Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

monument de la Victoire

Dossier IA55000347 réalisé en 1987

Fiche

Appellations de la Victoire
Parties constituantes non étudiées crypte, escalier
Dénominations monument
Aire d'étude et canton Verdun
Adresse Commune : Verdun
Adresse : place de la Victoire

Monument construit de 1926 à 1929 par Léon Chesnay, Louis Berthemy et Jean Boucher. Le ferronnerie de la porte de la crypte pourrait avoir été réalisée par Jean Prouvé ou provenir de son atelier. La mosaïque est du céramiste Ebel. Il était prévu d'y abriter les dépouilles des sept soldats inconnus mais ceux-ci furent transférés à la nécropole nationale du Faubourg-Pavé.

Inauguration 23 juin 1929 en présente de Gaston Doumergue président de la République, du Président du Conseil Raymond Poincaré), des présidents de l'Assemblée Nationale et du Sénat et du maréchal Pétain

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1926, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Berthemy Alfred-Louis
Alfred-Louis Berthemy (1884 - 1959)

Louis Berthemy est formé à l'école spéciale d'architecture où il obtient son diplôme en 1908. Il est mobilisé dès le début de la Première Guerre mondiale . En juin 1919, il entre dans le cabinet de l'architecte départemental Paul Martin à Verdun (74 puis 62 rue Saint-Sauveur). A partir de 1921, il n'est plus associé à P. Martin et s'installe 13 rue de la digue. Il se présente aux élections sur la liste de Victor Schleiter dont il devient l'adjoint à la mairie de Verdun. Il est décoré de la Légion d'honneur le 23 juillet 1932. Auteur de nombreuses reconstructions à Verdun (rue Mazel, rue Saint-Pierre ...), il dirige les travaux de ceux de Vilosne, participe à la construction du Monument de la Victoire et réalise la chapelle Saint-Nicolas de Fleury-devant-Douaumont en 1934.

sources : LURCON Pauline, les églises de la Première reconstruction dans le département de la Meuse, 2013-2014, p. 32


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Chesnay Léon
Léon Chesnay (1869 - 1962)

En 1889, il entre à l’École des Beaux-Arts de Paris où il est l’élève dans l’atelier de Gerhardt et de Redon. Il passe en première classe en 1894 et obtient son diplôme d'architecte en 1898. Entre 1894 et 1898, il assiste M. Millet et M. Laurent, qui explorent l'Attique et le Péloponnèse dans le cadre du programme des recherches byzantines de l’École Française d'Athènes, et réalise pour eux des relevés (peintures byzantines de deux églises de Mistra, la Péribleptos et la Pantanassa). Il s’installe comme architecte et participe à plusieurs concours publics, obtenant notamment le premier prix en 1900 pour les écoles à Maisons-Laffite. En 1907, il est architecte à Paris. Il se spécialise dans la construction d’immeubles de rapport. Après la Première Guerre mondiale, Léon Chesnay est membre de l'agence La Cité nouvelle, créée en janvier 1919 par les architectes Duval et Gonse pour intervenir dans les régions dévastées. Sa présence en Lorraine est attestée dès 1922, date à laquelle il participe au « concours » pour la réalisation d'un monument aux morts à Ligny-en-Barrois. Il est alors mentionné comme architecte du Ministère des colonies. De 1929à 1933, sa présence est attestée à Verdun. Dans la Meuse, il reconstruit l’église Saint-Martin de Bonzée en 1926. A Verdun, il construit l’Hôtel des postes et édifie, en collaboration avec Louis Berthemy, le monument à la Victoire qui est inauguré le 23 juin 1929. Travaillant pour la coopérative de reconstruction des écoles, il réalise en 1929 des travaux d'agrandissement des écoles du Faubourg Pavé et de Glorieux, en collaboration avec M. Charton. Il réalise l'église Saint-Sauveur de Verdun, inaugurée le 12 octobre 1930. Il construit l'école de filles de la Ville Haute de Verdun (6 place de la Libération) qui est inaugurée le 2 octobre 1932. Son activité d’architecte dans la Meuse ne l’empêche pas de participer à des concours parisiens. En1929, avec quatre autres architectes, Léon Chesnay donne ainsi des plans pour la construction de la Maison des nations américaines. Membre de la Société des Architectes Diplômés par le Gouvernement et de la Société des Artistes Français, il devient officier d'Académie en 1898 puis officier d'Instruction Publique en 1905. Enfin, il reçoit la Légion d'honneur en 1930.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Boucher Jean
Auteur : Prouvé Jean, ferronnier, (?), attribution par travaux historiques
Auteur : Ebel René

Monument érigé au sommet d'un escalier monumental situé sur l'emplacement du rempart médiéval et assurant la liaison entre la ville basse (bord de Meuse) et la ville haute. La pyramide tronquée abrite dans son intérieur une crypte où sont conservés les fichiers des soldats morts à Verdun. Elle est pourvue de trois niches ornées de mosaïques dorées à décor de palmes du céramiste parisien René Ebel et close d'une grille attribuée à Jean Prouvé. Au sommet la pyramide tronquée, s'élève la statue d'un soldat franc appuyé sur son épée surveille la campagne. Deux canons russes Deux canons russes de 152, 4 mm (portant chacun le numéro 5254, fermeture de culasse à vis ; modèle 1880 fabriqué à Perm en Russie, en 1910) saisis dans l'armement allemand à la fin de la Première guerre mondiale sont installés de part et d'autre.

Murs calcaire pierre de taille
Techniques sculpture
Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1989/10/30

Précisions sur la protection

y compris terrasse,escalier

les deux canons sont classés en tant qu'objet depuis le 4 août 2005

(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Guillaume Jacques
Jacques Guillaume

Ingénieur CNRS, chercheur à l'Inventaire Lorraine jusqu'en 2004.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Jacops Marie-France
Marie-France Jacops

Conservateur en chef du patrimoine à l'Inventaire général de Lorraine


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rouyer Jean
Jean Rouyer (1914 - 1989)

Prête et chanoine du diocèse de Verdun, professeur puis archiviste du diocèse de Verdun, membre le plus ancien de la Société philomathique de Verdun et de la Société des Naturalistes et Archéologues du Nord de la Meuse, enquêteur du pré-inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Roussel Francis - Groussard Jean-Claude