Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église Paroissiale Saint-Jacques à Ibigny

Présentation du mobilier de l'église paroissiale Saint-Jacques à Ibigny

Dossier IM57030451 inclus dans Église Paroissiale Saint-Jacques à Ibigny réalisé en 2015

Fiche

Le mobilier non étudié de l'église paroissiale d'Ibigny comprend : dans la nef des statues en plâtre polychromes de saint Christophe, saint Jacques (sur l'autel latéral nord), une Vierge à l'Enfant (autel latéral sud), sur les bas-cotés nord, saint Joseph (blanc)et Jeanne d'Arc (polychrome), à l'entrée de part et d'autre de al porte Vierge couronnée et sainte Anne (polychrome), au-dessus de la porte dans une niche une statue polychrome de saint Nicolas et bas coté sud, sainte Thérèse (polychrome), sous le porche une statue en plâtre polychrome de saint Antoine de Padoue. Dans le chœur une statue en bois doré de la Vierge, revers sculpté 98 cm de haut et un sacré cœur en plâtre. Réalisés dans les ateliers de Valentin Jaeg : un ensemble de 6 verrières dans la nef à dessin géométrique, 28 bancs de fidèles, une station de chemin de croix en stuc, une lampe de sanctuaire en laiton poli, ensemble de garniture d'autel en laiton poli et verni (6 chandeliers et une croix sur le maître-autel, 4 chandeliers et une croix sur chaque autel latéral). Un confessionnal en bois de chêne.bancs de fidèles (2x14). Une toile huile sur toile représentant l'Annonciation, au fond de la nef. Dans la sacristie, un calice en argent sans décor, poinçon mal insculpé, une patène en argent doré, un ciboire en métal doré sans décors, un thabor en métal doré ajouré deux ampoules aux saintes huiles dans leur boite en buis, deux sceaux à eau bénite, trois goupillons et un encensoir, un baiser de paix, une croix d'autel en métal doré, deux chandeliers pascal en métal argenté, 3 grands chandeliers en métal doré pieds triangulaire reposant sur trois pattes de lion, 4 chandeliers en métal doré tige cannelée, deux grands chandeliers en métal doré tige torsadée, un petit chandelier en laiton martelé et poli, un chandelier pascal en laiton martelé et poli, une coupe à hostie, trois clochettes, une burette, des porte candélabres à 5 branches en métal doré bobèche en forme de fleur et pied en forme de feuille d'eau (2), 1 chandelier à 3 branches et 1 à 5 branches électrifié (ampoules dans des fleurs), deux plateaux avec burettes en verre, une chape drap d'or, une violette, une verte, une armoire de sacristie en chêne, un buffet de sacristie en chêne (Mobilier de Mr Wiand, ameublement Place du Marché Sarrebourg. Pour une armoire de sacristie et une armoire penderie. Armoire en chêne massif 3,05 m de long haut 2,30 m prof 0,92 formant 2 corps. Corps bas comprenant 18 tiroirs, haut 5 portes sculptées et 6 tiroirs. Armoire penderie en chêne massif 1.20x2.20x0.80 à 2portes sculptées. Le tout teinté verni. AD 57 29J2267).

AD57, 29J2267 1950 Facture acquittée à Valentin Jaeg pour la fourniture de bancs d’église et maître-autel.

Bancs d’église : exécution de 28 bancs pour adultes de 3.50 de long tout en chêne, comprenant : genouillère, siège, dossier à panneaux pleins, accoudoir avec support, 2 têtes de bancs dont une sculptée dont 2 bancs d’enfants de 3m 2*2 et fourniture gratuite d’un siège d’organiste à 2 têtes.

Ambon : faisant pendant à l’autel latéral pose sur 2 emmarchements en Comblanchien comme l’autel latéral, 6.55 mcrt. et 1.70 m2 de dallage. Ambon même en dalles de marbre rouge de Vérone avec 2 piliers et pupitre. Sur le devant de l’ambon motif symbolique en bronze ciselé et poli.

-Fond servant de console pour décoration de la statue de la Ste Vierge derrière l’ambon, 1.60*1.14*0.30 e dalles de marbre Rouge de Vérone en différentes épaisseurs.

-Station de chemin de croix, 0.45*0.60 relief à plusieurs personnage, modelage et exécution en stuc ainsi que polychromie.

Lampe de sanctuaire, en laiton travaillé à la main composition originale comportant bras support, chaînes, coupe et verre rouge.

1950, Henri Cronmuller, Sarrebourg. Facture pour réparation des lambris, bancs, confessionnal de l’église. Fourniture de 4m2 bois de chêne 27m/m, 5000g de mastic spécial, 1 double bouton porcelaine, 8 l teinte.

Aire d'étude et canton Réchicourt-le-Château - canton du département 57
Localisation Commune : Ibigny

Une grande partie du mobilier de l'église a été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, un inventaire de ce mobilier détruit en est le témoin (ref. AD 57 29J2267). L'ensemble des statues en plâtre datent du début du 20e siècle, socle de la statue de saint Christophe date portée 1900 et celle de saint Jacques 1901, celle de Jeanne d'Arc a été donnée en 1919 la statue en bois doré de la Vierge de la fin du 19e siècle. L’orfèvrerie est attribuable au 19e et 20e siècle. Le calice est certainement de Louis Butte, orfèvre de Nancy dont le poinçon fut insculpé le 29 Brumaire an VII (19 novembre 1798). Les verrières de la nef ont été exécutées dans les ateliers de Valentin Jaeg et posées vers 1950. L'ensemble des bancs sont réalisés dans les ateliers de Valentin Jaeg et posés en 1950.( réf. texte libre, AD57 29J2267). Le confessionnal date du début du 19e siècle et est réparé en 1948 par Henri Cronmuller de Sarrebourg. L’armoire et le buffet de sacristie sont achetés à Sarrebourg, chez M Wiand en 1950. La toile est peut-être du début du 19e siècle, elle a été restaurée en 1988 par A. Amman.

Auteur(s) Atelier ou école : Jaeg Valentin
Valentin Jaeg (1902 - 1977)

Atelier d'art, ameublement d'église, pierre, marbre, bois , bronzes, monument, statue. 47 rue du Neufeld Strasbourg. Valentin Jaeg* (1902-1977), sculpteur et menuisier travaille avec son frère Raymond (1895-1976).

Valentin Jaeg (1902-1977) : Sculpteur et artiste peintre (Lixheim 1902,Strasbourg 1977) Après des études secondaires à Sarrebourg, il suivit les cours de sculpture et de peinture à l’école des Arts décoratifs à Strasbourg de 1920 à 1925. Parla suite il travailla avec son frère Raymond(1895-1976) dans l’atelier de leur père àS trasbourg-Neudorf. Il s’occupe de 1941à 1944 de travaux d’orthopédie (jambes et mains appareillées). Il réalise entre autres l’autel de l’église du Saint Sacrement à Metz,la statue du Galz à Trois-Epis et est l’auteur d’une quinzaine de monuments aux morts en Alsace. Avec son frère il exécute des travaux de restauration après 1945 dans de nombreuses églises d’Alsace et de Moselle.François Joseph Fuchs, dans Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne,Strasbourg. t.4, p. 1779.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.