Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme n°37

Dossier IA88032045 réalisé en 2020
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Dompaire - Dompaire
Adresse Commune : Bainville-aux-Saules
Adresse : 142 route de Rancourt
Cadastre : 2020 ZA 44

La ferme n°37 de Bainville-aux-Saules possède une structure qui remonte au moins au 17e siècle, avec des modifications postérieures notamment l'ajout d'une chambre sur l'usoir dans la première moitié du 19e siècle (visible sur le plan de 1842 - AD88 3P4970). C'est l'une des rares constructions du village qui semble antérieure à la guerre de Trente Ans.

La cheminée nord a été refaite dans la seconde moitié du 20e siècle (date tracée dans l'enduit illisible).

Période(s) Principale : 17e siècle , daté par travaux historiques , (?)
Secondaire : 1ère moitié 19e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 2e moitié 20e siècle , porte la date

La ferme n°37 de Bainville-aux-Saules est située dans la partie nord du village, non loin de l’ancien château détruit pendant la guerre de Trente Ans. Mitoyenne au sud, elle est composée de trois travées de plan, avec un logis de part et d'autre de la grange. L’habitation sud semble en profondeur, le poêle prenant le jour sur la rue et la cuisine derrière par le pignon avec une cheminée entre les deux. Le logis nord est composé d'une cuisine initiale équipée d’une cheminée dans l’angle nord-ouest, agrandie par l'ajout d'une chambre construite en avant sur l'usoir au-dessus d'une cave haute. Cet ajout dessine un plan en forme de L. Des chambres ont été installées à l'étage.

La grange possède un charri : une avant-grange délimitée par deux portes charretières qui sert notamment d'aire de battage et d'espace de distribution des logis, des étables et des chambres à l’étage. L’accès aux logis se fait habituellement en passant par la porte charretière en façade antérieure. Toutefois, les habitants employaient la porte piétonne qui permet de traverser le charri, les dimanches, les jours de fêtes et avec les invités. Les étables sont situées à l'arrière des logements et des greniers sur le tout.

Le bâtiment est construit avec des moellons de grès local enduit, surmonté d’un toit à longs pans avec une demi-croupe au sud, couvert de tuiles mécaniques. Les encadrements des ouvertures à linteau droit sont en pierre de taille de grès rouge et beige badigeonnés de blanc, extraits de la carrière proche de Bonfays. Une petite baie à encadrement en bois est ouverte en façade postérieure. Des traces d'usure sont visibles sur le piédroit droit de la porte charretière.

La ferme est établie en angle de rues, légèrement en retrait pour libérer un usoir privé. Sur celui-ci un abreuvoir était alimenté par une pompe à eau à bras en fonte fixée sur un support de bois (provenant probablement d’une des cuisines). Une vigne s’élève contre la façade l’extension du logis nord. A l’Est, le jardin potager est enclos par un muret en pierre sèche avec une couvertine en pierres de taille demi-cylindriques.

Murs grès moellon enduit
grès pierre de taille badigeon
Toit tuile mécanique
Plans plan régulier en L
Étages 1 étage carré, sous-sol
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans demi-croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre
Typologies Ferme à double logis, Ferme à plan en L, Ferme à charri
Techniques sculpture
fonderie
Représentations ornement architectural vase
Précision représentations

La façade du pavillon est structurée par de fausses chaînes d'angle. Les encadrements des portes piétonne et charretière sont moulurés. Une petite baie du pignon nord est chanfreinée.

La pompe à eau à bras est ornée d'un vase Médicis en fonte.

(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa