Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Établissement thermal dit "Piscine ronde" et anciens bureaux de l'ORTF

Ensemble du décor de l'établissement thermal de Nancy-Thermal

Dossier IM54304410 réalisé en 2019

Fiche

Voir

Dénominations garde-corps, fontaine, colonne, chapiteau
Aire d'étude et canton Nancy et périurbain
Adresse Commune : Nancy
Adresse : rue du Sergent Blandan
Cadastre : 2012 BT 541, 543

L'ensemble du décor est réalisé au même moment que la construction de l'établissement thermal, entre 1913 et 1914. Un soin particulier est apporté aux décors du pavillon de la source (IA54030441) : le dôme et le sol sont parés de mosaïques réalisées par les ateliers Gentil et Bourdet installés à Sèvres, au centre du pavillon se trouve une fontaine (IM54304409) réalisée par la fonderie du Val d'Osne situées en Haute-Marne. Pour cette fontaine, il semble que ce soit l'architecte Albert Jasson (1849-1923) qui est chargé de sa réalisation, comme en attestent les plans conservés aux Archives municipales (fonds non coté). La piscine ronde est encadrée d'un garde-corps et d'une fontaine anthropomorphe en grès flammé qui pourraient être l’œuvre des céramistes Gilardoni Fils et Cie, entreprise spécialisée dans la céramique architecturale et installée à Choisy-le-Roi (cf esquisse du garde-corps conservé aux AM de Nancy, fonds non coté). Léopold Wolff réalise des décors de sculptures.

Vers 1933, la Compagnie fermière des thermes de Nancy-Thermal entreprend des grands travaux d'améliorations pour relancer l’activité thermale et décide de fermer la galerie pour le confort des curistes. Les Ateliers Jean Prouvé exécutent un projet de châssis pour la fermeture de la galerie. Le maître-verrier André Lemoine (1889-1962) réalise les grandes verrières aux motifs Art déco qui ferment les baies. Les verres sont issus de la fabrique Cirey, anciennement associé aux Ateliers Saint-Gobain. En 1938, les Ateliers Jean Prouvé réalisent sous la direction de l'architecte Jacques André une porte d'entrée en fers soudés sur la façade Est du bâtiment.

En 1958, l'atelier nancéien Benoit réalise les verrières des coupoles de la piscine et du vestibule d'entrée (signées et datées).

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Dates 1913, daté par source
1933, daté par source
1958, porte la date
Auteur(s) Auteur : Lanternier Louis,
Louis Lanternier (1859 - 1916)

Louis Lanternier est né le 21 avril 1859 à Gorze en Moselle. Il décède le 8 avril 1916 à Nice. Fils du sculpteur Charles Lanternier, il étudie à l'école des Beaux-Arts de Paris entre 1879 et 1883 dans l'atelier de Louis Jules André. L'architecte habite et travaille au 38 rue Raymond Poincaré à Nancy, maison de ses parents pour laquelle il reconstruit la façade en style néo-renaissance en 1887 (aujourd'hui dénaturée).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Jasson Albert,
Albert Jasson (1849 - 1923)

Architecte municipal de Nancy de 1881 à 1911.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Etablissements Gentil et Bourdet,
Etablissements Gentil et Bourdet

Alphonse Gentil (1872-1933) et Emile Bourdet (1874-1952), céramiste et mosaïste installés au 189 rue du Vieux Pont de Sèvres à Billancourt, promus chevalier de la Légion d'Honneur à l'Exposition internationale de Turin en 1911. Ils ont réalisé de nombreux décors pour des établisements du thermalisme (Contrexéville, Nancy, Plombières-les-Bains), de l'industrie (grands bureaux de Pont-à-Mousson à Nancy), de bâtiments publics (Caisse d'Epargne à Commercy) et de demeures.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
mosaïste, céramiste, attribution par source
Auteur : Fonderie du Val d’Osne puis fonderie Barbezat & Cie - Val d'Osne
Fonderie du Val d’Osne puis fonderie Barbezat & Cie - Val d'Osne

En 1833, Jean-Pierre-Victor André, établie une fonderie au Val d'Osne (maison « J.-P.-V. André » ). A sa mort en 1851, elle est acquise par « Barbezat et Cie », puis par « Fourment, Houillé et Cie ».

En 1870, elle devient « Société anonyme des hauts-fourneaux du Val d’Osne ».

En 1878, le Val d’Osne rachète les modèles de la maison « J. J. Ducel et fils ».

À la suite de Charles Hanoteau, Henri Hanoteau dirige l’entreprise à partir de 1895.

En 1907, le Val d’Osne rachète les anciens établissements « Sinson, Saint-Albin et Herdevin ». Le Val d’Osne a réalisé notamment les entrées du métro d’Hector Guimard

Jean Duranton, ingénieur, est administrateur délégué dans les années 1920.

L'entreprise est achetée par la fonderie d’art Durenne en 1931.

(Cf : IA00070344)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Gilardoni Fils et Cie,
Gilardoni Fils et Cie

Céramistes à Choisy-le-Roi.

Établissement fondé le 19 juillet 1880 sous le nom de "Gilardoni et Brault" par Xavier Antoine Gilardoni, fabricant de produits céramiques demeurant à Altkirch et Alphonse Eugène Brault, fabricant de produits céramiques demeurant à Choisy. En 1902, Alfred Brault se retire et la tuilerie de la rue de Sébastopol revient entièrement à la famille Gilardoni, la raison sociale devient Gilardoni Fils & Cie, Georges et Pierre Gilardoni (fils de Xavier) en sont les gérants. L’année 1944 marque la disparition définitive de l’entreprise de Choisy.

Source : Brochure de l'exposition "Choisy Céramique, la couleur dans nos rues" organisée par la ville de Choisy du 20 mai au 18 juin 2016 (https://www.choisyleroi.fr/wp-content/uploads/2015/10/Choisy-c%C3%A9ramique.pdf)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
céramiste, (?), attribution par analyse stylistique, attribution par source
Auteur : Prouvé Jean,
Jean Prouvé (8 avril 1901 - 23 mars 1984)

ateliers Jean Prouvé puis à partir de 1956, Ateliers de construction préfabriquée de Maxéville-Studal (ACPM-Studal)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ferronnier, attribution par source
Auteur : Lemoine André
André Lemoine (1889 - 1962)

Né à Lunéville en 1889 et décédé en 1962, dessinateur, peintre et verrier dont l'atelier était localisé rue Charles III à Nancy (54). Ancien directeur artistique des Verreries Delatte, il a imaginé un perfectionnement des vitraux blancs, à la mode depuis 1925, en utilisant des verres prismatiques dits "verres-soleil" qui réfractent les rayons incidents dans la direction convenable et qui sont disposés en éventail. Il est récompensé aux Expositions Universelles de 1925 et 1937 à Paris. Il a signé de nombreuses réalisations dont en 1931, les vitraux de l'église Saint-Nicolas de Giraumont, ceux de la chapelle du Groupement des étudiants catholiques (37 cours Léopold à Nancy), une partie des verrières du siège des Fonderies de Pont-à-Mousson, la grande galerie de Nancy-Thermal.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : André Jacques,
Jacques André (1904 - 1985)

Né en 1904, Jacques André est le fils de l'architecte Émile André et le frère de l'ingénieur Michel André (avec lequel il réalise l'essentiel de son œuvre architecturale). Formé à l'école des beaux-arts de Paris (atelier Umbdenstock-Tournon) dont il sort diplômé en 1932, il devient membre du Comité Nancy-Paris au printemps 1926 et intègre l'Union des Artistes Modernes (UAM) en 1930 (ce qui consolide ses relations avec le constructeur Jean Prouvé). Il appartient également à la Société des Architectes Diplômés par le Gouvernement (SADG) et à la Société des Architectes de l'Est de la France. Son début de carrière est marqué par une rapide association avec son frère ingénieur et une période de transition au sein de l'agence avec son père. Son premier projet connu est un ensemble de maisons HBM (1929, non construit) commandé par la SAHBM de l'Est, société d'habitations à bon marché dont Émile André est membre fondateur en 1928. Il est rapidement coauteur de projets importants tels l'institut de zoologie (avec émile et Michel, 1930-1933) ou l'extension du musée des beaux-arts de Nancy (idem, concours en 1931, achèvement en 1936). Après 1932, les deux frères gèrent l'agence seuls. ils se distinguent alors par la modernité de leurs commandes domestiques (notamment les trois villas dites Majorelle, rue de Santifontaine, 1933-1934). Après 1945, Jacques André conçoit le plan de reconstruction de la ville de Saint-Dié-des-Vosges. Il cumule alors les titres : architecte des bâtiments civils et palais nationaux, architecte régional des PTT, architecte-conseil de l'éducation nationale, etc. A Nancy, le duo qu'il forme avec son frère concevra notamment le campus de la faculté de lettres. En périphérie, il est l'auteur du Musée de l'histoire du fer de Jarville (1961-1966, équerre d'argent 1969). Au cours des années 1970, l'agence connaît une nouvelle phase de transition avec les jeunes architectes Claude Prouvé et Jean-Luc André (fils de Michel né en 1939).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Benoît Frères (atelier) Henri et Pierre
Henri et Pierre Benoît Frères (atelier) (1936 - 1969)

Voir Joseph Benoît (verrier). Joseph Benoit installe son atelier au 37, rue Hermite à Nancy. En 1936, il décède et laisse son atelier à ses fils, Henri et Pierre, l'atelier Benoit devient l'atelier Benoit Frères. D'après les registres commerciaux, Henri est déjà en activité en 1926. En 1960, Henri décède, en 1969 Pierre prend sa retraite. L'atelier est racheté par les ouvriers, il devient l'Atelier 54, la régence est confié à Jean Canin.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Wolff Léopold,
Léopold Wolff (1863 - 1924)

Sculpteur ornemaniste nancéien. Travaille au décor de Nancy-Thermal (1912) et de la brasserie l'Excelsior.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source

La façade principale, située au Nord est la plus ouvragée, il s'agit d'une galerie de promenade délimitée par des colonnes ioniques. Les colonnes soutiennent un entablement surmonté d’un garde-corps qui supportait des pots à feu aujourd'hui disparus. La galerie Nord est fermée par des baies à meneaux et traverses métalliques (ouverture à soufflet en partie haute). Les baies sont encadrées de frises géométriques en verres blancs gravés au jet de sable combinés de vitraux situés dans la partie supérieure des baies. Les galeries Nord et Est sont parés d'un revêtement de sol en mosaïque.

La piscine ronde est surmontée d'un dôme en plein cintre supporté par des piliers à chapiteaux ioniques surmontés d'un entablement mouluré. Le dôme est percé de baies en plein cintre vitrées et d'oculi fermés par des vitraux colorés. Si le dôme est aujourd'hui blanc, il était autrefois peint d'un décor sobre composé de lignes géométriques. Le bassin est délimité par une balustrade en grès flammé en camaïeu de bleu et de vert. La balustrade comprend une fontaine à figure humaine dont la coiffure se prolonge d’un motif végétalisé composé de feuilles de laurier. Certains carreaux de la balustrade illustrent des coquilles de nautiles.

Le dôme circulaire en plein cintre du vestibule d'entrée repose sur un large entablement supporté par des colonnes ioniques. Ce dôme est percé de baies rectangulaires/oblongues. Le dôme est surmonté d'un lanterneau coiffé d'un faîte en zinc dont on conserve une esquisse aux archives municipales de Nancy.

Catégories céramique, mosaïque, vitrail, vitrage
Matériaux béton
verre

Iconographies laurier
phytomorphe
femme
ornement à forme géométrique
fleur
ruban
guirlande
ordre ionique
colonne
pot à feu
coquille
grecque
mascaron
balustrade

Annexes

  • Autres sources

    Service de l'Inventaire général, région Grand Est, site de Nancy

    Dossier documentaire sur Louis Lanternier

    Dossier documentaire sur Nancy-Thermal

    Dossier documentaire sur Grand Nancy-Thermal

    Sources numériques

    Kiosque Lorrain : https://kiosque.limedia.fr/

    Nancy Hier (série de cartes postales anciennes) : http://pboyer.fr/nancy-hier/category/943-16-nancy-thermal

Références documentaires

Documents d'archives
  • Fonds :

    1 M 323,

    4 M 351, 4 M 352, 4 M 353, 4 M 354, 4 M 356, 4 M 357, 4 M 358, 4 M 361, 4 M 365, 4 M 366, 4 M 367, 4 M 368, 4 M 369,

    3 R 174, 3 R 175, 3 R 176, 3 R 180,

    668 W 296

    Archives municipales, Nancy : Séries M, R et W
  • Nancy-Thermal, Archives municipales, Nancy, sans cote (ce fonds conserve les plans anciens de Nancy-Thermal, ancienne cote : série M4-a1, composition : 2 livrets)

    Archives municipales, Nancy : Sans cote
(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Ville de Nancy ; (c) Métropole du Grand Nancy - Nale Elise
Elise Nale

Chercheuse au service de l'Inventaire général du patrimoine, site de Nancy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.