Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Synagogue de Lunéville

Présentation du mobilier de la synagogue de Lunéville

Dossier IM54003136 réalisé en 1992

Fiche

Parties constituantes non étudiées garde-corps, monument aux morts, verrière, pupitre de Torah, chaire à prêcher de synagogue, fauteuil de synagogue, pupitre de Torah, banc de synagogue, harmonium, chandelier de synagogue, lustre de synagogue, lumière perpétuelle, corne d'appel, couronne de Torah, rideau d'arche sainte, Torah, bandelette de Torah
Aire d'étude et canton Lorraine - Lunéville-Sud
Localisation Commune : Lunéville
Adresse : 7 rue Castara

Inaugurée en 1786, la synagogue de Lunéville a conservé quelques éléments de son mobilier d'origine (arche sainte cf IM54003122, fontaine à ablutions cf IM54010314, tronc à aumône cf IM54010312, chandelier de hanoukkah cf IM54003123), les autres ayant été saisis en 1793 lors de la Terreur. Disparus vers 1865, la tribune de lecture de la Torah ou almemor, oeuvre du serrurier La Motte et les bancs des hommes et des femmes, sont connus par des dessins de l'architecte (BM Nancy, fonds Piroux). Lors de l'agrandissement et de la modernisation de la synagogue entre 1865 et 1870, la tribune de lecture a été repoussée contre l'arche sainte, elle-même déplacée dans une nouvelle abside, et les bancs qui se trouvaient contre les murs remplacés par les bancs actuels. De cette époque, datent aussi l'agrandissement de la tribune des femmes, entourée d'un garde corps en fonte de style Napoléon III intégrant une horloge (cf IM54010313), les verrières et la chaire à prêcher, "chaire de vérité", signalée comme une nouveauté dans le sermon de ré-inauguration de l'édifice en 1871. Certains aménagements du choeur semblent remonter au début du 20e siècle comme le pupitre de lecture (offert en 1907), et les fauteuils du rabbin et du ministre-officiant, L'harmonium, oeuvre de la maison parisienne, les fils de M Kasriel, semble un peu postérieur, sans doute des années 1920. Le mobilier de la synagogue a aussi été enrichi, principalement entre 1870 et 1914, de nombreux objets de culte offerts par des fidèles en commémoration d'un décès ou d'une naissance (ornements de Torah cf IM54003125 à IM54003135 et IM54010301, vases de shavouot cf IM54003124...) ainsi que d'un rouleau de Torah portant la signature du scribe Joseph Sofer de Colmar (1872). Un exceptionnel rideau d'arche sainte en broderie de tulle a été offert en ex-voto en 1919 (cf IM54010302). Pillée pendant la seconde guerre mondiale, la synagogue a été dépouillée de nombreux objets dont ses lustres de Baccarat d'origine (en revanche ses rouleaux de Torah et ornements de culte les plus précieux ont survécu, cachés dans la charpente). Après-guerre, quelques objets ont été rachetés grâce aux dommages de guerre, notamment une paire de chandeliers achetée à Lyon et des lustres à Baccarat. Un shoffar sauvé par un soldat américain a été renvoyé en 1947 à la communauté avec une lettre au président, un rideau d'arche sainte offert en 1951 par un particulier en souvenir de ses parents déportés, une couronne de Torah de style galicien de fabrication israélienne par un autre. L'artiste nancéien Alfred Lévy, auteur du monument aux déportés juifs de Nancy, a dessiné celui des victimes lunévilloises, réalisé en 1948 dans la cour de la synagogue. Cette dernière renferme aussi un ensemble d'objets d'Afrique du nord rapportés en 1962 par des rapatriés juifs d'Algérie, nombreux à être accueillis à Lunéville (un rouleau de Torah et ses ornements cf IM54003127, IM54003129 et IM54010301, un fauteuil de circoncision cf IM5401305, des tables de la Loi). Elle se distingue enfin par quelques objets typologiquement rarissimes (vases de shavouot cf IM54003124, tableau de prière pour les selihot cf IM54010311, abécédaire cf IM5410306...).

Auteur(s) Auteur : Sofer Joseph, copiste
Auteur : Les petits-fils de M Kasriel,
Les petits-fils de M Kasriel

Louis-Maurice Kasriel fondateur de la maison qui porte son nom s'était établi à Paris en 1839. La raison sociale "les petits fils de héritiers de Maurice Kasriel" est fondée en 1899 après la mort de Maurice et s'installa 6 rue Tolain à paris XXe à partir de 1905. Il s'agit de la 2nde manufacture d'harmonium en France après la maison Alexandre Père et fils, en nombre d'instruments produits. Elle a fermé ses portes en 1984.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
facteur d'harmonium
Auteur : Levy Alfred,
Alfred Levy (1872 - 1965)

né à Metz en 1872, mort à Nancy en 1965. Peintre aquarelliste puis directeur technique et artistique de l'atelier Majorelle à Nancy à partir de 1926.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
décorateur, (?)

Références documentaires

Bibliographie
  • JOB, Françoise. Guide illustré pour la visite de la synagogue. Lunéville : Office du Tourisme du Lunévillois, 2001, 23 p.

  • LÉVY, Alfred. Sermon prononcé à l'occasion de la rentrée solennelle dans la synagogue de Lunéville, 29 septembre 1871. Paris, 1871, 24 p.

(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Job Françoise
Françoise Job

historienne du judaïsme à Lunéville et Nancy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Tronquart Martine
Martine Tronquart

Chercheur au Service Régional de l'Inventaire du Patrimoine Culturel, site de Nancy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Decomps Claire
Claire Decomps

conservateur en chef du patrimoine, chercheur en Lorraine de 1994 à 2018 puis responsable de la conservation du musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.