Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fontaine ; abreuvoir

Dossier IA54001594 réalisé en 2003

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte
Dénominations fontaine, abreuvoir
Aire d'étude et canton Gerbéviller - Gerbéviller
Adresse Commune : Giriviller
Adresse : rue de Troisfontaine
Cadastre : non cadastré

Fontaine dont la vasque de fonte fut fabriquée par la fonderie Varigney (Dampierre-lès-Conflans, Haute-Saône). Les archives municipales consultées en 1968 signalent la commande d'un devis en 1885 à Mercier, agent-voyer à Gerbéviller. La fontaine est achetée en 1886 pour 2500 francs. Elle est réparée en 1889 par un certain Balin, entrepreneur à Rambervillers. La commune compte également deux autres fontaines avec moine en pierre et trois bassins en pierre selon un plan en L (face au 1 La Boudière et au 11 rue de Troisfontaine)

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1885, daté par source
1889, daté par source
Auteur(s) Auteur : Balin,
Balin

entrepreneur à Rambervillers (88), actif aussi dans le canton de Gerbéviller (54), fin 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Fonderie de Varigney,
Fonderie de Varigney

L'usine métallurgique dite forges de Varigney est située à Dampierre-lès-Conflans (Haute-Saône) (cf. IA70000178).

Un fourneau a vraisemblablement fonctionné au début du 17e siècle, puis le site de Varigney est amodié en 1719 par l'abbaye de Clairefontaine à Jean-Baptiste Perreur, d'Epinal, pour y établir un haut fourneau, lequel semble déjà construit en 1728. Acheté vers 1790 par Claude-Antoine Vuilley, le haut fourneau est alors loué à Pierre-François Galaire, maître de forges à Port-sur-Saône (70) , lequel s'associe à Jean-Baptiste Patret. En 1827, Jérôme-Auguste Patret succède à son père Jean-Baptiste à la tête de l'établissement. Il fait édifier un atelier de fonte de seconde fusion en 1834. Son gendre, Albert Ricot, ingénieur des Ponts et Chaussées, lui succède en 1862. Il recentre l'activité vers la fonderie de seconde fusion et travaille pour les compagnies de chemin de fer et les services des Ponts et Chaussées.

Un nouvel atelier de fonderie est construit en 1862-1863, et le haut fourneau réduit progressivement son activité et s'éteint vers 1870. La fonderie de seconde fusion se développe et produit des pièces, telles que poteaux indicateurs, plaques de route, abreuvoirs, lavoirs, bassins de fontaine, poêles, ainsi que du matériel ferroviaire.

Marcel Nicolas, gendre d'Albert Ricot, lui succède en 1902 sous la dénomination Nicolas-Ricot. Après la Première Guerre mondiale, la fonderie modernise son équipement (acquisition de démouleuses à main) , se lance dans l'émaillage des fontes et élargit sa gamme d'appareils de chauffage (cuisinières, fourneaux, calorifères en fonte brute et émaillée). En 1919 est créée la société anonyme des usines de Varigney, dirigée par Henri Barret, gendre de Marcel Nicolas. L'établissement, devenu SARL Fonderie et Ateliers de Varigney et dirigé par Denis Rousse, poursuit difficilement son activité après la Seconde Guerre et ferme ses portes en 1955.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, attribution par source

Fontaine en fonte composée d'une vasque circulaire surmontée en son centre d'une borne à décor de flambeau sur les arêtes, à motif de grecques et couronnée d'une pomme de pin. L'eau s'écoule d'un tuyau fixé à la base de la borne.

Murs fonte
Plans plan centré
Techniques fonderie
Représentations ornement végétal, pomme de pin flambeau ornement géométrique, grecque
Précision représentations

flambeau

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle ; (c) Région Grand-Est - Inventaire général - Masson Philippe
Philippe Masson

Chercheur, prestataire (département de la Meurthe-et-Moselle, ville de Toul, ville de Verdun, service de l'Inventaire général-site de Nancy)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.