Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Temple protestant de Nouvel-Avricourt

Dossier IA57030018 réalisé en 2013

Fiche

Œuvres contenues

Précision dénomination temple protestant
Dénominations temple
Aire d'étude et canton Réchicourt-le-Château - canton du département 57
Adresse Commune : Avricourt
Lieu-dit : Nouvel-Avricourt
Adresse :

L'annexion d'une partie de la commune d’Avricourt par l'Allemagne, en 1871, donne naissance à la colonie allemande de Deutsch-Avricourt l'actuel Nouvel-Avricourt. Se situant sur la ligne ferroviaire Avricourt-Dieuze, la gare de Deutsch Avricourt, point d’arrêt obligé entre la France et l’Allemagne, accueillent de nombreux fonctionnaires allemands de confession protestante (luthérienne) pour la majorité. La communauté protestante d'Avricourt a d'abord été desservie par le pasteur de Dieuze, dans un local mis à disposition par l'administration des chemins de fer. En 1894, un poste de pasteur auxiliaire est créé pour faire face à une demande croissante de la part des fidèles. Si en 1895, on dénombre 262 protestants pour 1015 habitants, en 1902 ils sont 550. Un premier projet dressé en 1885 par Leidig et dont la commune garde un plan est repris et modifié par l’architecte Josef Ernst. Véritable concepteur de l'édifice, cet architecte d'arrondissement de Sarrebourg, où il est actif de 1887 à 1918, a également réalisé les plans des temples de Sarrebourg (1899), d'Abreschvillers (1901) et de Dieuze (1903-1904).

L'annexion d'une partie de la commune d’Avricourt par l'Allemagne, en 1871, donne naissance à la colonie allemande de Deutsch-Avricourt l'actuel Nouvel-Avricourt. Se situant sur la ligne ferroviaire Avricourt-Dieuze, la gare de Deutsch Avricourt, point d’arrêt obligé entre la France et l’Allemagne, accueillent de nombreux fonctionnaires allemands de confession protestante pour la majorité. La communauté protestante d'Avricourt a d'abord été desservie par le pasteur de Dieuze, dans un local mis à disposition par l'administration des chemins de fer. En 1894, un poste de pasteur auxiliaire est créé pour faire face à une demande croissante de la part des fidèles. Si en 1895, on dénombre 262 protestants pour 1015 habitants, en 1902 ils sont 550. Un premier projet dressé en 1885 par Leidig et dont la commune garde un plan est repris et modifié par l’architecte Josef Ernst. Véritable concepteur de l'édifice, cet architecte d'arrondissement de Sarrebourg, où il est actif de 1887 à 1918, a également réalisé les plans des temples de Sarrebourg (1899), d'Abreschvillers (1901) et de Dieuze (1903-1904). En 1898, le temple est inauguré.

Les travaux sont financés grâce aux dons de la Gustav-Adolf Verein et de Guillaume II. En 1900, la communauté réformée d’Avricourt fut érigée en paroisse indépendante. Un presbytère est construit entre 1904 à 1906. Le temple a été assez endommagé par les deux guerres mondiales et le mobilier a disparu. En 1922 par exemple les objets mobiliers enlevés ou détruits par les troupes regroupent les livres de chant, des tapis, des candélabres, un harmonium et des ornements de l'arbre de Noël. Les dommages immobiliers concernent la peinture, les vitraux, la clôture en bois et en fil de fer, l'horloge ainsi que la cloche enlevée par les allemands lors de l'évacuation (ref. AD 57 30RL 109).

Le temple a été restauré en 2005 grâce aux aides de la fondation du patrimoine.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , porte la date
Dates 1887, porte la date
Auteur(s) Auteur : Ernst Joseph,
Joseph Ernst

Architecte de l'arrondissement de Sarrebourg de 1887 à 1918, auteur des temples de Sarrebourg en 1890, d'Abreschviller en 1901, Dieuze en 1903-1904.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques

Le temple est situé à l'extrémité et en haut de l’actuelle rue du Temple, constituant le fond de la perspective de la rue depuis la gare. Il est entouré d’un petit jardin clos et d’un grand parvis arboré. A l’image du temple de Boulay (1883-1884), il est de plan rectangulaire, à abside saillante rectangulaire et à tour-clocher de façade. L’abside est flanquée de deux sacristies de plan carré ayant chacune une porte d’accès en arc brisé sous un fronton au décor trilobé sculpté en bas-relief. L’édifice est doté Le clocher porche est pourvu de trois niveaux d’élévation est couvert d'une flèche rhomboïdale, recevant sur ses quatre faces une horloge (colonie ferroviaire). La tour de façade est cantonnée des deux tourelles d’escalier polygonales menant au clocher. Construit en moellon de grès enduit sous un soubassement en pierre de taille de grès, il est couvert d'un toit à longs pans en ardoise avec pignons découverts. Divers éléments de décors d’architecture renvoient au style néo-gothique : le portail au tympan sculpté d’un trilobe en bas-relief, la forme des baies en arc brisé à lancettes, les quelques éléments de décors, la rosace…L’architecture est soulignée par un contraste important entre les entourages des baies, le porche, les chaine et les bandeaux utilisant une pierre de grès rose avec le reste du bâtiment en enduit claire. A l'intérieur, une nef à trois travées voutée d’ogive, un vaisseau unique éclairé par 3 baies s'ouvrant sur chaque côté et la verrière du chœur dépourvu d’emarchement. Une tribune s’appui au revers de la façade. Le temple d’Avricourt est proche de celui d'Abreschviller exemple d'un ensemble dit "à plan allongé à abside saillante rectangulaire et à clocher-porte hors-œuvre" défini par le théoricien Johannes Ficker (1861-1944) dans son Evangelischen Kirchbau qui ne fut publié qu'en 1905. (ref.IA57002032).

Murs grès moellon enduit
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans croupe polygonale

Techniques sculpture
vitrail
Représentations croix, symbole chrétien ornement architectural, rosace
Précision représentations

Le décor est réduit à l'ornement architectural (rosace, pilastre, bandeau, frise d'arcature sur le clocher ....) et à la croix latine.

(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.