Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Sainte-Madeleine

Porte de tabernacle n°1

Dossier IM54302332 réalisé en 2015
Dénominations porte de tabernacle
Numérotation artificielle 1
Aire d'étude et canton Meurthe-et-Moselle - Blâmont
Adresse Commune : Chazelles-sur-Albe
Adresse : Grande Rue
Emplacement dans l'édifice choeur
maître-autel

Porte de tabernacle réalisée par l'artiste nancéien Jules Cayette (1882-1953) dans les années 1920-1930.

Période(s) Principale : 1ère moitié 20e siècle
Lieu d'exécution Commune : Nancy
Auteur(s) Auteur : Cayette, Jules,
Jules Cayette, ( 27 mai 1882 - 2 janvier 1953)

Si Jules Élie Édouard Cayette naît en 1882 à Paris, dès 1888, sa famille rentre à Nancy. En 1896, il s'inscrit pour la première fois à l’École municipale et régionale des Beaux-arts à Nancy. A sa sortie de l’École en 1899, il entre comme apprenti chez Justin Férez, sculpteur sur bois et menuisier nancéien. En 1900, il se réinscrit aux Beaux-Arts, tout en poursuivant son apprentissage chez Schwartz, menuisier ébéniste. Il quitte définitivement l’École en 1902. Pendant cet apprentissage, il a reçu l'enseignement de Victor Prouvé. En 1904, il entre comme collaborateur chez Jacques Grüber où il perfectionne son style. L'atelier jouxte alors celui de Vallin, d'où une influence certaine de ce dernier sur les premières œuvres de Jules Cayette. En 1910, il s'établit à son compte. A partir de 1912, il expose régulièrement à la Société Lorraine des Amis des Arts. C'est à cette époque qu'il rencontre son principal mécène : Saint-Just Péquart (1881-1944). Les années 1920 sont les années de gloire des ateliers qui emploient une douzaine d'ouvriers. Les productions sont très variées : du cendrier en bronze aux luminaires (toujours avec des verreries de Daum) en passant par le mobilier religieux ou commercial. Il opère un changement stylistique majeur en très peu de temps : il délaisse le style Art nouveau pour un style transitionnel, puis adopte pleinement le style Art déco pour devenir un pionnier de celui-ci à Nancy dès les années 1926-1928. La cessation officielle de l'activité fait suite à la déclaration de l'état de faillite le 8 août 1933. Vers les années 1941-1943, Jules Cayette s'installe 113 bis rue du Maréchal Oudinot. Il continue de créer et de produire via les ateliers d'anciens collaborateurs jusqu'à sa mort en 1953. Jules Cayette fut, à l'instar de Victor Prouvé, un artiste multiple qui explora toutes les voies artistiques : bijouterie, grès, gravure, sculpture, peinture (aucune œuvre actuellement localisée), ferronnerie, bronze, bois....


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de mobilier religieux

Porte de tabernacle, en laiton doré, monté sur bois, en place sur le maître-autel.

Catégories dinanderie
Matériaux laiton, fondu, repoussé
bois
Mesures h : 41.0 cm
l : 25.0 cm
Iconographies blé
raisin
croix
fougère
Précision représentations

Au centre d'un cadre avec un arc en plein cintre, une croix latine fleuronnée broche sur une grappe de raisin rayonnante, entre deux épis de blé aux barbes nettement dessinées, le tout souligné de crosses de fougère.

Inscriptions & marques signature
Précision inscriptions

signature : J. CAYETTE NANCY

Statut de la propriété propriété d'une association diocésaine
(c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle ; (c) Région Grand-Est - Inventaire général - Chrétien Anne - Laumon Annette