Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Firmin

Peinture monumentale de la nef de l'église d'Haraumont

Dossier IM55008500 réalisé en 2017

Fiche

Dénominations peinture monumentale
Parties constituantes non étudiées chemin de croix
Aire d'étude et canton aire d'étude du département 55 - Dun-sur-Meuse
Adresse Commune : Vilosnes-Haraumont
Lieu-dit : Haraumont
Adresse : 1 rue Grande
Emplacement dans l'édifice nef
Précisions anciennement commune de Haraumont

Œuvre réalisée par Duilio Donzelli et son fils Dante en 1936.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1936, daté par source
Auteur(s) Auteur : Donzelli Duilio,
Duilio Donzelli (1882 - 1966)

Artiste d’origine italienne, il se forme à l’Institut royal des Beaux-Arts d’Urbino après un apprentissage dans un atelier de tailleurs de pierre et auprès d’un artisan décorateur qui lui enseigne l’art de la fresque. Il quitte son pays en 1912 pour rejoindre le Luxembourg. Il y travaille comme sculpteur puis dans les usines sidérurgiques et s’engage dans le Parti communiste. Expulsé du Luxembourg en décembre 1924 à cause de ses orientations politiques, il trouve refuge dans la Meuse et s’y installe. Il œuvre alors comme sculpteur et peintre, réalisant tombeaux, monuments aux morts et décors peints dans les églises à l’aide de ses fils Italo et Dante. En 1940, lorsque les Allemands envahissent la France, il abandonne précipitamment Lacroix-sur-Meuse et part avec sa famille se réfugier à Valence (Drôme) où il finit sa vie.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, attribution par source
Auteur : Donzelli Dante,
Dante Donzelli (1909 - 1999)

Dante Donzelli était né à Cattolica en Italie le 26 octobre 1909. Son père Duilio a émigré en 1912 au Luxembourg où il est devenu professeur de dessin et de modelage à l’école industrielle d’Esch-sur-Moselle. Le fils a suivi des cours à l’école des Beaux-Arts du Grand Duché. À l’âge où ses copains jouaient aux billes, Dante préférait manier le marteau et le burin pour tailler la pierre.À 11 ans, il a commencé à collaborer avec son père pour la réalisation de nombreux monuments aux morts, la restauration de fresques, de statues, de décors d’église…En 1924, les Donzelli quittent le Luxembourg pour s’installer en Meuse, à Lacroix, village ou Dante s’est marié en 1936.En 1940, la famille quitte le département pour se réfugier à Valence. Ce n’est qu’en 1957 que Dante et sa famille sont revenus en Meuse à la demande de Monseigneur Petit, évèque de Verdun, et se sont installés à Saint-Mihiel. Duilio, resté à Valence avec ses autres enfants, est décédé en 1969; il est inhumé là-bas.Dante décèdera à Saint-Mihiel en 1999; il y est enterré. Dante Donzelli continua l'œuvre de son père pour l’Evêché de Verdun, et pour l’Ecole d’Art qu’il créa à Saint-Mihiel. Artiste reconnu, il a réalisé de très nombreuses œuvres d’art sacré.Les Donzelli ont participé à la reconstruction artistique de la Meuse : sur 180 églises détruites puis reconstruites après la Grande Guerre, ils ont peint de très nombreuses fresques d’inspiration Renaissance et byzantine, dans 66 églises, et sculpté une cinquantaine de monuments aux morts dans le département. La seule église de Mécrin compte à elle seule une trentaine de tableaux, dont de nombreux sur la vie de saint Evre, évêque de Toul


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, attribution par tradition orale

Les murs de la nef sont entièrement peints : des panneaux orangés entourés d'une bande de fausse mosaïque bleu et or recouvrent les murs entre les baies, tandis que les draperies sont peintes sur les soubassements. Le chemin de croix est disposé en partie basse, sous les panneaux orangés. La première station est placée à proximité de l'autel de la Vierge, puis les 3 suivantes sont regroupées sous le panneau suivant, de même pour les 3 suivantes. La disposition est la même sur le mur opposé. Des instruments de la Passion ont été peints sous la station disposée au milieu lorsqu'elles sont par 3. Le cadrage de chaque scène est particulièrement resserré : on ne voit que le buste du Christ et un élément de compréhension de la scène (croix, visage).

Catégories peinture murale
Matériaux enduit, peint
Précision dimensions

Non prises.

Iconographies draperie
Jésus est chargé de sa croix
Jésus tombe pour la première fois
Jésus rencontre sa mère
saint Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix
sainte Véronique essuie le visage de Jésus
Jésus tombe pour la deuxième fois
Jésus console les femmes de Jérusalem
Jésus tombe pour la troisième fois
Jésus dépouillé de ses vêtements
Jésus présenté au peuple
Jésus cloué sur la Croix
Jésus meurt sur la croix
Déploration
Précision représentations

Les 14 stations du chemin de croix sont figurées.

Inscriptions & marques inscription concernant l'iconographie, peint, français, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Chaque station du chemin de croix figurant dans un encadré est surmontée de son numéro et accompagnée d'une légende (en-dessous) :

"I. Jésus est condamné à mort"

"II. Jésus est chargé de sa croix."

"III. Jésus tombe une première fois."

"IV. Jésus rencontre sa Mère."

"V. Jésus soulagé par le Cyrénéen."

"VI. Jésus et sainte Véronique."

"VII. Jésus tombe pour la seconde fois."

"VIII. Jésus console les femmes de Jérusalem."

"IX. Jésus tombe pour la troisième fois."

"X. Jésus est dépouillé de ses vêtements."

"XI. Jésus est cloué à la croix."

"XII. Jésus meurt sur la croix."

"XIII. Jésus est descendu de la croix."

"XIV. Jésus dans son tombeau."

États conservations bon état
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Périodiques
  • Archives départementales de Meuse, Bar-le-Duc : 1072 PER
(c) Conseil départemental de la Meuse ; (c) Région Grand-Est - Inventaire général - Jeanson Stéphanie
Stéphanie Jeanson , né(e) Blondy

chargée de l'Inventaire pour le département de la Meuse (août 2017- ...)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.