Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fiche

Parties constituantes non étudiées orgue, cloche, fonts baptismaux, lambris de demi-revêtement, autel, bénitier, tableau, horloge
Aire d'étude et canton Nancy et périurbain - Nancy
Localisation Commune : Nancy
Adresse : rue du maréchal de Lattre de Tassigny , rue du Docteur Heydenreich

L'église Saint-Pierre n°1 connut trois campagnes de décor et d'ameublement. De la première contemporaine de la construction, les sources nous font état d'un décor peint d'André Joly (1706-1781) premier peintre du Stanislas et au sujet duquel il y eut un procès avec l'architecte Jennesson. D'un coût de 1200 livres elle représentait "des figures de souverains pontifes avec leurs attributs". Deux tableaux aux sujets inconnus complétaient la commande. Claude Charles (1661-1747) aurait fourni un 3e tableau représentant le Christ en croix. En 1745, le facteur d'orgues Nicolas Dupont installa, non sans difficulté, un orgue qui provenait de l'église du chapitre Saint-Georges qui venait d'être détruite. Les travaux furent reçus par François Renaudin et Joseph Marchal. Des éléments de cet instrument aurait été repris dans les années 1820-1830 par le facteur nancéien Joseph Cuvilier (1801-1893) pour fabriquer un nouvel orgue qui fut transféré en 1888 à l'église Saint-Pierre n°2. Jennesson fut enterré dans l'église, devant la chapelle Saint-Nicolas en 1755 (corps et plaque transférés à l'église Saint-Sébastien en 1917). En 1764, la grosse cloche dut être descendue du clocher (cf. Durival) mais il en existait toujours une ainsi qu'une horloge en l'An XI (1803). En 1823, lors de l'intégration de l'édifice dans la propriété communale, le procès-verbal de visite signale : 1 maitre-autel, 2 autels latéraux, 22 bancs en chêne et sapin (388 places), 1 chaire à prêcher "terminée par une impériale et ornée de quelques sculptures", 3 cloches des fondeurs Gérardin et Baraban. Les travaux de 1828 suscitèrent l'agrandissement de l'emmarchement du choeur et le déplacement des autels qui furent avancés. A cette occasion fut découverte la pierre de fondation de 1736 (disparue). L'abbé Marchal en 1858 signalait que les fonts baptismaux étaient entourés de 4 colonnes de marbre provenant du noviciat des Jésuites de Nancy. Enfin, lors de la 3e campagne de travaux pour la transformation de l'église en chapelle du séminaire, la nef fut pourvue d'un abondant décor stuqué. Du mobilier catholique de l'ancienne église Saint-Pierre il ne subsiste que les deux bénitiers en pierre, des éléments de l'orgue transféré dans la nouvelle église Saint-Pierre, les vantaux de la porte (étudiés dans la base Palissy), une plaque funéraire (étudiée dans la base Palissy) et le décor stuqué (étudié dans la base Palissy). Quant aux lambris (7 panneaux et 6 pilastres), ils furent transférés au fond de la chapelle des soeurs de la Visitation (actuelle chapelle du Lycée Poincaré) derrière l'autel à la veille de la Première guerre mondiale (cf. IM5401447).

Auteur(s) Auteur : Joly André, peintre
Auteur : Charles Claude, peintre
Auteur : Dupont Nicolas, facteur d'orgues
Auteur : Joseph Cuvilier, facteur d'orgues
Auteur : Gérardin de-Verdun, fondeur de cloches
Auteur : Braraban Dominique-Stanislas, fondeur de cloches

A_GESTION

GESTION {import cindoc=NancyObj} ; {lot=0208-6} ; {publication MCC=à verser} ; {GESTION=lot0208-6 ; {PLOC=BL} ; obsolete voir Gertrude} ; {bibliographie=ASTIC-RECHINIAC, Isabelle. Jean-Nicolas Jennesson (1686-1755), un architecte dans son temps / dir. Pierre Sesm
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Bouvet Mireille-Bénédicte
Mireille-Bénédicte Bouvet

Conservateur régional à l'Inventaire général Lorraine depuis 1995, Grand Est depuis 2018


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.