Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Pavillon dit de la source

Dossier IA54030441 inclus dans Établissement thermal et piscines dit Nancy-Thermal réalisé en 2019

Fiche

Œuvres contenues

Voir

Appellations de la source
Destinations pavillon
Dénominations pavillon
Aire d'étude et canton Nancy et périurbain
Adresse Commune : Nancy
Adresse : rue du Sergent Blandan
Cadastre : 2012 BT 541

Le pavillon de la source est édifié entre 1913 et 1914 en même temps que l'établissement des bains (IA54003362 et IA54030365) selon les plans de l’architecte nancéien Louis Lanternier (1859-1916), sous la direction des architectes M. Jasson (probablement Albert Jasson, 1849-1923) et Paul Thiébaut, après le départ à la retraite de Louis Lanternier en 1913.

Le pavillon marque l'emplacement du premier puits de forage d'où s'écoule la source Lanternier, nommée d'après Louis Lanternier à l'origine de sa découverte en mai 1909. Lors de sa présentation au public pendant l’Exposition internationale de l’Est de la France (1909), elle est premièrement abritée par un pavillon en bois de plan rectangulaire qui contient un bassin .

Le pavillon imaginé par Louis Lanternier comporte, avec la piscine ronde, un décor soigné et élaboré (voir dossier de présentation du décor X).

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates 1913, daté par source
1914, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lanternier Louis,
Louis Lanternier (1859 - 1916)

Louis Lanternier est né le 21 avril 1859 à Gorze en Moselle. Il décède le 8 avril 1916 à Nice. Fils du sculpteur Charles Lanternier, il étudie à l'école des Beaux-Arts de Paris entre 1879 et 1883 dans l'atelier de Louis Jules André. L'architecte habite et travaille au 38 rue Raymond Poincaré à Nancy, maison de ses parents pour laquelle il reconstruit la façade en style néo-renaissance en 1887 (aujourd'hui dénaturée).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Etablissements Gentil et Bourdet,
Etablissements Gentil et Bourdet

Alphonse Gentil (1872-1933) et Emile Bourdet (1874-1952), céramiste et mosaïste installés au 189 rue du Vieux Pont de Sèvres à Billancourt, promus chevalier de la Légion d'Honneur à l'Exposition internationale de Turin en 1911. Ils ont réalisé de nombreux décors pour des établisements du thermalisme (Contrexéville, Nancy, Plombières-les-Bains), de l'industrie (grands bureaux de Pont-à-Mousson à Nancy), de bâtiments publics (Caisse d'Epargne à Commercy) et de demeures.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
céramiste, mosaïste, signature
Auteur : Morin Léon,
Léon Morin

Ingénieur et constructeur à Nancy, actif 1ere moitié du XXe siècle, spécialisé en béton armé. Installé au 166 rue Jeanne d'Arc à Nancy.

Travaille pour Nancy-Thermal (1912-1914). A réalisé le "Nouvel-Hôtel" à Vittel.

Source: L'immeuble et la construction dans l'Est, 17/12/1911, p. 749.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur de maçonnerie, attribution par source
Auteur : Fonderie du Val d’Osne puis fonderie Barbezat & Cie - Val d'Osne
Fonderie du Val d’Osne puis fonderie Barbezat & Cie - Val d'Osne

En 1833, Jean-Pierre-Victor André, établie une fonderie au Val d'Osne (maison « J.-P.-V. André » ). A sa mort en 1851, elle est acquise par « Barbezat et Cie », puis par « Fourment, Houillé et Cie ».

En 1870, elle devient « Société anonyme des hauts-fourneaux du Val d’Osne ».

En 1878, le Val d’Osne rachète les modèles de la maison « J. J. Ducel et fils ».

À la suite de Charles Hanoteau, Henri Hanoteau dirige l’entreprise à partir de 1895.

En 1907, le Val d’Osne rachète les anciens établissements « Sinson, Saint-Albin et Herdevin ». Le Val d’Osne a réalisé notamment les entrées du métro d’Hector Guimard

Jean Duranton, ingénieur, est administrateur délégué dans les années 1920.

L'entreprise est achetée par la fonderie d’art Durenne en 1931.

(Cf : IA00070344)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Jasson Albert,
Albert Jasson (1849 - 1923)

Architecte municipal de Nancy de 1881 à 1911.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Thiébaut Paul,
Paul Thiébaut

Architecte travaillant pour l'agence de Louis Lanternier à Nancy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Le pavillon de la source se situe à l'angle Nord-Est de l'établissement thermal. Il fait la jonction entre la galerie Nord et la galerie Est.

Le pavillon est une rotonde évoquant un temple monoptère grec (tholos) délimitée par une série de piles encadrées de colonnes ioniques. Il est couvert d'un dôme circulaire à redent qui reprend la forme du temple rond publié dans Les Dix Livres d'architecture de Vitruve (1673, pl. XXXV). Le dôme est percé d'un oculus zénithal surmonté d'un lanterneau faisant office de puits de lumière au-dessus de la fontaine.

Comme l'établissement des bains, le pavillon, sa coupole et ses colonnes sont réalisés en béton armé. En façade, le béton est masqué par une peinture de faux joints imitant l'appareillage de pierre.

Un soin particulier est apporté aux décors du pavillon de la source qui s'inspirent en partie de la Grèce antique (les décors de l'ensemble thermal sont étudiés dans le dossier IM54304410). La coupole du dôme est couverte d'une mosaïque à motifs d’écailles de poisson, motifs que l’on retrouvait notamment dans les thermes de Caracalla, réalisée par l'atelier des céramistes Gentil et Bourdet. L’oculus est entouré d'une mosaïque à motifs de guirlandes de rubans et de feuilles de laurier rigide, appelé laurier d’Apollon. Ce motif de laurier se retrouve aussi sur le piédouche de la vasque de la fontaine. Comme la coupole, le lanterneau est paré d'un décor de mosaïque à fleurs blanches et feuilles de couleurs jaunes et ocres sur fond bleu. Par ses motifs, ses références grecques et ses coloris la coupole du pavillon de la source peut être rapprochée de celle des thermes de Contrexéville (88) également réalisé par les céramistes Gentil et Bourdet vers 1910.

Au centre de la rotonde est installée une fontaine en pierre et en fonte de fer représentant les Trois grâces (voir dossier IM54304409).

En sous-sol, sous le pavillon, se trouve l'emplacement du premier forage qui comprend une partie des anciens tubes et tuyaux. Cet espace de plan circulaire permet de voir la structure en béton armé de l'édifice.

Murs béton béton armé
Toit métal en couverture
Plans plan centré
Étages rez-de-chaussée surélevé
Couvrements coupole
Couvertures dôme circulaire
Techniques céramique
mosaïque

Représentations laurier fleur ruban guirlande femme ordre ionique colonne grecque

Annexes

  • Autres sources

    Service de l'Inventaire général, région Grand Est, site de Nancy

    Dossier documentaire sur Louis Lanternier

    Dossier documentaire sur Nancy-Thermal

    Dossier documentaire sur Grand Nancy-Thermal

    Sources numériques

    Kiosque Lorrain : https://kiosque.limedia.fr/

    Nancy Hier (série de cartes postales anciennes) : http://pboyer.fr/nancy-hier/category/943-16-nancy-thermal

Références documentaires

Documents d'archives
  • Fonds :

    1 M 323,

    4 M 351, 4 M 352, 4 M 353, 4 M 354, 4 M 356, 4 M 357, 4 M 358, 4 M 361, 4 M 365, 4 M 366, 4 M 367, 4 M 368, 4 M 369,

    3 R 174, 3 R 175, 3 R 176, 3 R 180,

    668 W 296

    Archives municipales, Nancy : Séries M, R et W
  • Nancy-Thermal, Archives municipales, Nancy, sans cote (ce fonds conserve les plans anciens de Nancy-Thermal, ancienne cote : série M4-a1, composition : 2 livrets)

    Archives municipales, Nancy : Sans cote
(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Ville de Nancy ; (c) Métropole du Grand Nancy - Nale Elise
Elise Nale

Chercheuse au service de l'Inventaire général du patrimoine, site de Nancy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.