Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maisons, fermes de la commune de Sierck-les-Bains

Dossier IA00037534 réalisé en 1986

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte

Á rapprocher de

Voir

Aires d'études Sierck-les-Bains
Dénominations maison, ferme
Adresse Commune : Sierck-les-Bains

Les plus anciennes maisons de Sierck furent construites entre 1550 et 1625, c'est-à-dire au cours de cette période faste qui précède la guerre de Trente Ans. En l'absence d’aristocratie locale, donc d'hôtels particuliers, elles furent édifiées par les riches artisans et commerçants qui firent sculpter leurs emblèmes professionnels sur le linteau de la porte piétonne. A cette époque les maisons, à deux ou trois étages carrés, ont pignon sur rue. Les toits à forte pente, dont les longs pans sont coupés par des demi-croupes, sont couverts d'ardoise. Le parcellaire étroit impose des maisons en profondeur qui, en façade, ne comptent qu'une à trois travées de baies, d'abord à croisée puis à meneau. L'aisance du propriétaire se mesure à la richesse du décor, limité aux baies, notamment celles du rez-de-chaussée où s'ouvre la boutique et en particulier à la porte piétonne dont l'encadrement est architecturé. Un couloir conduit généralement à une cour qui donne accès aux étages par un escalier en vis et au corps de logis postérieurs quand ils existent.

Le XVIIIe siècle n'est que peu représenté ; seules quelques reconstructions réparties dans toute la ville se distinguent par des façades plus sobres mais parfaitement ordonnancées aux baies couvertes d'un linteau en arc segmentaire délardé. Toutes les maisons sont construites en moellon de calcaire et de quartzite. Les chaînes d'angles et les bandeaux sont rares, la pierre de taille étant réservée aux encadrements des baies.

A côté de ces demeures bourgeoises, les maisons plus humbles, moins hautes, sans cour, étaient destinées aux ouvriers et aux artisans modestes, en particulier aux tanneurs regroupés le long du ruisseau de Montenach, dont toutes les installations spécifiques ont disparu. L'absence de ferme, même dans les faubourgs de la ville souligne le caractère strictement urbain de Sierck en opposition avec le reste du canton à très forte dominante rurale.

Chronogrammes : 1556, 1562, 1567, 1580, 1581, 1602, 1604, 1607 (2 fois), 1615 (2 fois), 1616, 1624, 1719, 1750, 1751, 1752, 1848, 1853, 1892

Période(s) Principale : 3e quart 16e siècle, 4e quart 16e siècle
Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle, 3e quart 18e siècle
Principale : milieu 19e siècle, 4e quart 19e siècle

37 demeures repérées entre 1565 et 1892 (20 portent une date) dont 27 ont fait l"objet d'une sélection (1 ferme et 26 maisons).

Toits ardoise, tuile mécanique, tuile plate
Murs grès moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
calcaire moellon enduit d'imitation
Décompte des œuvres étudié 27
repéré 37
bâti INSEE 399

A_GESTION

GESTION {import cindoc=NAT2}{lot=0257}{OpenData=OpenData2016 non modifiés}{STAT=propriété privée}{TECH=sculpture}{VOUT=voûte d'arêtes ; voûte d'ogives}{ELEV=élévation à travées ; élévation ordonnancée}{COUV=toit à longs pans ; toit à longs pans brisés ; demi-croupe ; croupe}{ETAG=sous-sol ; 3 étages carrés ; étage de comble}
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Malinverno Bruno
Bruno Malinverno

chercheur à l'Inventaire général en Lorraine


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Laty Corinne
Corinne Laty

assistante au service régional de l'Inventaire général-site de Nancy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.