Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Nicolas

Ostensoir n°1 et 1 lunule munie d'un croissant eucharistique

Dossier IM54301096 réalisé en 2014
Dénominations ostensoir, lunule, croissant eucharistique
Numérotation artificielle 1
Aire d'étude et canton Meurthe-et-Moselle - Nancy
Adresse Commune : Nancy
Adresse : rue Charles III
Emplacement dans l'édifice sacristie n°1

Ensemble ostensoir et lunule, réalisé au milieu du 19e siècle, par les orfèvres lyonnais Favier Frères dont le poinçon fut insculpé entre 1824 et 1827 et biffé en 1976. La donatrice ou le donateur des deux grenats présents sur le pied et du bijou monté sur la croix sommitale, n'est pas connu.

Période(s) Principale : milieu 19e siècle
Lieu d'exécution Commune : Lyon
Auteur(s) Auteur : Favier Frères,
Favier Frères

Maison d'orfèvrerie Favier Frères.

Les Favier constituent une famille d'orfèvres lyonnais qui exercèrent leur activité à partir de 1824/1827, date d'insculpation du poinçon de maître, jusqu'en 1976, date de biffage.

La société fut fondée par les frères Jean-Marie-François-Henri (1809 -1827) et André-Michel (1805 - ?). À la mort de Jean-Marie-François-Henri, André-Michel continue seul l'activité, il insculpe un poinçon aux initiales A.F. séparées par un soleil, bien que l'activité se poursuive avec le poinçon F.F. A partir de la 2e moitié du 19e siècle, plusieurs orfèvres se succèdent jusqu'en 1976. Vers 1850, André-Michel passe la main à ses neveux Jean-Baptiste (? - 1899) et Claude Favier (1824 - 1861/1872). En 1861/1876 pour l'une et 1899 pour l'autre, les veuves des orfèvres reprennent l'atelier d'orfèvrerie jusqu'en 1903. La société est ensuite dirigée entre 1903 et 1927 par les fils de Jean-Baptiste : Marie-Michel (1854 - ?) et Charles-Marie Favier (1864 - 1941) et le fils de Claude-Auguste (1857 - av 1924). Le dernier orfèvre de la famille, Georges-Jean-Baptiste Favier (? - ?), reprendra l'activité à la suite de son père Charles-Marie de 1941 jusqu'à la fermeture définitivement en 1976.

poinçon de maître : les initiales F.F. séparées par un soleil dans un losange horizontal


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre

Ensemble ostensoir et lunule en argent doré. Les décors sont ciselés, gravés, poinçonnés et tracés à la molette. A l'intérieur de la lunule, aux verres biseautés, un croissant eucharistique (d'origine?) assure la stabilité de l'hostie.

Catégories orfèvrerie
Matériaux argent, fondu, moulé, décor poinçonné, ciselé, décor à la molette, gravé, doré
verre transparent, fondu, moulé, taillé
diamant
grenat
Mesures h : 103.0 cm
l : 50.0 cm
d : 9.0 cm
l : 10.0 cm
Iconographies enroulement
rosace
angelot
Agneau mystique
Sacré-Coeur
Cène
les Tables de la Loi
feuille d'eau
feuille d'acanthe
Pélican mystique
Bible
raisin
blé
croix latine
Précision représentations

Le pied, de plan rectangulaire, est porté par quatre enroulements autour d'une rosace, surmontés d'angelots. Deux grenats montés en bâte sont présents sur la bordure puis une frise alternant feuilles d'acanthe et fleurs (lys?) en chute ceinture le pied. Les médaillons trapézoïdaux représentent l'Agneau mystique sur le livre aux sept sceaux (face avant), la Cène (revers), les tables de la Loi (face latérale) et le Sacré-Coeur (face latérale). Une bague avec feuilles d'eau et feuilles d'acanthe et un rang de perles assurent la transition vers la tige balustre, flanquée de deux angelots ; elle est décorée du Pélican mystique (face avant) et des Écritures Saintes (revers) dans des cadres trilobés surmontant une bande de feuilles d'eau. Un bouquet eucharistique soutient la nuée timbrée de têtes d'angelots. Les bras de la croix sommitale, latine tréflée, sont chargés d'un motif de pierreries ; le bijou, monté à la croisée, représente un trèfle : trois grenats figurent les feuilles et un triangle de diamants la tige.

Inscriptions & marques poinçon de maître
garantie gros ouvrages 1er titre départements 1838-1973
poinçon de contremarque
Précision inscriptions

poinçon de maître : les initiales F.F. séparées par un soleil dans un losange horizontal ; poinçons insculpés sur la lunule et l'ostensoir (pied, rayon, lunette et croix sommitale)

États conservations mauvais état

Précision état de conservation

Le métal est déchiré à la jonction du pied et de la tige, rendant l'ostensoir instable et inutilisable. Une restauration serait nécessaire.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • Markezana, Yves. "Poinçons d'or, d'argent et de platine de 1275 à nos jours." [Dourdan] : H. Vial, 2005. 239 p., ill.

    p. 102 Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy : G ORFE
  • Inventaire général des monuments et des richesse artistiques de la France. Région Rhône-Alpes. ''Poinçons de fabricants d'ouvrages d'or et d'argent. Lyon 1798-1940''. Paris : Imprimerie nationale, 1993. 325 p., ill. (Cahiers du patrimoine ; 31 / Dictionnaire des poinçons de l'orfèvrerie française).

    p. 146 ; réf. 515 Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy : G ORFE
(c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle ; (c) Région Grand-Est - Inventaire général - Chrétien Anne - Laumon Annette