Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Sainte-Libaire

Dossier IA54030090 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

Vocables sainte Libaire
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Meurthe-et-Moselle - Lunéville Nord
Adresse Commune : Serres
Adresse : rue de l'Église

D'après Henri Lepage, une église existait avant 1140. A l'intérieur du porche, une plaque rappelle que le village de Serres fut partiellement détruit en 1634-1635, au cours de la Guerre de Trente ans. L'autel latéral sud possède une pierre d’autel consacrée par Henri-Charles du Cambout, évêque de Metz de 1697 à 1732. L'église a été reconstruite entre 1739 et 1746, et bénite par monseigneur Scipion-Gérôme Bégon, évêque du diocèse de Toul.

L'édifice fut incendié et bombardé à l'automne 1914. Après la guerre, l'église a été réédifiée sur le même emplacement, la première pierre ayant été posée le 22 octobre 1922. L'architecte chargé des travaux fut Jules Criqui et l’entrepreneur Victor Castelli d'Einville-au-Jard.

Adossé au mur gouttereau sud, un autel votif, en marbre, est surmonté d'une Pietà sculptée dans le même matériau. A droite, une plaque gravée rappelle le vœu fait par les habitants, le 1er août 1915, à la suite de bombardements quotidiens depuis plusieurs mois, d'élever dans la future église un monument en l’honneur de Notre-Dame de Pitié si le village et ses habitants étaient épargnés. Bien que Serres demeura à portée des canons ennemis, pas une maison ne fut détruite, ni un habitant tué.

Les cloches qui étaient tombées lors de l'incendie, furent évacuées sur Nancy et conservées dans les galeries de la salle Poirel. En 1923, la maison Farnier de Robécourt (Vosges) a fondu trois nouvelles cloches dont la bénédiction eut lieu le 16 juin 1924.

L'église ne fut terminée qu'en 1925 et sa bénédiction par Monseigneur de la Celle eut lieu le 20 avril. Elle subit à nouveau quelques dégâts lors d'un bombardement le 16 septembre 1944.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle

L'église dont le style s'inspire de l'art roman, se compose d'une nef de trois vaisseaux, voûtés d'arêtes, à trois travées; deux chapelles votives saillantes sont aménagées dans la deuxième travée. Le choeur polygonal, voûté d'ogives, est éclairé par cinq baies en plein cintre. Le clocher-porche est flanqué de deux tours pourvue chacune d'un escalier.

Le maître-autel, les autels latéraux et les deux autels votifs sont réalisés en marbre de différentes couleurs; le léger décor sculpté est souligné par un rehaut doré.

A droite de l'autel, une plaque de marbre, gravée, sortie de l'atelier Martin à Lunéville dresse la liste des curés qui ont assuré leur ministère dans cette église : vingt noms se répartissent sur deux colonnes depuis le premier Geoffrois Riclot (1635-1675), jusqu'à Jean-Marie Perrin dont seule la date de nomination figure, 1980.

Murs grès pierre de taille
moellon enduit
Toit ardoise, tuile
Plans plan allongé
Couvrements

Techniques vitrail
ferronnerie
Représentations Transfiguration, Ascension, Résurrection du Christ, sainte Suzanne
Précision représentations

Sur la grille de communion, en fer forgé peint en noir, alternent croix grecques et croix latines, séparées par des compartiments occupés par les symboles eucharistiques dorés.

Dans le choeur, trois verrières présentent la Résurrection, l'Ascension et la Transfiguration tandis que les deux autres ne portent qu'un motif décoratif.

Dans le bas-côté nord, le programme iconographique est consacré à sainte Libaire : la sainte refusant de sacrifier sur un autel païen devant l'empereur Julien, "Au Ciel Ste Libaire et ses deux sœurs [Stes Menne et Suzanne] accueillent leurs frères [Sts Elophe et Euchaire] eux aussi martyrs pour la Foi"; "N'ayant pu amener Libaire à renier sa foi et à sacrifier aux idoles Julien lui fait trancher la tête IVe siècle".

Dans le bas-côté sud, la verrière centrale au-dessus de l'autel votif, est consacrée au vœu de la paroisse, en 1915, de se placer sous la sauvegarde de Notre-Dame de Pitié. De chaque côté, les verrières retracent la translation en 1587, du corps de sainte Libaire sous la conduite du cardinal Charles de Vaudémont depuis Grand (Vosges) jusqu'à l'église abbatiale Saint-Léon de Toul et la célébration par Bossuet d'une messe pontificale marquant le dépôt de reliques de sainte Libaire en l'église de Condé-Sainte Libaire le 25 octobre 1701.

Sur la façade, deux verrières rondes présentent l'église de Serres en 1914 et en 1924.

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle ; (c) Région Grand-Est - Inventaire général - Chrétien Anne - Laumon Annette - Gottscheck Mary
Mary Gottscheck

Prestataire au Service Régional de l'Inventaire de Nancy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Monin Jean-Claude
Jean-Claude Monin

bénévole au SRI


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sonrier Marie-Agnès