Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Foulcrey

Dossier IA57030281 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'études Réchicourt-le-Château
Adresse Commune : Foulcrey

Foulcrey a une origine gallo-romaine, des villae ont été fouillées autour du village notamment la Fouille programmée lieu-dit la Halotte en 1969. Découverte d'objets et d'un établissement rural daté du IIe siècle. Foulcrey apparaît dans les textes en 1294. Dans les documents notariés du 18e elle est nommée comme une seigneurie aleutière. Elle dépendait des comtes de Réchicourt et en partie des seigneurs de Châtillon successeurs des Haussonville (H. Lepage). En 1431, Jean de Haussonville, seigneur de Turkestein, reçoit en fief de l’évêque de Metz un terrain situé sur le ban de Foulcrey pour y créer un étang et une maison forte. Le noyau initial du village se situe autour de l'église édifiée en hauteur. Le village se reconstruit aux 18e et 19e siècles après les ravages de la guerre de Trente ans, mais en 1849 un incendie le détruit en quasi totalité. Enquête sur la paroisse en 1842 : ses dépendances sont, un moulin, une ferme appelée Haussonville. Elle avait aussi un ermitage dit Saint Thiébaut habité jusqu'à la Révolution par des ermites et détruit en 1834, il n'en reste plus la moindre trace. Population 780 catholiques et 5 anabaptistes. Le cimetière : on entre dans le cimetière par 4 portes répondant à différents quartiers du villages. Le cimetière était autour de l'église (AD57 29J283). En 1940 et 1944 suite à des bombardement une partie du bâti est de nouveau incendié, l'église est détruite. Le village reçoit alors un plan d'aménagement (voir il. IVR41_20195730580NUC2A). "La commune de Foulcrey a été déclarée sinistrée le 29 aout 1945, M. Michaut, fut désigné le 26.9.1945 pour établir le projet de reconstruction et d’aménagement de cette commune. Le conseil municipal a donné son accord le 23.3.1946. présenté à la section permanente lors de la séance du 4 octobre 1946, le projet a reçu un avis favorable à la prise en considération. Celle ci a été notifiée le 13 novembre par M. le préfet de la Moselle." (dossier reconstruction du village de Foulcrey AN 19810182/29).

Foulcrey est un village de la région Grand Est, arrondissement de Sarrebourg-Château-Salin. Il fait partie de la Communauté de Communes de Sarrebourg Moselle Sud depuis le 1er janvier 2019. Etang de Foulcrey sur le ban et l'étang des peupliers sur les terres de l'ancien domaine d'Haussonville. Foulcrey est un village tas dont le bâti se développe le long de plusieurs artères; Le noyau central en hauteur avec l'église et une demeure seigneuriale détruite, et deux artères et le bas du village se développant en plusieurs rues. Malgré les bombardements de 1940 et 1944 et les incendies dont celui de 1849, le village a gardé en partie sa structure initiale. Le plan de reconstruction de 1946 a supprimé quelques ruelles. Quatre étangs se situent sur le ban de Foulcrey : étang de Foulcrey, de Boule, des Petits Peupliers et des Grands Peupliers. Deux moulins à grains fonctionnaient sur le ruisseau de l'étang. Il y a une mairie-école construite à la fin du 19e siècle et réparée après 1945. Une église paroissiale, deux chapelles.

En 2016, la population était de180 habitants. Nombre de résidences principales 90, 8 résidences secondaires et 12 logements vacants, 25,6% des résidences sont construites avant 1919, 20,5% entre 1919 et 1945, 29% entre 1946 et 1970 et 5% entre 1971 et 1990 (sources INSEE). En 1710, on compte quatre-vingt-six habitants à Foulcrey, en 1836, huit cents habitants. En 1939 : 439 habitants, en 1948 : 296.

Il y avait une halle détruite en 1815 : "une maison de bergers et de pâtres construite en 1815 remplace la halle couverte établie sur « la jolie place publique ». Cette maison a servi ensuite de presbytère. Si la population, aux 18e et 19e siècles est composée en majorité d'agriculteur, on trouve aussi des aubergistes, beaucoup d'artisans (maréchal ferrant, menuisier..). La broderie occupe aussi une partie de la population et ce travail a des conséquences négatives sur la fréquentation de l’école comme le constate l’instituteur de Foulcrey en 1816 : « Depuis deux ans on se met à broder dans cette paroisse et si a fait que les deux tiers des enfants depuis l’âge de 8 ans exercent ce métier en été et en hiver ce qui occasionne en tout temps la défection à l’école des filles de plus de la moitié et il n’y a dès lors rien de plus triste que cette école où il doit s’y en trouver ordinairement 70 il est rare d’y en voir même 40. ». En 1892, une fontaine-lavoir est érigée au Nombourg, il y avait un second lavoir au Pâquis. Foulcrey se caractérise également par le nombre important de jardins clos en pierre sèche en périphérie du village (voir dossier jardin clos). En 1948, 79% de la population est composée d'agriculteur, 10% sont des ouvriers qui vont travailler aux usines BATA à Hellocourt. Le reste est formé de quelques commerçants, artisans et rentiers. Faits de guerre : bombardements aériens et tir d’artilleries en juin 1940, bombardements américains en novembre 1944. Sur 165 maisons, 75 sont rasées les 90 autres sont partiellement sinistrées. D'après son plan d’aménagement et de reconstruction M. Michaut urbaniste à Nancy, estime qu'il y a lieu de modifier la voierie de créer des espaces libres, de reconstruire tous les immeubles mais avant tout les fermes. (séance plénière, plan de reconstruction de Foulcrey, 1948, AN 19810182/29)

Références documentaires

Bibliographie
  • Aux sources de la Seille et de la Sarre / ill. Pierre Chenu, réd. Jean Barthelémy. - Châlon-sur-Saône : P. Chenu, 1973. - 54 p. : ill. ; 23 cm.

    Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy : D57
  • CALMET, Dom Augustin. Histoire de Lorraine, qui comprend ce qui s’est passé de plus mémorable dans l’archevêché de Trèves, et dans les évêchés de Metz, Toul et Verdun, depuis Jules César dans les Gaules, jusqu’à la cession de la Lorraine,arrivée en 1737, inclusivement. Nouv. éd.Nancy : A. Leseure, 1745-1757.

    Bibliothèque municipale, Nancy
  • GIULIATO, Gérard. Les résidences fortifiées des évêques de Metz en Lorraine au Moyen âge.In : Colloque international (6-8 octobre1994 ; Le Mans). Palais royaux et princiers au Moyen âge. Le Mans : Centre d’édition et de publication de l’Université du Maine, 1996,p. 117-132.

    Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
  • L'HOTE, Georges. @Foulcrey. Un site convoité sur un ancien chemin saunier@. Sarrebourg : Laser Informatique, 1991. 208 p., ill., cartes.

    Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy : C FOU
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.