Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

salle paroissiale protestante

Dossier IA88032084 réalisé en 2012

Fiche

Œuvres contenues

Genre de protestants
Dénominations salle paroissiale
Adresse Commune : Saint-Dié-des-Vosges
Lieu-dit : Adresse : 12 rue Maréchal Foch

Une première salle paroissiale fut installée dans un bâtiment de type pittoresque détruit lors de la Seconde guerre mondiale. La transformation du volume intérieur du temple rendit obligatoire la création de nouveaux espaces communautaires à proximité. A l’arrière de la parcelle disponible, fut édifiée une salle paroissiale dite le « foyer protestant », payée par les dommages de guerre. Le foyer fut pourvu de deux orgues successivement en 1965 et en 1987 dans le cadre de l’académie d’orgues créée par le pasteur Vallotton.

Un projet de galerie partant à gauche du temple et rejoignant le foyer avait dessiné en octobre 1963 par l’architecte mais ne fut pas réalisé. Ce concept de circulation permettant l’accueil au couvert est plutôt rare dans l’architecture protestante et l’on n’en connait guère en Lorraine que l’exemple légèrement antérieur du temple de Petite-Rosselle en 1960 (architecte Willy Grossmann). Faut il y voir une influence du patio du temple de Royan (1956, Marcel Hébrard) ?

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle , daté par source , (détruit)
Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Auteur(s) Auteur : Boillat Roger,
Roger Boillat , né(e) 1893

Roger Boillat, était originaire de Loveresse dans le canton de Berne où il naquit en 1893, il s’était associé depuis 1924 à Jean Parvé installé à Saint-Dié. Quelques-uns des immeubles construits alors ont survécu aux destructions de guerre (demeures au 44 rue d’Alsace, 2 rue de Foucharupt, 40 quai Carnot). La reconstruction lui offrit de nouveaux chantiers notamment pour la clientèle industrielle et commerciale de la ville : villa de la famille Kiener, dépôts des vins et spiritueux Cunin, bureau detabac, marchand de meubles …. Il est l'architecte de la rénovation du temple protestant de Saint-Dié.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Vaste bâtiment en maçonnerie sur deux niveaux d’élévation et pourvu en rez-de-chaussée de trois grandes baies vitrées, la salle paroissiale signale sa vocation pastorale par une grande croix latine formant claustra au centre de son pignon vers la rue.

Murs maçonnerie enduit
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre
Techniques maçonnerie
Représentations croix latine
Précision représentations

Le choix de ce motif signifiant est une nouveauté qui se repend dans les édifices de tradition réformée lentement à partir de 1874 (Paris, temple de l’Etoile sous l’inspiration du Pasteur Bersier) puis en Suisse romande à partir des années 1915-1920. Elle apparait en Lorraine (hors la Moselle de tradition luthérienne) essentiellement après la Seconde guerre mondiale et sans doute pour la première fois à Saint-Dié. En Moselle, elle figure de manière monumentale sur la façade de la chapelle de Bonzonville en 1951 (don suisse), du temple de Stiring-Wendel achevé en 1952 (architecte Edmond Gresser) ou sous forme d’un semi de croix sur celle du temple d’Amnéville en 1953 (architecte Dutoit) .

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Travaux au temple de Saint-Dié : tirage de plans, 1956 et s.d.

    Saint-Dié, archives de la paroisse protestante
Bibliographie
  • Anonyme, Notice historique sur l’église réformée de Saint-Dié, 1826-1926, publiée en souvenir des fêtes de son centenaire, 6 juin 1926 ; Saint-Dié, éd. Weick, non paginé.

    Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
  • Bouvet Mireille-Bénédicte, Construire et aménager un temple en Lorraine aux XIXe et XXe siècle. Actes du colloque « les Protestantismes en Lorraine (XVIe-XXIe siècle). Nancy, 2-4 novembre 2015. Lille, ed. Septentrion, 2018, 718 p.

    Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
  • L’architecture protestante dans le pays de Saint-Dié. In : Journées d'études vosgiennes (23-25 octobre 2015 ; Saint-Dié). 2016, 231-240

    p. 231-240 Région Grand Est, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Bouvet Mireille-Bénédicte
Mireille-Bénédicte Bouvet

Conservateur régional à l'Inventaire général Lorraine depuis 1995, Grand Est depuis 2018


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.