerte par M. G. Loup, moniteur de la légion Saint-Sébastien. Un autre vitrail figure un soldat mort surmonté d’une représentation du Christ en croix accompagnée du pressoir mystique. Cette iconographie mettant en parallèle un poilu avec la figure du Christ offre une double évocation des notions de sacrifice et de reconnaissance. Comme le peuple chrétien rend grâce à Jésus-Christ de lui avoir offert la Rédemption par sa mort sur la croix, le peuple français remercie ceux qui ont consenti au sacrifice suprême, celui de leur propre vie, pour sauver la patrie. L’inscription apposée sur le vitrail « la paroisse reconnaissante à ses enfants » renforce cette signification.

Murs calcaire pierre de taille
calcaire moellon
béton béton armé
Toit tuile mécanique
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte en berceau
cul-de-four
Couvertures toit à longs pans
appentis
toit en pavillon
croupe
Typologies tour dans-oeuvre en façade, chevet polygonal
États conservations bon état
Techniques peinture
vitrail
Représentations Apôtre ange Christ saint Paul
Précision dimensions

Non prises.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • LURCON Pauline, Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse, travail scientifique réalisé dans le cadre du stage de l'Institut national du patrimoine, 2013-2014, Paris, dactylogramme, 202 p

    Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Collin Simone
Simone Collin

Chercheur à l'Inventaire général de Lorraine


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Tronquart Martine
Martine Tronquart

Chercheur au Service Régional de l'Inventaire du Patrimoine Culturel, site de Nancy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Jeanson Stéphanie
Stéphanie Jeanson , né(e) Blondy

chargée de l'Inventaire pour le département de la Meuse (août 2017- ...)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.