Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme n°25

Dossier IA88032042 réalisé en 2020
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Dompaire - Dompaire
Adresse Commune : Bainville-aux-Saules
Adresse : rue du Pâquis
Cadastre : 2020 ZA 47 partie Est

La ferme n°25 de Bainville-aux-Saules est établie au début du 19e siècle par D. Deroux et R.M. Bregeot (propriétaires) selon la mention sur la pierre de fondation située à gauche de la porte piétonne : « EN L'AN / 8 JE FUT / BATIE PAR Dque DEROUX / ET Rne Mie / BREGEOT / SON / EPOUSE / 1800 ».

Des modifications postérieures ont été réalisées, notamment l'ouverture d'une nouvelle porte piétonne dans la seconde moitié du 19e siècle, et à la fin du 20e siècle.

Période(s) Secondaire : 1er quart 19e siècle , porte la date
Secondaire : 2e moitié 19e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 4e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1800, porte la date
Auteur(s) Personnalité : Deroux Dque.,
Dque. Deroux

Dque. Deroux est habitant de Bainville-aux-Saules au début du 19e siècle avec son épouse Rne. Mie. Bregeot.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, signature
Personnalité : Bregeot Rne. Mie.,
Rne. Mie. Bregeot

Rne. Mie. Bregeot est habitante de Bainville-aux-Saules au début du 19e siècle avec son épouse Dque Deroux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, signature

La ferme n°25 de Bainville-aux-Saules est située dans la partie nord du village. Mitoyenne au sud, elle est composée de trois travées de plan, avec une étable, une grange et un logis en largeur. L’habitation est constituée d’une cuisine et d’un poêle prenant le jour sur la rue, avec deux chambres au-dessus. On y entrait initialement par une porte piétonne centrale qui par la suite, a été murée et dont l’encadrement à bossage a été martelé, caché sous l'enduit. Une autre porte a été ouverte à côté de la grange, surélevée de deux degrés.

La grange est munie d'un charri délimité par deux portes cintrées. Cet espace servant notamment d’aire de battage, donne aussi accès au logis et à l’étable située à l’arrière de l’habitation. Des greniers couvrent l’ensemble, éclairés par des oculi.

Le bâtiment est construit avec des moellons de grès local enduit, surmonté d'une toiture à longs pans avec une demi-croupe à l'Est, couverte de tuiles mécaniques, de tuiles creuses et de tôles ondulées. Les encadrements des ouvertures à linteau segmentaire délardé sont en pierre de taille de grès rose, extrait de la carrière proche de Bonfays, badigeonnés de blanc. Les reprises du 19e siècle, dont la porte piétonne, sont en grès beige provenant du même site. L’enduit conserve l’empreinte de la présence d’anciens volets à persiennes visibles sur les photos de 1978.

Une annexe maçonnée est accolée en façade postérieure. Le jardin potager à l'arrière est enclos par un muret en pierre sèche avec une couvertine en pierres de taille demi-cylindriques. La ferme est établie parallèlement à la voie, légèrement en retrait, libérant un usoir privé partiellement pavé, avec un tour de volet fleuri.

Murs grès moellon enduit
grès pierre de taille
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans demi-croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre
escalier hors-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie
Typologies Ferme à charri
Techniques sculpture
menuiserie
fonderie
Représentations ornement architectural, fleur, agrafe chevron volute, feuillage
Précision représentations

La porte piétonne près du charri est partiellement vitrée et protégée par des grilles en fonte à motif de volutes et de feuillages. Son encadrement est mouluré. L'ancienne porte piétonne de la cuisine est ornée de chevrons. L'encadrement de cette porte présente un bossage et une agrafe martelés, dé-enduite récemment. La pierre de fondation est sculptée d'une couronne de fleurs. Une fausse chaîne d'angle harpée est peinte à droite de la travée d'étable.

(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa