Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maisons, fermes de la commune de Foulcrey

Dossier IA57030282 réalisé en 2013

Fiche

Inventaire après décès

AD54, 56B1428

1783, inventaire après décès, manœuvre à Foulcrey. Dans la cuisine, chambre à coté de la cuisine, chambre à four, dans le poile, grenier de devant, dans le grenier du derrière, dans la cave bestiaux : 2 chevaux, un poulain, 7 bœufs, 2 vaches, 9 brebis, une truie, un porc 14 poules et 1 coq.

1783, dans la cuisine, dans le poille. Une boutique de menuisiser avec les outils. Dans l'écurie : une chèvre, un petit tas de foin, deux bandes de lard, 5 poules

1783, cuisine, poille, bestiaux : 1 vache, 5 poules. Au grenier avoine, orge, blé,

AD57, 3E1843

19 mars 1786, Joseph Bonnetier laboureur demeurant à Foulcrey et Marie Bonnetier sa femme possèdent ensemble une maison située à Foulcrey avec les dépendances...auront pour leur portion de propriété la partie située au bout de la grange 31 pieds et sur le goutrot de derrier 35 pieds 4 pouces, avec les usoirs de derrière de cette parti, chargée du passage pour aller au pied qui est au derrière de la dite maison pour sur cette partie être construit par ledit Thomas le logement il avisera dont les murs de séparation se feront aux frais commun entre ledit Thomas et ledit Bonnetier dont les fondations se feront sur chacun de leu terrain excepté que le mur séparatif de l'allée se fera d’abord aux frais dudit Thomas ...

1785, Jean Didier maréchal Ferrant a vendu à Rémy Jambois le Jeune aubergiste demeurant à Foulcrey un petit jardin verger situés en jardinages dudit Foulcrey lieu dit ez grosses. 1783 vente d'un jardin verger à Foulcrey de 15 toises lieu dit a Bellin le tout enclos .

Mars 1784 vente d'une maison d'une fille majeure à une fille majeure, une petite maison a elle appartenant qu'elle a fait bâtir lieu dit au village dudit Foulcrey lieu dit a Nombourg comme elle se contient avec ses aisances et dépendances maix au derrière. Juin 1787, vente à jean Hourdian laboureur demeurant à Foulcrey...les 3/5e d'une maison usoir jardin verger et potager derrière et à coté d'icelle aisances et dépendances, situés au village de Foulcrey. Un petit jardin verdin lieu dit à côté du chemin de la chapelle enclos et emborné aboutissant sur le dit chemin.

1789, François Demange teinturier demeurant à Foulcrey et sa femme ont vendu à Joseph Mena prêtre et et curé de Foulcrey, une maison à eux appartenant située au village de Foulcrey telle qu'elle se contient avec ses aisances et dépendances usoirs au devant d'icelle faisant face à l'occident entre Joseph Louviot au midy et l'engrangement curial au sept. plus un jardin potager aussi à eux appartenant.

1789, Vente d'une maison avec les usoirs devant à Foulcrey à deux commerçants demeurant à Hablutz, jardin derrière, le droit de passage dans une allée de la maison.

1790, vente d'un maix potager lieu dit à Nombourg à coté de la fontaine communale, comme il se contient tel qu'il est enclos.

1780, Vente d'une maison composée de la chambre derrière avec celle d'à côté plus une toise sept pieds dans les écuries de longueur frappant sur le goutero du derrière sur ne toise 2 pieds de largeur avec les engrangements et greniers au-dessus d'y ceux, la grange sera mitoyenne de même que la grande allée de la maison qui la traverse avec charge d'entretien par égal, aura de même l’emplacement qui est au derrière de la dite maison depuis le goutero jusque le mur du maix potager de même que l'usoir de devant de l’engrangement de la dite maison depuis vis à vis le milieu de l'allée jusque l'usoir de Nicolas Cosson ...

1790, François Noel marechal ferrant à Foulcrey vend à Dominique Bonnetier maréchal ferrant demeurant au même lieu, un petit bâtiment consistant en une boutique de maréchal située audit village lieu dit à la rue derrière.

1790, vente parv un négociant demeurant à Hablutz et sa femme d'une petite maison située à Foulcrey lieu dit au dessous du cœur de l'église. Vente d'une maison à un maréchal Ferrant à Foulcrey au lieu dit devant les halles.

AD54, 1Q584/2, vente des biens nationaux.

An 4. Une maison et un jardin situés audit Foulcrey à l’extrémité septentrionale du village sur le chemin d’Avricourt de la consistance de 16 toises 8 pieds carré provenant de Ménat émigré. La dite maison a sur sa face devant 17 pieds de long sur 16 de hauteur et 50 de profondeur 15 pied sur la face arrière sur la même hauteur. Une allée sur la droite conduit à une cuisine dans laquelle est un four, un poêle qui prend jour sur le chemin, derrière la cuisine est un cabinet borgne qui renferme le four. Ensuite du cabinet borgne est une petite écurie dont le sol est un plancher. Un petit grenier assez en état au-dessus du poêle avec un faux grenier de même espace. Le reste de ce bâtiment est un grenier à fourrage terminé par une toiture en essains passablement en état pour quelques temps. Les baies des portes et vitres sont en bois, les murs sont construits de moellons à mortier de terre petites parties crépis à chaux et sable. Le grand mur oriental Lezardé le tout fort vieux. Il dépend de cette maison un jardin potager situé à l’extrémité septentrionale du village sur le chemin d’Avricourt de la consistance de 16 toises

AD57, 29J283

1842, le presbytère ancienne maison du pâtre, du berger, d'instituteur, la maison que j'habite est devenue presbytère et de 1819 à 1849 elle a conservé sa forme primitive, elle est à 100 mètre de l'église. Par les réparations qu'on a faite en 1842 et la forme qu'on lui a donnée on a fait un beau presbytère. Elle a deux salles assez vastes, une cuisine, une chambre à four suivie au rez-de-chaussée, corridor à promenade fort large, trois chambres à coucher un grenier à blé, à foin. Les salles, cuisine, corridor et chambres sont plafonnées et murs plâtrés et aussi neufs que tous les planchers. Il y a un puits avec pompe à la cuisine, une cave voutée. Point de jardin derrière, il est partie au nord partie au levant. Il a au sud pour voisin la maison de l’institutrice au nord un grand chemin puis la maison de l'instituteur et le jardin qui tient au presbytère est si petit qui ne demande pas même qu'on le mentionne, il nourrit quelques fleurs. Le curé en a un autre hors du village, d'environ 9 ares clos de murs et de bonne terre.

AD57, 10RP149

Ferme de Haussonville, Aengenendt Gerhardt. Dommages de guerre. Désignation des biens atteints par le dommage. Habitation et grange, dégâts de bombardements. Habitation et granges détruites par bombardement. Écuries endommagées par les troupes de cantonnements. Remise en état des terrains occupés par le parc du génie et les voies ferrées (0,60 et 0,90) trous d’obus à combler. Le propriétaire de la ferme d’Haussonville M.Aengenendt dans sa déclaration de dommages de guerre a porté comme perdus au cours de la bataille d’aout 1914, 37 têtes de bétail sur les 67 bœufs, vaches ou génisses. Sur le s67 bêtes, 26 ont été recueillies à Hablutz (Ibigny). Le sinistré est un sujet hollandais. La ferme contient 87ha de terrain dont 10 ha de forêt (aujourd’hui le bois est abattu et j’ai installé un parc). 77 ha de prés et champs : en 1914 10 ha étaient en friche et environ 2 ha étaient cédés au fermier. 51ha de prés , 10 ha de trèfle champ, 4ha de betteraves.

Aires d'études Réchicourt-le-Château
Dénominations ferme, maison
Adresse Commune : Foulcrey

Le patrimoine bâti de la commune de Foulcrey est composé de fermes des 18e et 19e siècles et de fermes de la Seconde reconstruction édifiées sur les crédits des dommages de guerre à neuf ou restaurées en gardant parfois la distribution ancienne. C'est l'architecte Pierre Weber qui a œuvré à la reconstruction dans la commune. La commune a bénéficié d'un plan de reconstruction voté en 1946. le domaine d'Haussonville a une origine médiévale : En 1431, Jean de Haussonville, seigneur de Turkestein, reçoit en fief de l’évêque de Metz un terrain situé sur le ban de Foulcrey pour y créer un étang et une maison forte. Le domaine est en grande partie détruit pendant la Première Guerre mondiale. Dates portées : 1737, 1842, 1900.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 2e moitié 20e siècle
Principale
Auteur(s) Auteur : Weber Pierre
Pierre Weber (1918 - 2016)

Architecte de la Seconde reconstruction, dans l’arrondissement de Sarrebourg. Architecte à Sarrebourg.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Le village de Foulcrey a une structure de village-tas et à structure ramifiée, plusieurs rues se développent pour venir vers l'église. L'habitat est composé de fermes à deux ou trois travées de plan du 18e et 19e siècle, de maisons de manouvriers et de fermes de la Seconde reconstruction composées de plusieurs bâtiments, à l’intérieur du village ou reconstruite sur les débris de structures non complétement détruites. Foulcrey a bénéficié d'un plan de reconstruction en 1946 (Plan de reconstruction du village de Foulcrey dressé par A. Michaut en 1948, AN 19810182/29,IVR41_20195730583NUC2A). Lors de l’élaboration du plan de reconstruction du village, deux zones de compensation ont été définies. C'est pourquoi la rue de l'église a gardé sa physionomie avec des petites fermes mitoyennes des deux côtés sur les façades desquels nous pouvons lire plusieurs périodes de construction. On voit sur le plan de reconstruction que certaines fermes n'ont pas été détruites : sur 165 maisons, 75 sont rasées les 90 autres sont partiellement sinistrées.Les fermes de la Seconde reconstruction ont des parties habitation et exploitation séparées. Une cour intérieure permet au tracteur de manœuvrer et de gerber le fourrage directement sur les greniers ouverts au-dessus de l'écurie, certaines gardent le plan d'origine mais sont reconstruites avec des briques et du béton, les fenils sont aérés et les sanitaires sont installés. Une ferme a été construite pendant l'occupation allemande. C'est l’architecte de Sarrebourg Weber qui est chargé de la reconstruction.

Les fermes des 18e et 19e siècle ont deux ou trois travées de plan. Les fermes et maisons de manouvriers de la rue des jardins, partie basses ont gardé leur structures d'origine, elles ne sont pas incluses dans le périmètre de reconstruction et sont considérées comme partiellement sinistrées (ill. IVR41_20175710894NUC4A,IVR41_20175710895NUC4A,IVR41_20175710896NUC4A). Elles ont souvent seulemeent deux travées de plans. Dans la Grande rue notamment les fermes n'ont que deux travées de plan, l'étable-écurie se situe derrière la grange. Les fermes peuvent être plus grandes avec un logis de trois à quatre pièces en façade, trois en profondeur et une exploitation à double étable-écurie avec des espaces d'engrangement assez vastes. Quelques fermes sont à double logis. Le logis a le plus souvent deux fenêtre en façade et trois pièces en profondeur. Derrière la cuisine, en façade, on trouve parfois une chambre à four, le poêle et des chambres. Le couloir est généralement traversant. (voir texte libre, inventaire après décès). D'après les actes notariés du 18e siècle, les fermes étaient partagées entre plusieurs propriétaires et l'allée centrale était commune. L'usoir semble être privé. Deux rues (rue d'Avricourt et rue des Jardins) conservent des maisons de manouvriers (7) et d'autres sont encore en élévation dans le village. Ces maisons peuvent avoir une petite porte charretière ou une gerbière, l'étable est derrière la cuisine. (voir texte libre AD54 1Q584/2,). Un ensemble mairie-école composé de deux bâtiments sur le même alignements plus un bâtiments abritant des garages a été édifié à la fin du 19e siècle et réparé après 1945. L'école a alors reçu un espace pour les activités sportives comme prévu dans le plan de reconstruction de 1946.

Sur le territoire de Foulcrey il y avait un domaine appartenant aux Haussonville, détruit en grande partie pendant la Première Guerre mondiale (destruction de la grange et de l'habitation par bombardements, écuries endommagées par les troupes en cantonnement AD57, 10RP149) (voir texte libre) puis lors de bombardement pendant la Seconde Guerre mondiale, il ne subsiste aujourd'hui qu'une partie d'une des nombreux bâtiments, le reste est composé de bâtiments et hangar agricoles contemporains.

Typologies ferme à cour fermée, ferme en L, ferme à double logis
Murs calcaire moellon
grès moyen appareil
brique
ciment parpaing de béton

Décompte des œuvres repéré 57
étudiées 11
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.