Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

usine de mise en bouteille et chai Cordier, actuellement dépôt-vente du Toulois et magasin de commerce les Fleurs de Quentin

Dossier IA54002212 réalisé en 2005

Fiche

Appellations usine de mise en bouteille et chai Cordier
Destinations dépôt-vente du Toulois et magasin de commerce les Fleurs de Quentin
Parties constituantes non étudiées bureau, atelier de fabrication, cuvage, entrepôt industriel, tour, cour, quai
Dénominations usine de mise en bouteilles, chai
Aire d'étude et canton Toul - Toul-Nord
Adresse Commune : Toul
Adresse : 225 avenue Victor Hugo , Victor Hugo
Cadastre : 1986 BI 1

Une demande d'autorisation de construction d'un bâtiment à usage de logements et commerce de vins est formulée par Désiré Cordier le 31 décembre 1900. En 1903 et 1904, une cuverie en béton armé est établie par l'entreprise France Lanord et Bichaton, partie sous le bâtiment originel, partie sous des bâtiments alors construit sur l'arrière ; un bâtiment supplémentaire, ou l'extension d'une bâtiment existant, est effectuée en 1906. La cuverie est considérablement augmentée en 1909 par l'entreprise Demay frères de Reims qui procéde à l'établissement de 2 cuves placées en hauteur, dans une petite tour construite à cet effet et alors sommée d'une couverture en ardoise (partiellement détruite par un incendie vers 1990). Une partie du vin embouteillé est amené, par conduite souterraine (passant sous le canal de la Marne au Rhin) depuis la gare ferroviaire à partir de wagons-foudres ; un dispositif identique, de réalisation ultérieure, permet (en passant sous la route nationale 4) de transvaser du vin depuis des péniches amarrées au port du canal tout proche. L'immeuble sur rue est détruit par faits de guerre, entre 1940 et 1944, puis reconstruit en 1953-1954 sur les plans de l'architecte nancéen Jean Bourgon (1895-1959). Les locaux de l'entreprise sont agrandis, à une date inconnue, par annexion du bâtiment (construit en 1901), puis manifestement agrandi dans le courant du 2e quart 20e siècle, de l'entreprise de transports fondée par Ernest Gallois. Au moment de sa fermeture, au milieu des années 1990, l'entreprise Cordier comportait une cuverie totalisant une capacité de 6088 hl, dont 2672 correspondent aux travaux effectués par l'entreprise Demay frères (cuverie de belle facture avec revêtement intérieur en carreaux de verre striés). Les locaux sont actuellement occupés par un dépôt-vente d'objets d'occasion, un commerce de fleurs et les logements (à l'étage du bâtiment sur rue, reconstruit).

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1900, daté par source
1901, daté par source
1903, daté par source
1904, daté par source
1906, daté par source
1909, daté par source
1953, daté par source
1954, daté par source
Auteur(s) Auteur : France Lanord, entrepreneur, attribution par source, signature
Auteur : Bichaton, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Demay Frères (entreprise T.P.), dit(e) "Ciment Armé Demay Frères" (S.N.C., puis S.A.),
Demay Frères (entreprise T.P.) , dit(e) "Ciment Armé Demay Frères" (S.N.C., puis S.A.)

Entrepreneur à Clamecy (58), Joseph Demay (1834 - ?) s'installe à Reims (51), peu après 1880, en compagnie de ses 2 fils, Gustave (1865-1949) et Joseph, René (1880-1863). L'entreprise "Demay Frères" est fondée en 1883 ; elle est constituée, en 1911 ou peut-être même avant, en S.N.C. (capital en 1911 : 600.000 fr.), puis en S.A. dans les années cinquante (?). Après 1919, l'entreprise dispose de 2 sièges sociaux (Reims ; Paris) et de plusieurs agences régionales (Nevers ; Nancy ; Mantes ; Saint-Dié ; Belfort) et se spécialise dans la réalisation de silos (83 édifiés), de châteaux d'eau (720 réalisations) en ciment armé, de cuves verrées pour chais. Quelques entreprises de T.P. sont concessionnaires du système Demay, dont Ch. Saussure à Saint-Dié et Rupt-sur-Moselle (avant 1928).

7-11-1900 : octroi du brevet no. 305200 pour un système de plancher en ciment armé. Sa description détaillée est exposée dans la Revue du génie militaire, 1901, p. 453-467.

1923 (avant) : brevet pour un système de construction d'usines en éléments préfabriqués.

Documentation :

A.D. 54 : 2 R (Toul : caserne Ney, construction avec établissement de planchers en c.a., 1902)

Revue du génie militaire, 1901.

Le Ciment, 11-1906.

Base Léonore : notices.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Bourgon Jean, architecte, attribution par source

Bureau : parpaing de béton, brique, enduit partiel, 1 étage carré, croupe en tuile mécanique ; 2 ateliers de fabrication : moellon enduit sans chaîne en pierre de taille, encadrements de baies en brique silico-calcaire, séparations de niveaux en bois et béton armé, toit à longs pans en tuile mécanique et zinc ; cuvage : béton armé, corniches sommitales en ciment moulé, certaines ont des façades imitations foudres, revêtement intérieur en carreaux de verre 20 X 20 cm, trou d'homme en partie inférieure pour entretien et lavage ; entrepôt industriel : enduit, fenêtres en brique avec claveaux et écoinçons en pierre de taille calcaire, portes sur impasse Victor Hugo avec linteaux en IPN, séparation de niveau en plancher reposant sur solivage bois, charpente en bois apparente ; tour : formée de 4 poteaux carrés en béton avec remplissage en brique, la partie supérieure renferme 2 cuves a vin, flèche carrée en ardoise avec charpente en bois apparente ; quai recouvert d'un appentis en verre.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
brique
brique creuse
béton parpaing de béton enduit partiel
Toit tuile mécanique, verre en couverture, ardoise
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
flèche carrée
appentis
croupe
Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
États conservations mauvais état, restauré

<import cindoc>IndArch</import cindoc><lot>0047-3</lot> <publication MCC>versé MCC</publication MCC><BIBLIO>AD54 : S (autorisations de voirie en bordure R.N. 4, traversée de Toul) : construction (1900-1901), autorisation de travaux à l'entreprise Demay de Reims (51) (1909) ; A. Etablissement du Génie, Nancy : constitution d'un polygone exceptionnel en avant du bastion 41 de l'enceinte fortifiée, délimitation de la zone constructible sans restrictions (1900-1901), Le béton armé [réalisations en b.a. système Hennebique), 10-1903, 08-1904, 09-1906 ; Loppinet, Sophie, Jean Bourgon, architecte (1895-1959) : essai de catalogue raisonné, 1996, mémoire de maîtrise, histoire de l'art, univ. Nancy 2</BIBLIO><SELECTION>oui</SELECTION>

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Thiébaut Pascal
Pascal Thiébaut

Chercheur à l'Inventaire général du Patrimoine culturel à Nancy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.