Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble Maison natale

Dossier IA88030073 réalisé en 2011

Fiche

Œuvres contenues

Suite à l'acquisition de la maison natale de Jeanne d'Arc, le Département des Vosges entreprend dès 1818 de grands travaux de restauration et de valorisation. Pour ce faire, le Département acquière les parcelles autour de la maison natale. Les bâtiments contigus à la maison natale sont démolis, un parc public est créé et une école pour les jeunes filles des villages de Greux, Domrémy et des communes voisines est construite.

L'école de filles de Domrémy (1841-1901)

L'école de filles souhaitée par le Roi Louis XVIII reçue une donation de l'Etat pour sa construction. Elle se situait "sur l'emplacement des habitations qui entouraient la chaumière de la famille d'Arc" ( cf. Jean-Baptiste-Prosper Jollois in Notice descriptive). Elle fût construite en 1841, d'après les plans de l'architecte Grillot grâce aux participations de la commune, du département et à une modeste subvention de l’État. Ce bâtiment de vingt et un mètre de long et six mètres de large était divisé en deux pavillon. Entre les deux pavillons, un passage couvert permettait d'accéder à la cour et à la maison natale de Jeanne d'Arc. L'accès était fermé par une grille en fer. Elle est gérée jusqu'en 1888 par la congrégation des Sœurs de la Providence de Portieux. L'école et le logement des sœurs ont été installés dans le pavillon de gauche. Le pavillon de droite était composé d'une salle de réception et du logement du gardien. La salle de réception fût transformée en musée. Le pavillon droit est détruit en 1894 et le logement du gardien est déplacé dans le pavillon gauche par surélévation d'un étage. Le pavillon gauche sera détruit en 1901/1902 à la demande de l'artiste Antonin Mercié et de l'architecte Gaston Trélat, afin d'installé le Monument national commandé à l'artiste (AD88 10N96).

Le musée Jeanne d'Arc (1830-1954)

Un premier musée a été fondé en 1830, suite à la donation d'un visiteur ( Huin-Varnier, A.F.F. Domremy depuis 1815: Souvenir de reconnaissance aux religieuses Gertrude Millot et Ursule Roux. Neufchâteau: Kienné, 1867) Il a été géré jusqu'en 1888 par les sœurs de la Providence.

En 1890, à la vue de l'état du bâtiment, il est demandé au Département des Vosges de détruire les deux pavillons. Le Département des Vosges refuse la destruction des pavillons mais donne son consentement pour la constitution d'un nouveau musée, offert par l'Etat. Après de nombreux débats et suite à l'intervention du ministre Jules Ferry, le musée est installé dans le grenier de la maison natale, ne portant pas atteinte à l'authenticité de la maison " Le grenier, qu'il s'agit de transformer, est spacieux, il peut, si on le juge trop obscur, être facilement et heureusement éclairé par des ouvertures pratiquées dans la toiture et qui n'altéreraient en rien l'aspect de l'édifice" (Jules Ferry). Les travaux d'aménagement sont réalisés entre 1892 et 1896 par l'architecte Schuler. Les collections du musée sont principalement composé de dons et de dépôt fait par l'Etat (statuettes, tableaux).

La commission de surveillance (ou johannique) décide au cours des séances du 1er avril 1914 et 25 juin 1920 de remettre dans son état primitif la maison de la Pucelle. Il est proposé de construire un bâtiment à proximité de la maison natale, dans le jardin, pour accueillir le musée.

Suite à la visite en 1949 de l'Inspecteur des musées de Province qui déclare au sujet du musée de Domremy, qu'il est bien tenu mais pauvre, le musée va une nouvelle fois être refondu. Le travail de recherche et de reconfiguration va être confié à Louis Guingot et Pierre Marot en 1951/1952. D'un rapport du 5 août 1952, Pierre Marot justifie et défend le maintient d'un musée sur le site, mais pas sous la même forme que les musées précédents. En effet, il qualifie l'ancien musée d'un amoncellement d'objets sans "valeur documentaire et qualité artistique". Il propose que le musée sollicite 'appui du Musée Lorrain qui possède des documents originaux se rapportant à Domremy et au culte de Jeanne d'Arc en plusieurs exemplaires. Le nouveau musée est aménagé dans le pavillon à proximité de la maison natale et est ouvert au public jusqu'en avril 1997.

Dénominations maison, jardin
Aire d'étude et canton Domrémy-la-Pucelle - Coussey
Adresse Commune : Domrémy-la-Pucelle
Cadastre : 2010 AB 150 ; 2010 AB 151 ; 2012 AB 186 ; 2012 AB 185 ; 2012 AB 135 ; 2012 AB 133 ; 2012 AB 132 ; 2012 AB 131 ; 2012 AB 129

La maison natale et le jardin placé autour n'ont pas cessé d'évoluer au fil des siècles. Les plus grandes transformations datent du 19ème et 20ème siècle.

Période(s) Principale : 19e siècle , daté par source
Principale : 20e siècle , daté par source

L'ensemble dénommé "ensemble maison natale" regroupe la maison natale de Jeanne d'Arc, le centre "Visages de Jehanne", le parc devant la maison natale et l'accueil du site département qui se situe sur l'emplacement de l'ancien musée.

Statut de la propriété propriété de la commune
propriété du département

Références documentaires

Bibliographie
  • p.168 Conseil général des Vosges, Site de la maison natale de Jeanne d'Arc, Domrémy-la-Pucelle : A.1.1.1.JOL
  • p.188 Conseil général des Vosges, Site de la maison natale de Jeanne d'Arc, Domrémy-la-Pucelle : A.1.2.2.DEH
(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - DELAVENNE Magali - TAUREAU Nadège