Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme n°17

Dossier IA88031948 réalisé en 2019
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Dompaire - Dompaire
Adresse Commune : Velotte-et-Tatignécourt
Lieu-dit : Velotte
Cadastre : 2019 ZA 23 ; 1842 A4 681

La ferme n°17 de Velotte-et-Tatignécourt possède une structure qui remonte probablement au 18e siècle (visible sur le plan de 1806 - AD88 3P301) avec d'importantes modifications en 1848 par Nicolas Vuillaume et Catherine Ruvier (propriétaires) selon la mention sur la pierre de fondation située à gauche de la porte piétonne : "CETTE PIERRE / A ÉTÉ POSEE PAR / Nlas VUILLAUME ET / CATHERINE RUVER / SON EPOUSE / Sornier (?) / 1848". Le nom Sornier correspond peut-être celui de l'artisan ayant participé à ces travaux. L'horloge incluse dans le lambris du poêle porte la signature de l'horloger Edmond Quenot (1859-1938) à Charquemont vers 1900.

Des modifications ont été apportés à la fin du 20e siècle et au début du 21e siècle.

Période(s) Principale : 18e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 2e quart 19e siècle , porte la date
Secondaire : limite 20e siècle 21e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1848, porte la date
Auteur(s) Personnalité : Vuillaume Nicolas,
Nicolas Vuillaume

Nicolas Vuillaume est habitant à Velotte-et-Tatignécourt avec son épouse Catherine Ruvier, au milieu du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, signature
Personnalité : Ruvier Catherine,
Catherine Ruvier

Catherine Ruvier est habitante à Velotte-et-Tatignécourt avec son époux Nicolas Vuillaume, au milieu du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, signature
Auteur : Sornier,
Sornier

Sornier semble être sculpteur ou maçon (?) au milieu du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur de maçonnerie, sculpteur, (?), signature
Auteur : Quenot Edmond,
Edmond Quenot

Edmond Quenot (1859-1938) est horloger à Charquemont. Il est le fils de l'horloger Auguste Quenot (né en 1820 à Charquemont). Il est employé chez Joseph Guillaume (13 et 15 Grande Rue) avant de se mettre à son compte vers 1895 en ouvrant un atelier de finissage de roues de cylindre (cf IA25001228).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant, signature

La ferme n°17 de Velotte-et-Tatignécourt, est située dans le hameau de Velotte, le long de la rue principale. Cette grande ferme soignée est composée de trois travées de plan avec une étable, une grange et un logis. L’habitation en largeur est constituée d’une cuisine et d’un poêle s’ouvrant sur la rue, ainsi que d’une chambre prenant le jour par le pignon. La cuisine est équipée de placards, d’une pierre à eau sous la baie avec un puits, une cheminée dans l'angle dont le four à pain est saillant dans l’étable derrière (détruit). Le placard-chauffant adossé à la cheminée comporte une horloge dont le cadran porte la mention peinte "Edmond Quenot / horloger à Charquemont". On pénètre par la porte piétonne qui s’ouvre sur une entrée desservant la cuisine et les trois chambres à l’étage par un escalier. Celle au-dessus de la cuisine est équipée d’une alcôve pour recevoir un poêle. Un pétrin y est conservé (une maie) dans l’entrée, qui sert aussi de séparation avec la partie agricole. Elle mène aussi la grange, à l’étable située à l’arrière du logement, et aux 3 caves : une pour les légumes, une autre pour les betteraves et une dernière pour le vin (sous le logis).

L'usoir devant le logis est enclot, et le jardin s’étend à l’ouest et au nord.

Murs calcaire moellon enduit
grès pierre de taille
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré, comble à surcroît, sous-sol
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans demi-croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente
escalier hors-oeuvre : en maçonnerie
Techniques sculpture
Représentations ornement architectural
Précision représentations

L'encadrement en pierre de taille de la porte piétonne est surmontée d'une corniche.

(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa