Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

hôpital dit Maison-Dieu aujourd'hui musée

Dossier IA54029924 réalisé en 2011

Fiche

Œuvres contenues

Appellations maison Dieu
Destinations musée
Parties constituantes non étudiées cour
Dénominations hôpital
Aire d'étude et canton Toul - Toul-Nord
Adresse Commune : Toul
Adresse : 25, 27, 29 rue Gouvion-Saint-Cyr , 11, 9, 7 rue des Ecuries de Bourgogne
Cadastre : 1820 L 193 ; 2010 AP 352
Précisions AP îlot 2

Maison-Dieu fondée en 971 par l'évêque de Toul saint Gérard. Les vestiges les plus anciens sont datés du 1er quart du 13e siècle (ancienne salle des malades, actuelle salle lapidaire) et semblent correspondre à la reconstruction de 1219 avec percement d'une fenêtre au 16e siècle. Les bâtiments sont reconstruits et complétés en 1733 (cf. l'inscription DOMUS DEI, 1733). Cette même année, le chapitre confie la Maison-Dieu aux soeurs de Saint-Charles.

Les fenêtres du pignon de l'élévation antérieure (étage en surcroît), la flèche du corps 1 et les fenêtres de l'élévation latérale droite du corps 3 datent du 19e siècle.

A partir de 1904, l'édifice devient le collège de jeunes filles puis abrite la Maison des Jeunes et de la Culture vers 1963. Musée depuis 1985 (appellation Musée de France).

Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle , porte la date
Secondaire : 1er quart 13e siècle , daté par source
Secondaire : 16e siècle
Secondaire : 19e siècle
Dates 1219, daté par source
1733, porte la date

L'édifice est composé de trois corps en U.

Partie médiévale du corps n°1, élévation antérieure : pierre de taille avec 3 contreforts et larmier chanfreiné. Porte piétonne à linteau droit, cavet et réglet. Colonnes à chapiteaux décorés de feuilles d'eau portant 1 arc brisé à ressauts à 3 rouleaux surmonté d'1 console. Tympan portant 3 couronnes végétales et 1 statue. 1 triplet de 3 lancettes s'inscrit dans 1 arc segmentaire surmonté d'1 console. 1 oculus quadrilobé. 1 fenêtre en plein cintre remplace 1 ancienne porte où 2 colonnes à chapiteaux décorés de feuilles d'eau portent un arc brisé à ressauts à 2 rouleaux.

Partie moderne du corps n°1 : moellon calcaire et enduit sans chaîne. Bandeau sous les fenêtres des 2 élévations. Élévation antérieure ordonnancée à 17 travées. Porte piétonne décentrée à gauche à piédroits et linteau en arc segmentaire moulurés avec agrafe ascendante sculptée : 1 tête de femme surmontant 2 épis de blé croisés. 2 pilastres avec chute de fleurs, coquille et écailles portent 1 fronton en plein cintre où s'inscrit 1 cuir découpé. 2 rosaces y encadrent 1 cartouche. Fenêtres et fenêtres de lucarne à linteau en arc segmentaire délardé, feuillures et agrafe descendante (travées 1 à 12). Fenêtres à linteau droit (travées 11 et 12 : étage en surcroît). Fenêtres et fenêtres de lucarne à linteau en arc segmentaire délardé, feuillures (partie droite : étages).

Élévation postérieure du corps n°1 : ordonnancée à 11 travées. Porte piétonne décentrée à droite à linteau en arc segmentaire délardé, agrafe et imposte. Fenêtres et fenêtres de lucarne à linteau en arc segmentaire délardé, feuillures et agrafe descendante. Toit à longs pans et croupe avec tuile mécanique. Toit en triple bâtière avec flèche conique couverte d'ardoise.

2e corps de bâtiment : moellon calcaire recouvert d'enduit sans chaîne. Bandeau sous les fenêtres. Élévation antérieure ordonnancée à 3 travées. Rez-de-chaussée avec 2 plein cintres. Fenêtres et fenêtres de lucarne à linteau en arc segmentaire délardé, feuillures et agrafe descendante. Toit à longs pans avec tuiles mécaniques.

Sur les 2 corps, taille des fenêtres diminuant avec l'élévation.

3e corps de bâtiment : moellon calcaire, enduit et chaîne. Élévation antérieure ordonnancée à 8 travées. Bandeau sous les fenêtres. 2 portes piétonnes à linteau en arc segmentaire délardé, agrafe et imposte. 1 décentrée à gauche et 1 décentrée à droite. Fenêtres et fenêtres de lucarne à linteau en arc segmentaire délardé, feuillures et agrafe descendante. Taille diminuant avec l'élévation. Élévation latérale droite ordonnancée à 2 travées. Fenêtres à linteau droit et feuillures (rez-de-chaussée, 1er étage). Fenêtres à linteau droit (2e étage). Toit à longs pans et croupe avec tuiles mécaniques.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
calcaire pierre de taille
Toit ardoise, tuile mécanique
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage en surcroît, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures flèche conique
toit à longs pans croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
Techniques sculpture
Représentations chute fleur coquille Saint-Jacques blé tête femme cuir découpé rosace cartouche feuille d'eau couronne végétale
Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé MH partiellement, 1980/06/06
Précisions sur la protection

ancienne chambre des malades englobant notamment la chapelle et le préau dénommé cloître ; porte d'entrée classement par arrêté du 6 juin 1980

Références documentaires

Documents d'archives
  • cartulaire de Saint-Gengoult

    f° 36 Archives nationales de France, Pierrefitte-sur-Seine : Arch. nat LL 986
Bibliographie
  • BENOIT-PICARD (Père), Pouillié ecclésiastique et civil du diocèse de Toul, Toul, Rolin, 1711

    p. 78
  • HACHET (Michel), LIEGER (Abel), MERTZWEILLER (André), Atlas historique des villes de France - Toul, Paris, CNRS éditions, 2000

    p. 46 Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
  • Philippe Martin (Philippe), Henryot (Fabienne) et Jalabert (Laurent) dir, Atlas de la vie religieuse en Lorraine à l'époque moderne, Metz, Editions Serpenoises, 2010, 320 pages.

    p. 176 Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Ville de Toul - Masson Philippe
Philippe Masson

Chercheur, prestataire (département de la Meurthe-et-Moselle, ville de Toul, ville de Verdun, service de l'Inventaire général-site de Nancy)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.