Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église Paroissiale Saint-Adelphe de Réchicourt-le-Château

Présentation du mobilier de l'église paroissiale de Réchicourt-le-Château

Dossier IM57030509 inclus dans Église Paroissiale Saint-Adelphe de Réchicourt-le-Château réalisé en 2015

Fiche

Le mobilier non étudier de l'église de Réchicourt est composé de : dans la sacristie, une custode en métal doré et une lunule en argent, dans la nef, un reliquaires néo-gothique en métal doré (27cm de haut), un vase aux motifs gravés en métal doré (30cm de haut), 2 plateaux en méta doré, 4 burettes en verre et métal (12cm de haut), une boîte à hostie, un reliquaire rectangulaire en verre renfermant une relique de Saint Blaise, un reliquaire de la vraie croix en métal doré, trois reliquaire en forme de croix tréflée en métal doré (40cm de haut, Saint Guillaume, Saint Sébastien et Saint Martin), une croix d'autel, garniture d'autel (4 grands chandeliers en métal doré, deux avec tige torsadé), un encensoir en métal argenté sur porte encensoir, une crèche, un buffet de sacristie, un chapier, dans la nef, deux reliquaires style néo-gothique 57 cm de haut placé dans le chœur sur des consoles en pierre entre les deux une grande croix de procession en métal doré, un crucifix en métal doré allant avec la hampe, deux statues de saint en bois polychrome, deux chandeliers et une croix d'autel sur chaque les autels latéraux, un ensemble de bancs de fidèles (2X20) en chêne vernis. Dans le clocher, garniture d'autel (5 grands chandeliers et deux plus petit en métal argenté), ensemble de 8 lampes de procession, ambon. Dans le porche, deux statues une vierge à l'enfant en bois et une piéta en plâtre.

Aire d'étude et canton Réchicourt-le-Château - canton du département 57
Localisation Commune : Réchicourt-le-Château

Le mobilier non étudié est attribuable au 19e et 20e siècle notamment l’orfèvrerie. La lunule est fabriquée par les orfèvres lyonnais Jean-Joseph Villard et Louis-François-Maurice Fabre qui insculpent un poinçon de maître entre novembre et décembre 1901. Ce poinçon est biffé le 18 janvier 1973. La plupart du mobilier a disparu dans les flammes en 1944, un inventaire nous permet d'en avoir connaissance (ref. illustrations IVR41_20195730129NUC2A à IVR41_20195730134). Les bancs de fidèles sont réalisés dans les établissements Picot, à Gerbeviller,et posés en 1953, .

Auteur(s) Atelier ou école : Villard et Fabre
Villard et Fabre

Maison lyonnaise d'orfèvrerie d'église.

Les orfèvres lyonnais Jean-Joseph Villard et Louis-François-Maurice Fabre insculpent un poinçon de maître entre novembre et décembre 1901. Ce poinçon est biffé le 18 janvier 1973.

poinçon de maître : les initiales V.F. séparées par une croix dans un losange horizontal

marque d'auteur : les initiales V.F. séparées par une croix dans un carré


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.