Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune des Ableuvenettes

Dossier IA88032003 réalisé en 2020

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

  • Ferme n°11
    Les Ableuvenettes, Grande Ableuvenette, 1 rue du Moulin
  • Ferme n°20
    Les Ableuvenettes, Petite Ableuvenette, 17 rue de la Côte
  • Ferme n°5
    Les Ableuvenettes, Grande Ableuvenette, rue du Moulin, rue de la Fontaine
Aires d'études Dompaire
Adresse Commune : Les Ableuvenettes

La carte archéologique signale que la commune se trouve sur le tracé de la voie romaine d’Escles à Vaubexy. Un petit site (dépendance, ou petit habitat) est relevé au lieu-dit La Trixie, avec des tegulae, des imbrices, des pavements d’argile, des poteries noires fines, des céramiques sigillées lisses, des enduits peints, de la terre cuite vitrifiée. 300 pièces de monnaie du IIe/IIIe siècle ont également été trouvées à 100m du Bois de la Bourgenau : pièces en argent du type d’Hadrien, de Gordien Pie III, de Philippe Ier, de Gallien, de Claude II le Gothique, d’Aurélien, d’Otacilla, et de Quintillien ; confirmant une occupation antique.

Les Ableuvenettes font partie en 1594 du bailliage des Vosges, prévôté de Dompaire et de Valfroicourt, et à partir de 1751 du bailliage et maîtrise de Darney, coutume de Lorraine. Au spirituel, C’est également une annexe de Dommartin-lès-Ville qui appartient au doyenné de Porsas (Poussay), au diocèse de Toul, puis à l’évêché de Saint-Dié (Lepage et Charton. 1845).

Comme les villages alentours, Les Ableuvenettes ont beaucoup souffert lors de la guerre de Trente ans et de l’épidémie de peste en 1629 (Idoux. Les ravages de la guerre de Trente ans dans les Vosges. 1912). Elles ne comptent encore que de 15 habitants en 1710, puis se développent pour atteindre 192 personnes en 1793, et même 255 p. en 1831. Ce maximum se maintient jusque vers 1846, puis la population n’a cessé de chuter depuis en raison de l’exode rural (62 hab. en 2017), malgré quelques soubresauts dans les années 1910 (en raison de l’attractivité industrielle de Ville-sur-Illon : brasserie et laiterie), vers 1950 et 2012.

L’observation du recensement de la population de 1886 à 1936 (AD88-6M544) montre une commune agricole avec une très grande majorité de cultivateurs et de manœuvres, ainsi que quelques vignerons, artisans et commerçants (vanniers, aubergiste, meuniers, maréchal-ferrant, boulanger, charpentier et menuisier). Quasiment toutes les femmes et jeunes filles sont dentellières, les autres sont couturières ou ménagères. A partir de 1896, quelques habitants sont employés par la Brasserie Lobstein de Ville-sur-Illon, principalement regroupés dans l’écart de Biez Moulin.

Les trois moulins situés sur le territoire communal ont été vendu comme Bien National : Celui de Grande Ableuvenette mentionné dès 1295, et le Haut Moulin ou Battant de Petite Ableuvenette (détruit), appartenaient à l’abbaye de Chaumousey. Le moulin Biez (détuit) était propriété de la famille Canon de Ville-sur-Illon (Chossenot Daniel, Les moulins du canton de Dompaire, XVIIIe et XIXe siècles. JEV 2011).

Les Ableuvenettes ne possède pas d’église, et la chapelle Saint-Job visible sur le cadastre de 1842 (AD88-3P4941) est en ruine. Le cimetière a été construit en 1844, et la mairie-école en 1850. L’électrification est effectuée à partir des années 1930. Avant l’installation du système d’adduction d’eau en 1976, il est alimenté par un ensemble de quatre fontaines-lavoirs publics. La cabine téléphonique (au carrefour de la Rue des Marronniers et de la rue du Moulin) a été enlevée en 2015.

Le territoire de Les Ableuvenettes s’étend sur 4.49 km², entre 293 m et 387 m d’altitude. Il est composé de deux hameaux de part et d’autre de L’Illon, un affluent du Madon.

Grande Ableuvenette située au nord de la rivière à confluence avec le ruisseau du Préel, est constitué d’habitations regroupées en village-tas peu dense autour d’une placette équipée d’une fontaine-abreuvoir et d’un lavoir, à proximité de l’ancien moulin. Les constructions se sont ensuite développées de part et d’autre de la route allant à Ville-sur-Illon. Le cimetière y a été construit en périphérie. Le Moulin Biez est isolé en amont de l’Illon et sert aujourd’hui d’entrepôt agricole à côté de la station d’épuration.

Petite Ableuvenette est implantée en surplomb de la rive gauche de l’Illon, en bordure du ruisseau du Bolot. Prenant la forme d’un village groupé, les anciennes fermes sont généralement mitoyennes. Les usoirs sont cadastrés au profit des propriétaires des fermes.

En l’absence d’Église, la Mairie et la remise des pompes (?) accolée ont été construites entre les deux hameaux, à côté du pont sur l’Illon les reliant. Quelques habitations plus récentes y sont aussi établies.

Les exploitations agricoles contemporaines ont implanté leurs grands hangars à l’arrière d’ancienne ferme. La vallée de l’Illon est propice au pâturage. Ainsi le territoire est aujourd’hui en grande partie composé de prairies, complétées par des parcelles sur les hauteurs, mises en culture de blé, d’orge, de colza ainsi qu’un peu de maïs, de triticale, et de tournesol (sources : Registre parcellaire graphique 2018 – IGN). Les vergers sur les coteaux dominant les hameaux ont quasiment tous disparu. Le Bois de Bourgenove est situé à l’extrémité Nord du ban communal, et le Bois Beaucenot couvre le flan du coteau au-dessus de Petite Ableuvenette. Quelques taillis épars, correspondant généralement à des pierriers enfrichés, se répartissent sur territoire, notamment sur les pentes dominants le ruisseau de Préel.

La commune a fait l’objet d’un traitement de l’architecture rurale à travers une étude thématique en 2020, qui a repéré 20 bâtiments et en a étudié 3.

Références documentaires

Bibliographie
  • Lepage, Henri et Charton, Charles. Le département des Vosges : statistique historique et administrative. Nancy : Berger-Levrault 1978, réimpression de l'ouvrage paru en 1845.

    Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
  • Idoux, M.-C. Les ravages de la guerre de Trente Ans dans les Vosges : 2e fascicule. Annales de la société d'émulation du département des Vosges, 1912, p. 1-234

    Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
  • Michler, Mathieu. Les Vosges 88 . Paris : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 2004. - 426 p. : ill., croquis, plans, cartes ; 30 cm. (Carte archéologique)

    Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
  • Chossenot Daniel, Les moulins du canton de Dompaire, XVIIIe et XIXe siècles. In Actes des 13eme Journées d'Etudes Vosgiennes.14, 15, et 16 octobre 2011. Imprimerie Thorax. Nancy. 2012.

(c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa