Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme n°11

Dossier IA88032040 réalisé en 2020
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Dompaire - Dompaire
Adresse Commune : Bainville-aux-Saules
Adresse : 131 rue du Grand Ménil
Cadastre : 2020 ZA 71

La ferme n°11 de Bainville-aux-Saules a été établie en 1826 et 1834 par Joseph Mangin (propriétaire), son épouse (illisible) et probablement leurs fils Cnt Mangin. Ces indications sont gravées sur la niche au-dessus de la porte piétonne : "Cette Maison / a été batie / L'an 1826" ; "Jh Mangin ; Cette pierre a été / posée par Cnt Mangin / l'an 1834 ; […]".

Des modifications postérieures ont été apportées.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle , porte la date
Secondaire : 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1826, porte la date
1834, porte la date
Auteur(s) Personnalité : Mangin Joseph,
Joseph Mangin

Joseph Mangin est propriétaire à Bainville-aux-Saules au cours du 2e quart du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, signature

La ferme n°11 de Bainville-aux-Saules est située dans la partie centrale du village en bordure de la rue principale. Mitoyenne au sud, elle est composée de deux travées de plan, avec une grange et d'un logis en profondeur au-dessus d'une cave haute. On entre dans l'habitation par une porte piétonne particulièrement soignée. Elle contient un poêle s'ouvrant sur la rue et une cuisine derrière prenant le jour par le pignon nord. Le four à pain saillant de ce mur s’ouvre dans la cheminée. Les étables sont à l'arrière, des chambres à l'étage et l’ensemble est couvert de greniers. Le jardin potager enclos s’étend tout autour du bâtiment, y compris sur une partie de l'usoir au-devant.

Couvert d’un toit à longs pans, le bâtiment est construit avec des moellons de grès local. Les encadrements des ouvertures à linteau droit sont en pierre de taille de grès beige et badigeonnés de blanc, extraits de la carrière proche de Bonfays.

Murs grès moellon enduit
grès pierre de taille
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré, sous-sol
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
Escaliers escalier dans-oeuvre
Techniques sculpture
menuiserie
Représentations ornement architectural, arc, volute, sphère, denticule Vierge à l'Enfant, enfant, phylactère, ange, draperie, feuillage, coq, drapeau, symbole national ove, ornement géométrique
Précision représentations

La façade antérieure est structurée par les chaînes d'angle et un soubassement en pierre de taille. Un lambrequin de bois souligne la toiture.

La porte piétonne à panneau mouluré et à imposte est partiellement vitrée et protégée de grille en fer à motif de volutes. Elle est surmontée d'une corniche et d'un bas-relief présentant une niche dans une arcade en plein cintre flanquée de rinceaux. L'ensemble est abrité par une corniche à rangée de denticules et fronton feuillagé. De chaque coté de l'arc, un angelot (Victoire) porte un attribut Républicain : à droite un coq sur une sphère, et à gauche un drapeau. Sous cet arc, un enfant (?) aux cheveux longs soutient un phylactère avec la date de construction. Entre les piliers de l'arc, un double rideau s'ouvre théâtralement sur une représentation de la Vierge à l'Enfant couronnée. Les noms des propriétaires et la date du relief sont gravés sur le socle. Le relief présente un polychromie récente.

La porte charretière est également munie de petits jours soignés à coulisses.

Le banc en façade antérieure est formé de deux consoles sculptées supportant un plateau à frise d'oves.

(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa